Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Volkrange

ancienne commune française
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Wolkrange.
Volkrange
Volkrange
Le château.
Blason de Volkrange
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Canton Thionville-Est
Intercommunalité Communauté d'agglomération Portes de France-Thionville
Commune Thionville
Statut Ancienne commune
Code postal 57100
Code commune 57729
Démographie
Gentilé Volkrangeois
Population 1 171 hab. (1975)
Géographie
Coordonnées 49° 21′ 26″ nord, 6° 05′ 24″ est
Historique
Date de fusion 1969
Commune(s) d’intégration Thionville
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 15.svg
Volkrange

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 15.svg
Volkrange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Volkrange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Volkrange
Liens
Site web www.thionville.fr/Volkrange

Volkrange est un petit village français du département de la Moselle en région Grand Est. C’est une commune à part entière jusqu’en 1969, date à laquelle ce village est intégré dans la commune de Thionville.

Ses habitants sont appelés les Volkrangeois en français et les Woolkrénger[1] en platt. Ils sont au nombre de 1 171 en 1975.

Sommaire

GéographieModifier

Situé dans le pays thionvillois, Volkrange est à environ 5 km de Thionville, 30 km de Metz et 15 km du Luxembourg.

 
Plan cadastral de Volkrange en 1893.

ToponymieModifier

  • Anciens noms[2] : Wolkrenges (1130); Wolcringen (1184); Vokerenges (1203); Wolkerenges (1223); Wolkeranges (1230); Wolkerange (1254); Wolkeringis (1256); Wolkergen, Wolkerengen (1276); Wolcrenge (1429); Wolgrainge (1429); Volkenges (1443); Volckeringen (1469); Wolkringen (1471); Wolkringa, Wolerange, Voltering (1544); Volcringen (1571-1572); Vuolchrang, Vuolchange (1681); Volcrange (1697); Volquerange (1756); Volkrange (1793); Wolkrange (XIXe siècle); Volkringen (1871-1918).
  • Woolkréng, Wolkrénge et Wolkréngen en francique lorrain.

HistoireModifier

Ce village était autrefois une seigneurie purement foncière. Les autres branches de la juridiction seigneuriale ressortissaient du siège prévôtal de Thionville[3].

Volkrange, seigneurie de nom et d'armes, fief du comté de Luxembourg, a donné son nom à une maison d'ancienne chevalerie, dont le nom s'est éteint au XVIe siècle. Celle-ci portait pour armes : d'argent à la fasce de gueules au chef fretté de même[2]. Au XVIIIe siècle, la seigneurie de Volkrange avait pour dépendances : Volkrange, Metzange, 7 voueries à Veymerange, la rue du Moulin et le Moulin à Knutange, des censes à Algrange et à Guentrange[2].

Volkrange était aussi le siège d'une cure de l'archiprêtré de Thionville, qui dépendait du noviciat des Jésuites de Trèves, cette cure avait pour annexes : Veymerange, Elange, Terville, Beuvange et l'ermitage Saint-Michel[2].

Le , la commune de Volkrange est rattachée à celle de Thionville sous le régime de la fusion simple[4].

LangueModifier

Le dialecte de Volkrange est désigné sous l'appellation « Woolkrénger platt » et fait partie d'une petite aire linguistique du luxembourgeois, dite de l'ouest thionvillois. De plus, certaines particularités phonétiques propres à Volkrange, Metzange et Beuvange-sous-Saint-Michel, n'existent dans aucun autre village des alentours[5].

Lors de l'annexion allemande de 1871, le parler volkrangeois était la langue orale quotidienne, cependant l'allemand standard était quant a lui totalement inconnu de la population du village, qui était incapable d'écrire dans cette langue. Si bien que la langue française y fut administrativement maintenue jusqu'en 1885[5].

En 1986, seul les habitants natifs du village qui avaient plus de 70 ans connaissaient encore parfaitement le dialecte volkrangeois. Concernant ceux qui avaient à cette époque dans les 60 ans, ils pouvaient s'exprimer dans ce dialecte mais avec des difficultés[5]. Ce fait serait dû à l'arrivée en 1925 de deux sœurs : Blanche et Marie Varinaud, qui étaient institutrices. Ces deux femmes se seraient acharnées sur les jeunes volkrangeois de l'époque pour extirper le dialecte local de leur bouche. Elles allaient même jusqu'à passer inlassablement dans les rues du village pour surprendre les enfants qui parlaient en dialecte entre eux et les punir[5].

