Vladimir Harkonnen

personnage de Dune

Vladimir Harkonnen
Personnage de fiction apparaissant dans
Dune.

Emblème de la Maison Harkonnen(griffon bleu)
Emblème de la Maison Harkonnen
(griffon bleu)

Origine Giedi Prime
Décès Assassiné (deux fois)
Sexe Homme
Espèce Humain
Activité Chef de la Maison Harkonnen, gouverneur planétaire de Gedi-Prime et exploitant d'Arrakis au nom de l’empereur Padishah
Caractéristique
  • Tacticien habile, cruel et rusé
  • Immense fortune personnelle et familiale
  • Surcharge pondérale massive (maladie contractée)
  • Utilisation de dispositifs suspenseurs (semi-lévitation) pour se déplacer
  • Attirance pour les jeunes garçons
Famille Abulurd Harkonnen (lointain ancêtre), Dmitri Harkonenn (père), Abulurd Harkonnen II (Abulurd Rabban, frère ainé), Feyd-Rautha (neveu), Glossu Rabban (neveu), dame Jessica (fille cachée)
Affiliation Maison Harkonnen
Entourage Piter de Vries
Ennemi de Maison Atréides

Films Dune
Séries Dune
Première apparition Dune (1965)
Dernière apparition Le Triomphe de Dune (2007)

Le baron Vladimir Harkonnen est un personnage de fiction issu du cycle de Dune de l'écrivain Frank Herbert.

Biographie du personnageModifier

Le siridar-baron Vladimir Harkonnen[1] est le chef de la Maison Harkonnen et l’ennemi mortel de la Maison Atréides, en particulier de son chef, le duc Leto Atréides. Le baron dirige son fief sur la planète Geidi Prime d'une main de fer, et est réputé pour son avidité et pour la brutalité de ses soldats. Il a aussi la charge de gérer pour l’empereur padishah la planète Arrakis (appelée « Dune » par ses habitants), et notamment la récolte de l’Épice.

Le baron est affligé d'une surcharge pondérale importante, avec une masse si élevée qu’il est obligé de se déplacer à l’aide de suspenseurs, des dispositifs mécaniques qui le font léviter à quelque centimètres du sol. Cette obésité massive a été causée par une maladie, transmise par la Révérende Mère Gaius Helen Mohiam lors du viol de celle-ci par le baron[2]. Auparavant, son corps était svelte et musclé.

Décrit comme un individu parlant avec une voix de basse grondante, le baron est un être rusé et calculateur, habile à utiliser les faiblesses chez autrui pour les manipuler. Il est prêt à tous les stratagèmes pour anéantir ses ennemis et accroître la fortune de la Maison Harkonnen. C'est aussi un amateur de jeunes garçons[3],[4], des esclaves qu'il drogue afin d'abuser d'eux sans danger. Cependant, l'un d'eux sera le vecteur d'une tentative d'assassinat sur sa personne, initiée par son propre neveu Feyd-Rautha Harkonnen, mais que le baron évitera de justesse[5].

ParcoursModifier

Dans DuneModifier

Dans les deux premiers tomes du cycle de Dune (Dune, partagé en deux tomes en VF), le baron Vladimir Harkonnen, avec l'aide de son mentat-assassin « tordu » Piter de Vries, complote pour détruire le duc Leto, qui vient de prendre en charge le fief d'Arrakis (Dune) sur ordre de l'empereur Padishah Shaddam IV (auparavant, ce fief était aux mains des Harkonnen depuis de longues années). Mais, en réalité, l'arrivée de la Maison Atréides sur Arrakis est un piège de l'empereur visant à se débarrasser du duc Leto, qui devient un danger pour le trône impérial.

Appuyé secrètement par les Sardaukars (les troupes d'élite de l'empereur), le baron envahit par surprise Arrakis et fait capturer le duc Leto dans sa résidence d'Arrakeen. Il est aidé par la trahison du docteur Wellington Yueh (le médecin personnel de la famille Atréides), que le baron réussit à contrôler grâce à un chantage habile (sur la femme de Yueh, Wanna, réussissant ainsi à contourner le conditionnement de l'École Suk) et déloyal (il fera exécuter Yueh par Peter de Vries sitôt le duc remis entre ses mains).

