Voirie souterraine des Halles

voie de Paris

La voirie souterraine des Halles est un vaste complexe routier souterrain d'une longueur de 4200 mètres situé dans le quartier des Halles, dans le 1er arrondissement de Paris.

Bouche d'entrée de la voirie souterraine des Halles (sud-ouest de la rue de Turbigo).

HistoireModifier

Conçue dès 1969 pour compenser la piétonisation du quartier parisien[1], cette voirie a pour objectif de desservir des équipements du Forum des Halles et de permettre d'effectuer un transit rapide, principalement dans la direction nord-sud. Elle a été mise en service progressivement entre 1978 et 1986.

TronçonsModifier

La voirie souterraine des Halles est composée de 11 tronçons, unidirectionnels à une ou deux voies, d'une longueur de quelques dizaines de mètres à 400 mètres :

 
Grande Boucle de la voirie souterraine.
  • Grande Boucle, accessible depuis les tronçons Coquillière, Turbigo, Petite Boucle, Entrée Pont Neuf ;
  • Petite Boucle, accessible depuis la trémie d'entrée Rue des Halles et depuis le tronçon Grande Boucle ;
  • Rue des Halles, accessible depuis la trémie d'entrée Rue des Halles ;
  • Transit Nord-Sud, accessible depuis l'entrée Rue de Turbigo ;
  • Entrée Pont Neuf, accessible depuis la trémie d'entrée Rue du Pont-Neuf ;
  • Sortie Pont Neuf, accessible depuis le tronçon Grande Boucle ;
  • Berger Ouest, accessible depuis le tronçon Grande Boucle ;
  • Coquillière, accessible depuis la trémie d'entrée Rue Coquillière ;
  • Mondétour, accessible depuis le tronçon Grande Boucle ;
  • Turbigo, accessible depuis l'entrée Rue de Turbigo ;
  • Berger Est, accessible depuis le tronçon Grande Boucle.

Sécurité insuffisanteModifier

En 2014, le tunnel des Halles a fait l'objet de critiques défavorables de la part du magazine automobile Auto Plus, en raison de ses bornes d'appel défectueuses, aucune réponse n'étant donnée à l'appelant[2].

CaractéristiquesModifier

 
Cet immeuble du 29, rue Quincampoix, avec des fenêtres en trompe-l'œil, cache, en réalité, une cheminée de ventilation de cette voirie.
  • Longueur : 4 200 mètres
  • Gabarits autorisés : 3,50 mètres, sauf entrée/sortie Pont Neuf : 2,30 mètres
  • Limitation de vitesse : 30 km/h sauf transit nord-sud : 45 km/h
  • Ventilation de type balayage transversal

Parcs de stationnementModifier

La voirie souterraine des Halles dessert cinq parcs de stationnement :

L'unique sortie du parking Sébastopol-Les Halles, géré par Vinci Park, s'effectue dans la voirie souterraine dans le tronçon Berger Est.

Le dernier parking de ce complexe souterrain est le parking du Novotel, dont l'entrée/sortie s'effectue en surface depuis la place Marguerite-de-Navarre.

Aires de livraisonsModifier

La voirie souterraine des Halles dessert quatre aires de livraisons :

  • débord nord, permettant les livraisons dans la partie nord du Forum et des commerces de l'immeuble Lescot ;
  • débord sud, permettant les livraisons dans la partie sud du Forum et du Novotel ;
  • débord ouest, permettant les livraisons pour le Nouveau Forum et les commerces de la rue de la Boucle ;
  • Centre Georges Pompidou.

RestructurationModifier

L’opération de restructuration de la voirie souterraine a été décidée pour répondre à deux grands objectifs du projet urbain de réaménagement du Quartier des Halles, voulu par l'architecte-urbaniste David Mangin, qui sont[3] :

  • la réduction de la circulation automobile, et donc de la pollution, au centre de Paris,
  • l’amélioration des circulations douces en surface par la suppression d’un certain nombre d’obstacles liés à cette voirie souterraine.

Cette restructuration en profondeur n’a pas seulement pour objet une reconfiguration des voiries, mais également une mise à niveau selon la récente réglementation « tunnels » (circulaire no 2000-63 mise en place à l’issue de l’accident dans le tunnel du Mont-Blanc survenu le et remplacée par la circulaire no 2006-20), permettant d’améliorer considérablement le niveau de sécurité des ouvrages. Pour l’essentiel, la reconfiguration de la voirie porte sur[4],[5] :

  • la suppression du barreau central constituant la Petite Boucle et le Transit Nord-Sud et la seule conservation de l’anneau dit « grande boucle » ;
  • la suppression de deux trémies d’entrée (Pont-Neuf et Coquillière), ramenant de quatre à deux leur nombre ;
  • la suppression de deux trémies de sortie (Transit Nord-Sud et Berger Ouest), ramenant de cinq à trois leur nombre.

Depuis le , pour les besoins liés au phasage du chantier, les sorties Pont-Neuf et Mondétour ont été fermées et une nouvelle sortie a été aménagée sur la rue de Turbigo[6].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier