Ouvrir le menu principal

Vladan Radoman

médecin et écrivain serbe
Vladan Radoman
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Écrivain, médecin écrivainVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Distinctions
Image of Grave Beograd Serbia.jpg
Vue de la sépulture.

Vladan Radoman est un médecin et écrivain franco-serbe né le à Novi Sad, en Yougoslavie et mort le à Nice.

BiographieModifier

Il grandit dans son pays natal, avec ses deux parents, ainsi que son frère.Il fit ses études de médecine à Belgrade.

En 1963, il s'installe en France, à Paris. Il y recommence ses études de médecine, son diplôme yougoslave n'étant pas reconnu. Il deviendra alors anesthésiste-réanimateur.

En 1967, la guerre du Biafra débute à la suite de la sécession de la région orientale du Nigeria, qui s'auto-proclame  République du Biafra. Les troupes gouvernementales réalisant un blocus martime et terrestre, la région est plongée dans la famine, ce qui entraînera, selon les estimations, la mort d'un à deux millions de personnes. Cette guerre est largement médiatisée au niveau international, ce qui va pousser des médecins à aller aider les réfugiés. Il part alors en mission avec d'autres médecins français :

Dr Marcel Delcourt, Dr Max Recamier, Dr Gérard Pigeon, Dr Bernard Kouchner, Raymond Borel, Dr Jean Cabrol, Dr Jean-Michel Wild, Dr Pascal Grellety Bosviel, Dr Jacques Bérés, Dr Gérard Illiouz, Philippe Bernier, Dr Xavier Emmanuelli, Dr Louis Schittly.

Cette guerre est à l'origine de la fondation de Médecins sans frontières en 1971.

À l'occasion de l'opération « Un bateau pour le Viêt Nam » en 1979, Bernard Kouchner a voulu affréter un bateau avec des médecins et des journalistes pour témoigner des violations des droits de l'homme dans ce pays. Il voulut également évacuer les Vietnamiens qui avaient fui leur pays devenu communiste. Il s'ensuivit une violente querelle à l'origine d'une scission avec la direction de MSF qui estima l'opération trop médiatique. Bernard Kouchner quitta alors définitivement MSF et créa avec une quinzaine d'autres médecins l'organisation Médecins du monde en 1980.

En 1982, l'écrivain sort son premier livre : Un pays en exil ; puis deux ans plus tard : Le Ravin qui reçut le prix Sainte-Beuve 1984.

À l'occasion d'une cérémonie, il reçoit en 1999, la croix de chevalier de la Légion d'honneur, de la part de Michel Mohrt.

C'est à l'âge de 65 ans qu'il arrête d'exercer la médecine. Il se consacre ensuite pleinement à l'écriture.

Et en 2004, il quitte la France pour s'installer à Belgrade, où il continue à écrire des livres, mais en Serbe, cette fois-ci.

La luciole de glace (Ledeni Svitac) a été mise en scène, en 2007, au Madlenianum opera & theatre de Zemun.

Étant malade, Vladan Radoman est revenu en France en 2015 et y est décédé le 26 octobre 2015 à Nice.

BibliographieModifier

  • Le Magicien d'Az, Les Cahiers indépendants, 1979
  • La faute, Les Cahiers indépendants, 1979
  • Un Pays en exil, Calmann-Lévy, 1982
  • Le Ravin, Olivier Orban, 1984
prix Sainte-Beuve 1984
  • Les Dépossédés, Olivier Orban, 1986
  • Les filles de Belgrade ne m'ont jamais aimé, Éditions de la Table ronde, 1991
  • Le sourire de l’accordéoniste, Éditions de la Table ronde, 1993
  • Luciole de glace, Éditions de la Table ronde, 1995
  • Harmonikašev osmeh [Le sourire de l'accordéoniste], Stubovi kulture, 1997
  • Čarobnjak iz Aza [Le magicien d'Az], Vračarski breg, 2000
  • Bleu Mistral - La ballade d'un Yougo, Tome 1, Série noire n° 2571, 2000
  • Y a-t-il une vie sexuelle après la mort ?, Série noire n° 2654, 2002
  • Predajem se [Ma langue au chat], Zepter book world, 2003
  • Ma langue au chat, Éditions du Rocher, 2003
  • La règle de trois, Éditions de la Table ronde, 2005
  • Ima li seksualnog života posle smrti [Y a-t-il une vie sexuelle après la mort], Paideia, 2008
  • Portes vertes, Éditions Persée, 2012
  • Beogradske devojke me nikada nicu volele [Les filles de Belgrade ne m'ont jamais aimé], Gutenbergov galaksija, 2012
  • Mimohod, Albatros Plus, 2014

RéférencesModifier

Liens externesModifier