Volt Europa

parti paneuropéen pour une Europe unie et fédérale.

Volt Europa
Image illustrative de l’article Volt Europa
Logotype officiel.
Présentation
Co-Présidents Valerie Sternberg
Reinier van Lanschot
Fondation
Siège Drapeau de la Belgique Belgique
Positionnement Centre à centre gauche
Idéologie Fédéralisme européen[1]
Progressisme[1]
Écologisme[1]
Groupe au Parlement européen Groupe des Verts/Alliance libre européenne
Couleurs violet
Site web volteuropa.org
Représentation
Députés européens
1 / 705

Volt Europa (souvent abrégé Volt) est un mouvement politique pro-européen dont l'ambition est de proposer une alternative pan-européenne au sein des partis de l'Union européenne. Lors des élections du Parlement européen en , le parti a remporté un siège grâce à 0,7 % des voix en Allemagne, faisant de Damian Boeselager son premier membre au Parlement européen[2].

L'organisation suit une « approche paneuropéenne » dans de nombreux domaines politiques tels que le changement climatique, la crise migratoire, les inégalités économiques, les conflits internationaux, le terrorisme et l'impact de la révolution technologique sur le marché du travail[3],[4].

HistoriqueModifier

 
Tracts de Volt Allemagne.

Volt Europa est fondé le , par Andrea Venzon, en collaboration avec Colombe Cahen-Salvador et le journaliste allemand Damian Boeselager. La genèse du parti est en lien et en réaction à la croissance du populisme dans le monde et à la scission du Brexit[5],[6]. En , le premier bureau national du parti est fondé à Hambourg en Allemagne. Volt commence son implantation en France en [7] et est présent en Belgique en [8].

Volt Europa s'est constitué en association à but non lucratif au Luxembourg sous le nom de Volt Europa en remplacement de Vox Europe, ancien nom de l'organisation[9].

Les 27 et , Volt Europa a tenu son assemblée générale à Amsterdam, présentant à cette occasion le programme de la Déclaration d'Amsterdam pour le Parlement européen[10].

Le , à la suite d'un vote pan-européen des membres du parti, Volt a choisi de rejoindre le groupe des Verts-Alliance libre européenne au Parlement européen[11]. À l'avenir, Volt espère pouvoir former son propre groupe politique au Parlement européen, ce qui exigerait un minimum de 25 députés d'au moins sept États membres différents.

Du 12 au , Volt Europa a accueilli son assemblée générale à Sofia, adoptant de nouvelles règles électorales pour l'adoption d'élections en ligne qui ont ensuite été utilisées pour l'élection du nouveau bureau de Volt Europa. Les résultats de l'élection ont laissé les fondateurs Andrea Venzon, Damian Boeselager quittant leurs fonctions et élisant la candidate allemande Valerie Sternberg et le candidat et leader de Volt Nederlands Reinier van Laschot comme co-présidents du parti.

Agenda politiqueModifier

Volt Europa a été comparé au mouvement La République en marche d'Emmanuel Macron et NEOS en Autriche[12]. Dans les reportages des médias, Volt est décrit comme visant à promouvoir la démocratie au niveau de l'UE et à construire le patriotisme européen[13]. Il souligne l'importance d'une voix européenne unie et entendue dans le monde[14]. Il soutient également l'idée d'une Europe fédérée avec un Parlement européen fort où les citoyens deviennent le centre même de la démocratie européenne[15],[16],[17].

Volt se distingue des autres mouvements pro-européens tels que Pulse of Europe, Mouvement européen international ou Union des fédéralistes européens par son intention de participer aux élections européennes, locales et nationales par l'intermédiaire de ses délégations d'états membres de l'UE, pour la première fois aux élections du Parlement européen en [18]. En ce sens, Volt Europa est un parti transnational (comme les Newropeans ou le Parti fédéraliste européen) et pourrait être qualifié de partisans du concept démocratie participative. Volt Europa se veut servir d'organisation-chapeau aux délégations nationales.

VisionModifier

La vision de Volt Europa est divisée en « 5+1 » défis fondamentaux : État intelligent, renaissance économique, égalité sociale, équilibre global, responsabilisation des citoyens et réforme de l'UE que le mouvement veut « faire avancer dans chaque pays européen »[1]. La raison pour « 5+1 » est que les cinq premiers défis seront adaptés au niveau national pour tenir compte des réalités locales, et le défi « +1 » — leur proposition de réforme et de renforcement de l'UE — sera identique dans tous leurs programmes nationaux. Ces cinq premiers défis fournissent des lignes directrices à tous les chapitres de Volt et ne concernent pas seulement les compétences européennes. Les cinq premiers défis sont abordés d'abord au niveau européen (dans la cartographie des politiques[19]), puis adaptés et développés sur les réalités nationales et locales, afin de permettre d'aborder les questions nationales ou locales à un niveau approprié de gouvernance, tout en essayant de garantir la cohérence politique. Le +1 concerne le défi de la réforme de l'Union européenne, qui porte sur la manière de réformer et de renforcer l'UE et qui ne peut être adapté au niveau national, car il concerne les institutions et les relations européennes.

