Ouvrir le menu principal
Vladimir Aïtoff
Description de cette image, également commentée ci-après
Le Dr. Vladimir Aïtoff durant le premier conflit mondial.
Fiche d'identité
Naissance
à Paris (France)
Décès (à 84 ans)
Taille 1,80 m
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
Racing club de France
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
Drapeau : France sélection olympique

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

Vladimir Aïtoff en décembre 1899, au RCF.

Vladimir Aïtoff, né le à Paris 6e et mort le à Paris 16e[1], fut sous-officier de l'armée française, médecin et joueur français de rugby à XV[2].

Sommaire

BiographieModifier

Fils de l'émigrant révolutionnaire russe et franc-maçon David Alexandrovitch Aitov (1854 - 1933).

Champion olympiqueModifier

Durant ses études de médecine, Vladimir Aïtoff devint joueur titulaire au Racing club de France, comme troisième ligne centre ou latéral. À ce titre, il fait partie de la sélection de l'USFSA qui revint avec la médaille d'or des Jeux olympiques d'été de 1900 devant une équipe allemande et une équipe anglaise[3].

Étudiant en médecineModifier

En 1903 et 1904, Aïtoff est l'élève de l'éminent neurologue Joseph Babinski.

En 1905, il émigre à Saint-Pétersbourg où il devient médecin à l'Hôpital français.

Soldat de la Première Guerre mondialeModifier

Il y reste jusqu'à l'éclatement de la Première Guerre mondiale où il devient sous-officier membre de la mission militaire française en Russie. Son engagement exemplaire lui vaut d'être décoré de multiples fois et fair l'objet de plusieurs citations. Il est décoré chevalier de la Légion d'honneur en 1920.

MédecinModifier

Il devint par la suite un hépato-gastroentérologue renommé des Hôpitaux de Paris, spécialisé en alcoologie au Kremlin-Bicêtre. Engagé dans la lutte contre la prostitution et contre l'alcoolisme, il est avec Germaine Campion et André-Marie Talvas un des membres fondateurs du Mouvement Vie Libre.

DéportationModifier

En août 1944, il est déporté à Buchenwald par l'occupant d'où il revient sain et sauf à l'issue de la guerre.

FamilleModifier

Il était le demi-frère de la pianiste Irène Aïtoff.

Palmarès sportifModifier

 
V.Aïtoff au Racing, en 1899 (debout, 3e joueur en partant de la droite).

ŒuvresModifier

  • Dr. Aïtoff., Contribution à l'étude des effets du sulfure de carbone ; G. Steinhail, Paris, 1905
  • Dr. Aïtoff., Quelques réflexions sur la prostitution réglementée ; Ligue française pour le relèvement de la moralité publique, Paris 1941
  • Dr. Aïtoff., Le Problème de l'alcoolisme ; Cartel d'action morale et sociale ; Ligue nationale contre l'alcoolisme, Paris 1949
  • Dr. Aïtoff., Ce que tout Français devrait savoir ; Comité de défense contre l'alcoolisme, Paris 1956

Notes et référencesModifier

  1. 8498 Archives de Paris en ligne, page 8.
  2. Il mesurait 1,80 m pour 75 kg.
  3. Entrée Vladimir Aïtoff sur Sports-Reference.

Voir aussiModifier