Ouvrir le menu principal

Voyages pittoresques et romantiques dans l'ancienne France

Ouvrage publié sous la direction de Justin IsidoreTaylor

Le baron Taylor

Voyages pittoresques et romantiques dans l'ancienne France est un ouvrage monumental publié sous la direction d'Isidore Taylor, dit le baron Taylor, avec de nombreux collaborateurs écrivains parmi lesquels Charles Nodier et Alphonse de Cailleux, et de nombreux dessinateurs, graveurs et lithographes, dont la publication s'est étalée de 1820 à 1878, qui constitue le premier recueil du patrimoine français.

L'ouvrageModifier

L'ensemble comprend 24 volumes grand format in-folio, répartis par régions (en fait, 23 volumes, plus un index). Ils comportent une partie de texte, entouré d'encadrements et de vignettes, et des séries de planches, imprimées en lithographie. L'éditeur, qui jouait aussi le rôle de banquier, en est Casimir Gide pour six provinces, puis A.F. Lemaître à partir de 1854. L'imprimeur est Firmin Didot.

  • 1820, Normandie (1)
  • 1825, Normandie (2)
  • 1825, Franche-Comté (1)
  • 1829 Auvergne (1)
  • 1833, Auvergne (2)
  • 1833, Languedoc (1) : (Haute-Garonne, Tarn, Tarn-et-Garonne, Lot, Aveyron, Aude, Pyrénées-Orientales, Ariège, Hautes-Pyrénées, Gard, Ardèche)
  • 1834, Languedoc (2)
  • 1835, Languedoc (3)
  • 1835, Picardie (1)
  • 1837, Languedoc (4)
  • 1840, Picardie (2)
  • 1845, Picardie (3)
  • 1845, Bretagne (1)
  • 1846, Bretagne (2)
  • 1854, Dauphiné (2 vol.)
  • 1857, Champagne (4 vol.)
  • 1863, Bourgogne (2 vol.)
  • 1878, Ancienne Normandie (3)

CollaborateursModifier

ÉcrivainsModifier

 
Charles Nodier

IllustrateursModifier

Les très nombreuses illustrations sont l'ouvrage d'une quantité d'artistes, certains renommés, d'autres moins, travaillant en quatre catégories:

  1. les dessinateurs d'après nature,
  2. les dessinateurs de plans d'architecture,
  3. les illustrateurs d'imagination, d'après le texte,
  4. les lithographes, exécutant, d'après les dessins des premiers, des copies au crayon lithographique sur la pierre. Ces dessins doivent être renversés droite-gauche pour s'imprimer dans le bon sens sur le papier. Dans certains cas, un artiste dessine les paysages, un autre les figures.

Certains artistes ont reporté eux-mêmes leurs dessins sur la pierre. Certains ont présenté leur travail lithographique au Salon. Les Voyages pittoresques remercient en fin de volume, anonymement, les souscripteurs de l'entreprise, et nominalement les artistes « dont les productions ont fait son succès et sa gloire ».

Du point de vue du style, les illustrations se répartissent en vues de monuments et de sculptures, et en paysages urbains ou ruraux ; les premiers volumes contiennent aussi des illustrations d'histoires populaires et du folklore des régions françaises, que la période romantique fait émerger.

 
Le Palais de Justice de Rouen, par Richard Parkes Bonington, Normandie

et

  • Jean-Baptiste Arnoult
  • Adolphe-Jean-Baptiste Bayot
  • Bulton
  • Dumouza
  • François-Joseph Dupressoir
  • Théophile Fragonard
  • Jean Jacottet
  • Jules Alexandre Monthelier
  • Léon Jean-Baptiste Sabatier
  • Jean-Louis Tirpenne
  • Villemin
  • Louis Jules Frédéric Villeneuve
  • Édouard Wattier

et autres.

Imprimeurs lithographesModifier

L'impression lithographique d'art était exécutée par des entreprises spécialisées, qui faisaient aussi généralement l'office d'intermédiaire pour le recrutement des artistes. Godefroy Engelmann, dessinateur lui-même, éditeur de plusieurs autres Voyages pittoresques dans divers pays, commença la publication ; après sa liquidation en 1832, son beau-frère et élève Thierry reprit l'entreprise qui prit le nom de Thierry frères

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

ExpositionsModifier

  • Le musée de la vie romantique à Paris présente une exposition La Fabrique du Romantisme, Charles Nodier et les Voyages pittoresques du 11 octobre 2014 au 18 janvier 2015.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Liens externesModifier