Sections nationalesModifier

AllemagneModifier

Volt Deutschland est le premier parti politique enregistré pour Volt en [20]. Pendant les élections européennes de 2019, ils ont recueilli 248 824 voix ce qui représente 0,7 % des suffrages exprimés et assez pour obtenir un siège au Parlement européen, occupé par la tête de liste, Damian Boeselager[21] . Volt obtient également 1,2 % des voix pendant les élections municipales de Mayence qui se déroulaient en même temps et obtient un siège au conseil municipale de la ville[22].

AutricheModifier

Volt Österreich est le parti politique enregistré en Autriche depuis . Ils prévoyaient de participer aux élections européennes en 2019 mais n'ont pas pu recueillir à temps les 2 600 signatures pour le faire[23]. Le parti prévoit de participer aux prochaines élections locales à Vienne en 2020.

BelgiqueModifier

Volt Belgium/Belgique/België/Belgien est le parti politique enregistré de Volt en Belgique. Volt Belgique est la première section à participer aux élections, lorsqu'ils se sont portés candidats aux élections communales belges de 2018 à Ixelles, Etterbeek et à Anvers dans le cadre d'une alliance avec le parti pirate local, Paars[24]. Aux élections européennes de 2019, Volt participe au collège électoral néerlandophone, obtenant 0,48 % des voix, ce qui n'est pas suffisant pour obtenir un siège[25].

FranceModifier

Volt France est établi comme parti politique depuis . Ils souhaitaient se présenter aux élections européennes en 2019, mais n'ont pas pu en raison du coût d'impression des bulletins, jugé trop cher pour un petit parti. Ils se présentent aux élections municipales à Lille dans la coalition LilleVerte2020 et à Paris dans le IXe arrondissement avec sa propre liste[26].

ItalieModifier

Volt Italia est le parti enregistré en Italie depuis [27]. En 2019, ils se présentent à Novi Ligure pour les élections municipales et obtiennent 1,4 % des voix[28]. En , ils se présentent pour les élections régionales à Émilie-Romagne et obtiennent 0,43 % des voix[29].

Pays-BasModifier

Volt Nederlands est établi aux Pays-Bas en [30]. Pendant les élections européennes, ils gagnent 1,9 % des voix ce qui n'est pas assez pour être élu[31].

Résultats aux électionsModifier

Élections belges de 2018Modifier

Volt s'est présenté pour la première fois à des élections locales en Belgique en 2018, en présentant des candidats à Anvers et dans deux communes (Ixelles et Etterbeek) à Bruxelles. Il n'a obtenu de sièges dans aucune de ces municipalités.

Pays, région ou ville Votes % Div.
Anvers 1 476 0,5 Candidat sous le nom de Paars : Piraten + Volt[32]
Ixelles 191 0,6
Etterbeek 287 1,5

Élections européennes de 2019Modifier

Créé en 2017, les élections européennes de 2019 sont les premières auxquelles Volt participe pour tous les pays à part la Belgique. Ils présentent le même programme dans huit pays de l'Union européenne et récoltent 424 313 voix au total dans ces huit pays.

État Tête de liste Résultat Sièges obtenus
  Allemagne Damian Freiherr von Boeselager, Marie-Isabelle Heiß 0,67 %[33]
1 / 96
  Pays-Bas Reinier Van Lanschot 1,9 %[34]
0 / 26
  Belgique, collège néerlandophone Christophe Calis, Marcela Válková 0,47 %[35]
0 / 12
  Bulgarie Nastimir Ananiev 0,2 %[36]
0 / 17
  Luxembourg 2,11 %[37]
0 / 6
  Suède Michael Holz 0,003 %[38]
0 / 20
  Espagne Bruno Sánchez-Andrade Nuño 0,14 %[39]
0 / 54

En France (incapable de lever 800 000 euros de fonds pour satisfaire l'obligation d'imprimer ses propres bulletins de vote), en Italie (incapacité de collecter 150 000 signatures), en Autriche (incapacité de collecter 2 600 signatures) et au Portugal (incapacité de collecter 7 500 signatures).

