Voiture-ventouse

Une voiture-ventouse est une voiture utilisant de manière prolongée un espace de stationnement.

Une voiture-ventouse (Peugeot 403).

ContexteModifier

L'espace public urbain contient des espaces de stationnement de façon à permettre à des personnes de s'y rendre avec leur véhicule, et de le placer temporairement en un lieu adapté. Ces espaces de stationnement sont une ressource en nombre fini. Une politique de gestion urbaine peut désirer permettre à tout utilisateur d'avoir une chance raisonnable de trouver un emplacement de stationnement à proximité de sa destination[réf. souhaitée]. Dans ce cadre, un moyen utilisé est de favoriser des espaces de stationnement dynamiques utilisés pour une courte durée[réf. souhaitée].

L'espace partagé par une copropriété peut également être assimilé à l'espace public pour la problématique de la voiture ventouse[1].

Suivant les buts poursuivis et les réglementations locales, la durée à partir de laquelle une voiture est considérée problématique varie.

PerceptionModifier

Dans un contexte de mobilité spatiale, la voiture ventouse est perçue négativement, « rejetée » de par son « immobilité »[2].

Dans une enquête de rotation — qui est l'une des principales enquêtes de stationnement[3] — un véhicule est dit ventouse[4] lorsqu'il est présent au même endroit à chaque relevé de l'enquêteur[5].

Cadre réglementaireModifier

Durée inférieure à la journéeModifier

La Région de Bruxelles-Capitale justifie une tarification progressive, où le tarif augmente au fur et à mesure de la durée de stationnement, et ce de manière non proportionnelle à la durée, comme une mesure consistant à « dissuader le stationnement ventouse en surface, grand consommateur d'espace public »[6]

Durée de plusieurs joursModifier

Plusieurs pays réglementent en droit routier, dans leur code de la route, une durée maximale de stationnement.

Ainsi, en France, une voiture ne peut stationner plus de 7 jours sur la voie publique, voire moins si un arrêté de police local a été pris en ce sens[7].

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Michaëla Bobasch, « Se défaire des voitures-ventouses », sur Le Monde, (consulté le )
  2. Hélène Reigner, Thierry Brenac et Frédérique Hernandez, Nouvelles idéologies urbaines. : Dictionnaire critique de la ville mobile, verte et sûre, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, , 178 p. (ISBN 978-2-7535-2721-8)
  3. « Méthodologies d'enquêtes », sur www.sareco.fr (consulté le )
  4. « Glossaire du stationnement et de la mobilité », sur www.sareco.fr (consulté le )
  5. « Enquêtes de stationnement (les) guide méthodologique », sur www.certu-catalogue.fr (consulté le )
  6. Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 20 septembre 2001 arrêtant le projet de plan régional de développement, M.B. 16 octobre 2001.
  7. Art. R-417-12 du Code de la route