Malgré les colossaux moyens engagés par le baron dans cette opération prévue de longue date (notamment le coût faramineux exigé par la Guilde spatiale pour l'acheminement des troupes sur Arrakis), le pouvoir et la richesse de sa maison ne cessent de prospérer après la destruction de ses ennemis Atréides. Il parvient même à récupérer le mentat de la Maison Atréides, Thufir Hawat, le soustrayant aux Sardaukar pour remplacer son mentat Peter de Vries, tué par Leto dans ses derniers instants.

Dès lors, le baron commence à échafauder des plans concernant le trône impérial et forme son neveu, la na-baron Feyd-Rautha Harkonnen pour lui succéder, malgré plusieurs tentatives d'assassinat de ce dernier sur sa personne (que le baron finira par raisonner, de manière cruelle évidement).

Sitôt le fief d'Arrakis récupéré, le baron met un autre de ses neveux, Rabban « la Bête » à la tête d'Arrakis, à charge pour lui de « pressurer » la planète, seule dans l'univers à posséder l’Épice gériatrique, et ses habitants (notamment les Fremen) pour obtenir un maximum de bénéfice et renflouer la fortune familiale. Il espère aussi que Raban deviendra impopulaire, permettant à son neveu préféré Feyd-Rautha de lui succéder comme un libérateur et un dirigeant populaire.

Le baron est finalement tué pendant la bataille d’Arrakeen quand, réfugié dans le vaisseau de l’empereur Shaddam IV, il est victime d'un empoisonnement causé par la sœur de Paul Muad'Dib, la jeune Alia Atréides qui, à l'aide d'un « gom jabbar » (une sorte d'aiguille empoisonnée, portée au bout d'un doigt) le griffe au visage.

Dans Les Enfants de DuneModifier

Dans Les Enfants de Dune, le baron Vladimir Harkonnen aura (bien après sa mort) sa revanche sur Alia Atréides, en prenant l’ascendant de son esprit sous la forme d'une image mentale contenue dans la conscience d'Alia, qui dominera ses autres mémoires et feront d’Alia une Abomination. Le baron finira par corrompre totalement Alia, ce qui causera la mort de celle-ci. Le personnage n'apparait plus dans la suite de la saga, sinon par évocations.

Dans le roman Le Triomphe de Dune écrit par Brian Herbert et Kevin J. Anderson postérieurement à l’œuvre originale de Frank Herbert, les Machines Pensantes ressuscitent le baron en tant que ghola afin qu’il supervise l’éducation du ghola perverti de Paul, « Paolo ». Le baron sera à son tour hanté par Alia, et s’amusera à industrialiser Caladan en espérant devenir un potentat dans le régime d’Omnius. Mais le ghola de Wellington Yueh parviendra à le tuer, vengeant ainsi enfin sa femme Wanna, morte cinq mille ans auparavant à cause du baron.

InterprètesModifier

Dans l'adaptation cinématographique de David Lynch en 1984, le baron Vladimir Harkonnen est incarné par l'acteur Kenneth McMillan. Dans la mini-série de 2000, le rôle est interprété par Ian McNeice. L'acteur Stellan Skarsgård reprend le personnage dans la version cinéma de 2020 réalisée par Denis Villeneuve.

Notes et référencesModifier

  1. « Siridar », titre de l'Imperium signifiant « gouverneur planétaire ».
  2. Histoire racontée dans Avant Dune : 1. La Maison des Atréides de Brian Herbert et Kevin J. Anderson à partir de notes de Frank Herbert.
  3. À plusieurs reprises dans le roman Dune, le baron parle du « corps adorable » du jeune Paul Atréides.
  4. (en) Frank Herbert, Dune,  :

    « "I'll be in my sleeping chambers", the Baron said. "Bring me that young fellow we bought on Gamont, the one with the lovely eyes. Drug him well. I don't feel like wrestling." »

  5. (en) Frank Herbert, Dune,  :

    « (le baron à Feyd) : This old fool saw through the shielded needle you'd planted in that slave boy's thigh. Right where I'd put my hand on it, eh? »

Article connexeModifier