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d « Vision », sur volteuropa.org.
  2. (en) « National results Germany | 2019 Election results | 2019 European election results », sur https://election-results.eu/ (consulté le 23 octobre 2019)
  3. (en) « About us », Volt (consulté le 13 juin 2018).
  4. (en) Mark Chandler, « The future of the EU? New movement to create United States of Europe party », Express.co.uk,‎ (lire en ligne, consulté le 16 juin 2018).
  5. (de) « Volt: Jugendpartei will die Idee der Europäischen Union retten », sur Wirtschaftswoche (consulté le 13 juin 2018)
  6. (en) « Volt wants to become the first pan-EU political party », sur The Economist (consulté le 2 novembre 2018).
  7. Aude Massiot, « «Nous voulons créer le premier parti paneuropéen» », Libération,‎ (lire en ligne).
  8. >Antoinette Reyners, « "Volt", ce mouvement politique qui veut révolutionner l'Europe », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne).
  9. (it) Simone Disegni, « I millennial di Volt vogliono dare la scossa alla Ue: rilanceremo l’Europa », Corriere della Sera,‎ (lire en ligne, consulté le 13 juin 2018).
  10. (nl) « Nieuwe partij wil van Europa een krachtpatser maken », RTV Rijnmond,‎ (lire en ligne, consulté le 28 octobre 2018).
  11. (en) « EU Volt Europa joins Greens EFA EU Parliament Result pan European membership vote issue posted Volt EuropeanParliament », sur Scoopnest (consulté le 20 octobre 2019)
  12. (de) « Europawahl 2019: Italiener will für die EU begeistern », sur Tagesschau (consulté le 13 juin 2018).
  13. (en) Florian Eder, « Brussels Playbook, presented by the Barilla Foundation: Europe in 4 speeches — New US ambassador — A different Brexit story », Politico,‎ (lire en ligne, consulté le 13 juin 2018).
  14. (it) « Scende in campo la generazione Erasmus. Una conversazione con Andrea Venzon, presidente di Volt », European Circus,‎ (lire en ligne, consulté le 13 juin 2018).
  15. (en) Věra Dvořáková, « Volt wants to “energise Europe” – but how? », sur The New Federalist (consulté le 27 juin 2018).
  16. (en) Mark Chandler, « The future of the EU? New movement to create United States of Europe party », Express.co.uk,‎ (lire en ligne, consulté le 13 juin 2018).
  17. (it) Simone Disegni, « I millennial di Volt vogliono dare la scossa alla Ue: rilanceremo l’Europa », Corriere della Sera,‎ (lire en ligne, consulté le 16 juin 2018).
  18. (de) « Volt - Eine neue Partei für Europa », sur www.hamburg1.de (consulté le 13 juin 2018).
  19. (en) « Mapping of policies » [PDF], sur d3n8a8pro7vhmx.cloudfront.net (consulté le 30 août 2018).
  20. (de) Julia Schmälter, « Volt Deutschland (Volt) », sur bpb.de (consulté le 8 février 2020)
  21. « Ergebnisse Deutschland - Der Bundeswahlleiter », sur www.bundeswahlleiter.de (consulté le 8 février 2020)
  22. (de) Landeswahlleiter Rheinland-Pfalz, « Europawahl 2019 - Landesergebnis », sur Landeswahlleiter Rheinland-Pfalz (consulté le 8 février 2020)
  23. « EU-Wahl: VOLT und CPÖ haben es in Österreich nicht geschafft », sur vienna.at (consulté le 8 février 2020)
  24. « Anvers : les résultats des élections communales 2018 », sur Le Soir, (consulté le 7 juin 2020).
  25. (en) « Results in figures », sur elections2019.belgium.be (consulté le 7 juin 2020).
  26. « Municipales - Volt France », sur www.voltfrance.org (consulté le 9 février 2020)
  27. (it) « Volt Italia nuovo Partito Politico », sur Politica Europea Press, (consulté le 8 février 2020)
  28. « Novi Ligure risultati elezioni comunali 2019 », sur www.corriere.it (consulté le 8 février 2020)
  29. (it) « Eligendo: Regionali [Scrutini] Regione EMILIA-ROMAGNA (Italia) - Ministero dell'Interno DAIT », sur Eligendo (consulté le 8 février 2020)
  30. (nl) Ariejan Korteweg, « Nieuwe partij Volt wil de geschiedenis ingaan als eerste pan-Europese partij », sur de Volkskrant, (consulté le 8 février 2020)
  31. (en) « National results Netherlands | 2019 Election results | 2019 European election results | European Parliament », sur https://europarl.europa.eu/election-results-2019/en/ (consulté le 8 février 2020)
  32. (nl) Lieven Miguel Kandolo, « Nieuwe progressieve partij Volt komt op voor gemeenteraadsverkiezingen », Gazet van Antwerpen,‎ (lire en ligne, consulté le 27 octobre 2018).
  33. (de) « Europawahl 2019 », sur Bundeswahlleiter
  34. « Résultats des élections européennes AFP », sur AFP
  35. « Résultats des élections européennes 2019 du collège néerlandophone »
  36. (bg) « Европейски парламент :: Европейски парламент 2019 », sur results.cik.bg (consulté le 19 octobre 2019)
  37. « Résultats officiels des élections européennes 2019 au Luxembourg », sur elections.public.lu (consulté le 28 mai 2019).
  38. (sv) « Röster - Val 2019 », sur data.val.se (consulté le 19 octobre 2019)
  39. (es) « Resultados Electorales en Total España: Elecciones Europeas 2019 en EL PAÍS », sur EL PAÍS (consulté le 19 octobre 2019)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier