Voie de circulation (route)

bande de chaussée utilisée par des véhicules

En conception routière, une voie de circulation désigne la bande de chaussée affectée à une file de véhicules[1],[2]. On distingue différents types de voies.

Voie de circulation (Californie)
Voie de circulation (Californie)

DéfinitionModifier

D'après l'article R110-2 du Code de la route français, une voie de circulation est une « subdivision de la chaussée ayant une largeur suffisante pour permettre la circulation d'une file de véhicules ».

Les types de voiesModifier

Voie de droite ou voie no 1Modifier

 
Exemple de voie extérieure en rase campagne, en Angleterre.

Quel que soit le type de chaussée, la voie no 1 est, par rapport au sens de la circulation, la voie la plus à droite de celles affectées à l'écoulement de la circulation (à l'exclusion de celles réservées au stationnement). Elle est parfois appelée voie extérieure en rase campagne ou voie de rive en zone urbaine.

Voie de gaucheModifier

 
Une route à deux voies au Mexique.

Sur une route à deux voies et à double sens, la voie de gauche est la voie située à gauche de la ligne centrale et normalement utilisée par la circulation de sens contraire ; sur une route à voies multiples, c'est la voie située à l'extrême gauche de toutes les voies réservées à la circulation dans le même sens.

La situation peut être différente en Angleterre.

Voie médianeModifier

 
Une route à trois voies, à Vicksburg, Pennsylvanie, États-Unis.

Sur une route à chaussée unique à deux sens de circulation avec un nombre impair de voies, la voie médiane est la voie qui peut être employée par la circulation dans l'un ou l'autre sens, ou encore être réservée alternativement à un sens et à l'autre, ou encore être réservée aux tourne-à-gauche.

Voie no 2, voie no 3, etc.Modifier

Sur une route à plusieurs voies, ce sont les voies situées à la gauche de la voie de droite (ou voie no 1) et réservées à la circulation se déplaçant dans le même sens. Pour les pays où la circulation est à droite, ces voies sont appelées voie no 2, voie no 3, etc. numérotées dans cet ordre de droite à gauche en regardant dans le sens de la circulation.

Voie réversibleModifier

 
Exemple d'une voie réversible en France : le pont de Saint-Nazaire.

La voie réversible est une voie affectée à un sens de circulation pendant certaines périodes, et au sens opposé pendant d'autres périodes. Ce type d'aménagement se rencontre essentiellement aux États-Unis.

Voie de tourne-à-gaucheModifier

 
Voies de circulation avec une voie tourne à gauche

La voie de tourne-à-gauche est une voie réservée aux véhicules tournant à gauche dans un carrefour. Elle peut être comprise dans la largeur normale de la chaussée ou constituer une voie auxiliaire adjacente au terre-plein central (ou séparateur) ou comprise dans celui-ci.

Voie de tourne-à-droiteModifier

 
Exemple d'une voie de tourne-à-droite, en Allemagne.

La voie de tourne-à-droite est une voie réservée aux véhicules tournant à droite dans un carrefour. Elle peut être comprise dans la largeur normale de la chaussée ou constituer une voie auxiliaire située à droite des voies empruntées par le trafic direct et adjacente à ces dernières.

Voie réservée aux autobusModifier

 
Voie réservée aux autobus, au Luxembourg.

La voie réservée aux autobus est destinée aux transports en commun pour leur permettre de circuler sans être affectés par les perturbations de la circulation — les embouteillages — auxquels sont soumis les autres véhicules.

Largeur de voieModifier

La largeur de voie dépend des pays. Elle dépend aussi des routes et de leur vitesses.

Pour les routes à grandes vitesse, en Europe et au Japon, les voies ont souvent une largeur de 3,50 m[1], contre 3,60 m dans les pays anglophones.

Pour inciter les conducteurs à réduire leur vitesse, il existe aussi des voies d'une largeur inférieure, par exemple 3,25 m[réf. souhaitée].

Délimitation des voiesModifier

La délimitation des voies peut être marquée par la signalisation routière horizontale.

Cette signalisation peut varier d'une pays à l'autre.

Cette signalisation routière horizontale peut être reconnue par des fonctions de certains véhicules comme par exemple :

Toutefois les règlements d'homologation de ces système prévoient certains types de marquages pour la réalisation des essais.

Ces systèmes peuvent ne pas détecter les lignes sur des bords de voie qui en sont démunies dans certains pays.

RéférencesModifier

  1. a et b « Voie de circulation », sur securite-routiere-az.fr (consulté le ).
  2. Service des études et recherches sur la circulation routière (trad. de l'anglais), Capacité des routes : (Higway Capacity Manual) : Édition 1965 [« Higway Capacity Manual »], Paris, Ministère de l'Équipement et du Logement, Direction des routes et de la circulation routière, (1re éd. 1965), XVI-365 p., 25 cm (OCLC 494105258, SUDOC 102030219).