Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Passif.

En grammaire, la voix passive ou plus simplement le passif est une forme verbale qui se distingue de la voix active par un marquage grammatical spécifique. Son emploi entraîne un remaniement de la structure syntaxique de la proposition de base, c'est à dire celle dont le verbe est à la voix active. En français , à de rares exceptions près, seuls les verbes transitifs peuvent être conjugués au passif. L'objet de la proposition de base devient alors le sujet de la forme passive, cependant le sujet du verbe à la forme active disparaît ( passif non agentif) ou passe à l'arrière-plan sous forme de complément oblique ( ou circonstanciel ), appelé traditionnellement complément d'agent ( passif agentif ) ; le verbe, perdant un de ses arguments ou le rétrogradant au rôle de circonstant, devient intransitif. Cette transformation entraîne un nouveau rapport entre les fonctions des groupes nominaux et les actants qu'ils représentent, l'objet (ou le patient) devenant sujet ce que beaucoup de linguistes appellent un changement de diathèse. La voix passive s'oppose ainsi à la voix active du fait de l'inversion de la répartition en fonctions syntaxiques des rôles sémantiques d'agent et de patient.Il en résulte une thématisation du patient, devenu sujet, par inversion ou disparition de l'agent. Cette présentation, pertinente pour de nombreuse langues, est toutefois réductrice dans une perspective plurilinguistique, puisque le verbe passif peut ne pas avoir de sujet exprimé (passifs impersonnels) et qu'il peut s'agir dans ce cas d'un verbe intransitif. Par ailleurs la thématisation par modification de diathèse peut s'étendre à d'autres actants que l'objet.

Morphologie du passifModifier

Selon les langues, le verbe au passif peut se former selon différents procédés :

  • par une flexion différente du verbe actif

Dans les langues indo-européennes, c'est le cas du grec ancien et moderne (g.a. et g.m. ἀναγκάζει /anankázeï/anankázi/ = il/elle oblige ; g.a.. et g.m. ἀναγκάζεται / anankάzetaï/ anankάzetɛ/ = il/elle est obligé(e) ; g.a.ἀναγκάζουσι /anankázousi/; g.m.αναγκάζουν /anankázoun/ = ils/elles obligent ; g.a. et g.m. ἀναγκάζεται /anankázetaï/ = il/elle est obligé(e) ; ἀναγκάζονται /g.a.anankázontaï/ g.m.anankázondɛ/ = ils/elles sont obligé(e)s ) ; du latin ( legit = il/elle lit ; legitur = il/elle est lu(e) ; legunt = ils/elles lisent ; leguntur = ils/elles son lu(e)s) ; de l'albanais ( lan = il/elle lave ; lahet= il/elle est lavé-e ; lanë = ils/ elles lavent ; lahen = ils/elles sont lavé-s,-ées).

Dans toutes les autres langues indo-européennes sauf l'arménien , les passifs sont formés d'un auxiliaire suivi d'un participe passé. Le verbe être est utilisé dans les langues romanes et slaves, le verbe devenir dans les langues germaniques à l'exception de l'anglais ( werden en allemand, worden en néerlandais, blive en danois, bliva en suédois ), mais aussi en persan : shodan ( Ahmed koshte shod = Ahmed a été tué ) [1].


  • par une modification du vocalisme


Passif agentifModifier

Le passif agentif est une construction passive dans laquelle l'objet de la phrase active devient le sujet de la phrase passive, alors que le sujet de la phrase active devient complément d'agent.

Le verbe lui-même peut changer de forme dans les langues flexionnelles (il se met à la voix passive). Selon les langues, le complément d'agent est souvent introduit par une préposition :

  • Actif : [A = sujet acteur] + [B = procès-verbal] + [C = objet patient] ;
  • Passif : [C = sujet patient] + [B = procès-verbal] (+ [prép.]) + [A = complément d'agent].

Il est entendu que l'ordre dans lequel se suivent les actants dépend de la langue. Exemples de transformation passive des énoncés précédents :

  • français : la souris [sujet patient] est mangée [verbe au passif] par [prép.] le chat [complément d'agent] ; Le temps de la phrase passive correspond au temps de l'auxiliaire être ajouté. Le participe passé, selon certains linguistes, prend le rôle d'un attribut du sujet.
  • anglais : the mouse [sujet patient] is eaten [verbe au passif] by [prép.] the cat [complément d'agent] ;
  • chinois : 老鼠 / lǎoshǔ [sujet patient] 被 / bèi [prép.] 貓 / māo [complément d'agent] 吃了 / chīle [verbe invariable] ;
  • grec ancien : ὁ μῦς / ho mûs [sujet patient : nomin.] ἔδεται / édetai [verbe au passif] ὑπὸ / hupò [prép.] τοῦ αἰλούρου / toû ailoúrou [complément d'agent : cas oblique] ;
  • japonais : 鼠は / nezumi-wa [sujet patient] 猫に / neko-ni [complément d'agent + postposition] 食べられます taberaremasu [verbe au passif] ;
  • latin : mus [sujet patient : nomin.] a [< ab prép.] fele [complément d'agent : cas oblique] editur [verbe au passif] ;
  • xhosa : impuku [sujet patient] ityawa [verbe au passif] yikati [complément d'agent].

L'on a ici envisagé les cas où la phrase passive serait le résultat de la transformation d'une phrase active. Le complément d'agent y est donc obligatoire, puisqu'il reprend le sujet de la phrase active. Par conséquent, seuls les verbes transitifs directs peuvent subir cette transformation.

Passif non agentifModifier

Le passif non agentif est une construction passive dans laquelle l'objet de la phrase active devient le sujet de la phrase passive, alors que le sujet de la phrase active est occulté. Dans certaines langues, un verbe peut être mis au passif non agentif alors qu'il est intransitif ou transitif indirect ; il peut même recevoir un objet patient. Dans ce cas, le passif non agentif sert de forme impersonnelle :

  • français : la souris [sujet patient] est mangée [verbe transitif direct au passif] ;
  • anglais : the mouse [sujet patient] is eaten [verbe transitif direct au passif] ; this bed [sujet patient] has been slept in [verbe intransitif au passif] = « *ce lit a été dormi dans » = « on a dormi dans ce lit » ; Marc [sujet destinataire] was given [verbe transitif au passif] a knife [objet patient] = « *Marc a été donné un couteau » = « on a donné un couteau à Marc » ;
  • norvégien : det sies at (« on dit que », litt. « il est dit que »)
  • latin : amor [verbe transitif au passif] = « je suis aimé » ; laboratur [verbe intransitif au passif] = « *il est travaillé » = « on travaille » ;
  • grec ancien : φιλοῦμαι / philoûmai [verbe transitif au passif] = « je suis aimé » ; βεϐοήθηται / beboếthêtai [verbe transitif indirect au passif] μοι / moi [objet indirect] = « il m'a été porté secours » = « on m'a porté secours » ;
  • chinois : 他 [sujet] 被 [prép.] 打了 [verbe transitif + accompli] (tā bèi dǎle) = « il / par / avoir frappé » = « il a été frappé » ; 老鼠 [sujet-patient ou sujet agissant] 吃了 [verbe transitif + accompli] (lǎoshǔ chīle) = « la souris / avoir mangé » = « la souris a été mangée » ou « la souris a mangé ».
  • russe : дом [sujet] строится [verbe transitif au passif] (dom stroitsa) = « la maison / se construit » = « la maison est construite »

Notes et référencesModifier

  1. J.Feuillet, Introduction à la typologie linguistique, Paris,2015, Honoré Champion

Articles connexesModifier

BibliographieModifier