AdministrationModifier

Liste des maires successifs[5]
Période Identité Étiquette Qualité
février 1791 novembre 1791 Nicolas Freling    
1896 1919 Félix Baue    
1919 1926 Jean Breibach    
1926 1930 Jean Brendel    
1930 1940[6] Mathias Wagner    
1944 1959 Mathias Wagner    
1959 1965 Jean Pierre Muller    
1965 1969 Adolphe Fehr    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographique
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1872 1901
280 275 290 531 577 560 601 626 845
1911 1921 1931 1946 1954 1962 1968 - -
887 794 891 850 857 1 018 1 054 - -
(Source : Ldh/EHESS/Cassini[7])

LoisirsModifier

Club de football : l'US Volkrange, qui évolue avec deux équipes, la première en 2e division et l'autre en 4e division[8].

Centre social et culturel : le centre Saint-Michel[9].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Château de VolkrangeModifier

Le château de Volkrange et ses communs fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [10]. Un premier château (détruit) est édifié de 1242 à 1248 pour Arnoux II, seigneur de Volkrange, sur une plate-forme rectangulaire entourée de douves, qui subsiste toujours. Au XVIe siècle, le logis est reconstruit (époque du gros œuvre et des voûtes du rez-de-chaussée), puis restauré, à partir de 1671, par Jean de Pouilly, après les dommages causés par la Guerre de Trente Ans. Dans la première moitié du XVIIIe siècle, il est modernisé par des percements et de nouveaux aménagements intérieurs.

En 1741, des dépendances, comprenant des écuries et un pigeonnier, sont construites à l’ouest et au nord. En 1841, un nouveau logis est érigé sur le côté est de la cour pour Barthélemy Bompard, qui a acquis le domaine l’année précédente. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, une chapelle est aménagée dans la salle voûtée du rez-de-chaussée du vieux logis pour la famille Bompard, avec porte et fenêtres en pastiche néo-roman.

Le domaine est vendu aux pères du Sacré-Cœur en 1952, puis racheté en 1996 par la ville, qui loue le vieux logis à l’association des Amis du vieux château.

Édifice religieuxModifier

 
Église Saint-Jean-Baptiste à Volkrange.

Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste : la première église remonte sans doute au XVe siècle, dont subsiste sur le flanc nord une chapelle surmontée d’une tour clocher. L’arc triomphal et le chœur gothique datent de la seconde moitié du XVIe siècle. La nef et la façade sont reconstruites en 1723 (date portée). La tour semble également avoir été exhaussée au XVIIIe siècle. D’importants travaux sont effectués en 1867.

Personnalités liéesModifier

HéraldiqueModifier

  Blason D'argent à la fasce de gueules, au chef fretté de même[5].
Détails
Armes des seigneurs de Volkrange.

Notes et référencesModifier

  1. L'orthographe Wolkrénger, soit avec un seul [o], existe également.
  2. a, b, c et d Ernest de Bouteiller, Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, rédigé en 1868 sous les auspices de la Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle, Paris, Imprimerie nationale.
  3. Théodore de la Fontaine, « Essai étymologique sur les noms de lieux du Luxembourg germanique : troisième division, Luxembourg français », Publications de la Société pour la recherche et la conservation des monuments historiques dans le Grand-Duché de Luxembourg, Luxembourg, V. Buck, vol. XVIII,‎
  4. Commune de Volkrange (57729) sur le site de l'INSEE.
  5. a, b, c, d, e et f Albert-Louis Piernet (dir.), Hemechtsland a Sprooch : Woolkrénge a Metzénge, H.A.S. (n°12), 1986 (ISSN 0762-7440)
  6. Il démissionne suite à l'annexion du département par l'allemagne nazie.
  7. Notice communale de Volkrange
  8. U S Volkrange
  9. le site du Centre socio-culturel Saint Michel de Volkrange
  10. Notice no PA00107012, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Albert-Louis Piernet (dir.), Hemechtsland a Sprooch : Woolkrénge a Metzénge, H.A.S. (no 12), (ISSN 0762-7440)

Liens externesModifier