Voie rectale

méthode d'administration d'une substance dans un organisme

La voie rectale est la voie d'administration entérale de médicaments par l'anus, sous différentes formes galéniques possibles : suppositoires, capsules rectales (capsules à enveloppe molle, allongées et lisses), lavements ou pommades. Les trois premières formes ont une action générale (systémique) ou locale alors que la dernière, la pommade, a uniquement une action locale. On utilise souvent l'action locale pour les traitements des hémorroïdes.

Administering-med-rectally-2.png
Enema nozzle insertion into rectum.jpg

Patients concernésModifier

Cette voie d'administration est particulièrement utilisée chez les enfants, les personnes alitées, les personnes qui ne peuvent pas avaler de médicaments ou en proie à des vomissements.

AbsorptionModifier

L'absorption des principe actifs administrés par voie rectale sera effectué par les veines rectales. Les veines rectale inférieure et moyenne se versant dans la veine iliaque interne, le principe actif rejoindra directement la circulation sanguine. La partie du principe actif absorbée par la veine rectale supérieure subira un effet de premier passage hépatique car ces veines se déversent au niveau de la veine porte, juste avant le foie.

Avantages et inconvénientsModifier

L’administration des médicaments par voie rectale a les avantages et les inconvénients suivants[1],[2],[3] :

  • inconvénients :
    • administration considérée comme désagréable ;
    • absorption variable du principe actif ;
    • n'évite pas le passage par le foie et donc la dégradation de certains principes actifs ;
    • risque de perforation des tissus chez le très jeune enfant ;
    • inutile en cas de diarrhée.

RéférencesModifier

  1. « Voie rectale - Définition », sur Journal des Femmes Santé (consulté le 15 octobre 2020).
  2. Le Larousse médical, 2012
  3. Marie-Hélène Sauvageot, Sylvie Demirdjian, Juliette Schenckery, "Le médicament", Editeur Nathan, Collection Repères Pratiques, 1998