Vol Aeroflot 1691

accident aérien

Vol Aeroflot 1691
Un Tupolev Tu-104B similaire à l'avion accidenté, photographié à l'aéroport de Stockholm-Arlanda en 1972
Un Tupolev Tu-104B similaire à l'avion accidenté, photographié à l'aéroport de Stockholm-Arlanda en 1972
Caractéristiques de l'accident
Date17 mars 1979
CausesFausse alarme incendie
Siteprès de l'aéroport international de Vnoukovo, Moscou, URSS
Coordonnées 55° 35′ 46″ nord, 37° 16′ 03″ est
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareilTupolev Tu-104B
CompagnieAeroflot
No  d'identificationCCCP-42444
Lieu d'origineAéroport international de Vnoukovo, Moscou, URSS
Lieu de destinationAéroport international d'Odessa, URSS
PhaseAtterrissage
Passagers113
Équipage6
Morts58
Survivants61

Géolocalisation sur la carte : Russie
(Voir situation sur carte : Russie)
Red pog.svg

Le vol Aeroflot 1691 s’écrasa après une fausse alerte incendie près de l'aéroport de Vnoukovo[1].

Déroulement de l'accidentModifier

Le vol 1691 devait quitter Odessa à 08h15 heure locale, mais fut retardé en raison de conditions météorologiques défavorables à la fois à Odessa et à Vnukovo. L’avion décolla finalement à 19h32 heure locale. Cinq secondes après le décollage, l'alarme incendie du moteur gauche retentit dans le cockpit. L'avion continua sa montée, et a mené une série de virages pour retourner vers Vnukovo. Les volets furent ensuite inclinés à 20 degrés. Il entra ensuite dans une trajectoire descendante à 360 m et 50 m à gauche de l'axe de la piste. L'avion est descendu rapidement et 2,5 secondes avant le premier impact, l'équipage déplaça les manettes de poussée en position décollage (plein gaz) et les laissa dans cette position, mais cela n'eut aucune incidence pour sauver l'avion. Le premier contact fut entre le train d'atterrissage principal gauche avec quelques câbles sur une route près de Vnukovo. L'avion entra en collision avec le sol à 1 548 m mètres du seuil de la piste. Le moteur gauche fut arraché de l'avion. Un incendie éclata. 57 passagers et une hôtesse de l'air furent tués dans l’accident[2].

EnquêteModifier

La commission d’enquêtes conclut que l'avion était surchargé. D'autres facteurs, dont l'absence de communication entre les membres d'équipage et la fausse alarme d'incendie furent des éléments aggravants[2].

RéférencesModifier

Liens externesModifier