Vissarion

Sergey Anatolyevitch Torop, mystique russe connu sous le nom de Vissarion, est le fondateur de l'Église du Dernier Testament.
Vissarion
Vissarion smiling.jpg
Naissance
Nom de naissance
Сергей Анатольевич ТоропVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
ВиссарионVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Sergey Anatolyevitch Torop (russe : Сергей Анатольевич Тороп, Sergej Anatolʹevič Torop) est un mystique russe, né le à Krasnodar. Il est connu par ses disciples sous le nom de Vissarion (Виссарион). Il est le fondateur et le « leader spirituel » du mouvement religieux Église du Dernier Testament dont le siège se trouve à Petropavlovka dans la taïga sibérienne dans la dépression de Minoussinsk à l'est d'Abakan, district de Krasnoïarsk.

Il est entouré d'environ 4 000 disciples, appelés les vissarionites, répartis dans une trentaine de villages autour de sa base : la Cité du Soleil. Il y aurait entre 5 000 et 10 000 disciples dans le monde entier[1].

Vissarion prétend être Jésus réincarné. Son message comprend la réincarnation, le végétarisme et vise à empêcher la fin du monde, et de la civilisation telle que nous la connaissons. Tout serait parti d'une révélation spirituelle survenue en mai 1990, lorsqu'il était âgé de 29 ans. Il commence à répandre sa foi avec son premier prêche, le à Minoussinsk puis fonde L'Église du Dernier Testament (Церковь Последнего Завета Tserkov Poslednego Zaveta) aussi connue comme Communauté de la Foi Unifiée.

Le , Vissarion et deux proches ont été arrêtés par la police russe et le FSB, et mis en détention provisoire à la prison de Novossibirsk sous le chef d'accusation d'extorsion d'argent[2].

BiographieModifier

Né le à Krasnodar, il fait son service militaire dans l'Armée rouge puis il s'installe à Minoussinsk. Il obtient un poste d'agent de la circulation qu'il perd en 1989[3].

Il « renaît » en 1991 en tant que Vissarion, Jésus Christ revenu, ce qui ne lui confère pas le statut de Dieu mais de « Sa » parole, selon son système. Sa religion combine des éléments de l'Église orthodoxe Russe, du bouddhisme, de l'Apocalypse, du collectivisme et des valeurs écologiques. Ses disciples suivent des lois strictes, sont végétariens[4] et n'ont le droit de consommer ni tabac, ni alcool. L'argent est banni de leur communauté[5]. Le but en est d'unifier toutes les religions.

En 1994, il s'installe avec sa communauté à Tiberkoul, dans la taïga sur un terrain de 2,5 km2. En 1995, il enregistre auprès des autorités russes « l’Église du Dernier Testament »[5]. Il publie aussi plusieurs tomes de sa théologie[5]. Sa communauté comprendrait aujourd'hui 5 000 personnes, vivant en autosuffisance et en autarcie autour des villages de Petropavlovka et Cheremshanka, 53° 53′ N, 93° 45′ E. La colonie comprend trois zones : le centre (La Demeure de l'Aube), la Demeure Céleste et le Temple pointu.

Le , il est arrêté par les forces spéciales russes, avec deux proches (Vadim Redkine et Vladimir Vedernikov), et placé en détention provisoire pour une durée de deux mois, à la suite d'accusations d'extorsion d'argent et de violences psychologiques[6],[7].

DiffusionModifier

 
Ange en bois, sculpté par Igor Mokhov et érigé le au centre de la communauté. Il est couronné par une croix dans un cercle et au-dessus d'un petit modèle de la Terre. Les petites cloches sur les ailes sonnent trois fois par jour pour glorifier Dieu.

La secte de Vissarion est estimée à 10 000 adhérents, mais se réclame d'un total de 50 000 dans 83 communautés disséminées sur 150 km2.

Selon les fidèles de la secte, une ère nouvelle a commencé en 1961 (année naissance de Vissarion). Ils ont remplacé la fête de Noël par celle du (jour de naissance du fondateur) et le ils fêtent la date anniversaire du premier sermon de Vissarion (en 1991)[5]. Selon Julia Sellman (2015), photographe ayant documenté le quotidien de cette communauté, les vissarionites pensent qu’une inondation cataclysmique arrive et que seuls les membres de la secte survivront, pour repeupler la Terre et l’Univers[5].

Depuis 1992, le biographe Vadim Redkin publie un rapport annuel détaillant les activités de Vissarion qui a attiré notamment un certain nombre de disciples d'Allemagne, issus de milieux ésotériques. 7 des volumes de Vadim ont été traduits en allemand[8].

En , la chaîne de télévision anglaise Channel 4 diffuse un long reportage sur Vissarion et ses disciples[9].

Vie personnelleModifier

Vissarion a deux épouses, et six enfants issus de deux mariages. Il a répudié sa première femme et s'est remarié avec une jeune fille de 19 ans qui a vécu avec lui depuis l'âge de 7 ans[10]. Vissarion a une sœur nommée Irina. Il considère Marie, mère de Jésus, comme sa propre mère[11]. La mère biologique de Vissarion s'appelle Nadyezhda.

En FranceModifier

L'Église du Dernier testament est considérée par plusieurs rapports comme l'une des organisations à tendance sectaire qui se sont développées dans l'ex-URSS durant les années 1990, à la suite de la période de Perestroïka, sous Mikhaïl Gorbatchev ( - ), dont par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) dans un rapport de 2007 (p. 133, p. 146)[12].

Notes et référencesModifier

  1. « Du Japon au Brésil, à la rencontre de six Jésus ressuscités », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. (fr-FR) [vidéo] Ma Rencontre avec le Jésus de Sibérie : Vissarion - L'inside Papillon sur YouTube (consulté le ).
  3. (ru) « Сибирский Иисус Христос - бывший гаишник - Newsland », sur Сибирский Иисус Христос - бывший гаишник на портале Newsland. (consulté le ).
  4. The Argus, Brighton 2002 « Copie archivée » (version du 15 février 2009 sur l'Internet Archive)
  5. a b c d et e « Vissarion, le « messie » autoproclamé de Sibérie, derrière les barreaux », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. « Russie : le célèbre gourou "Jésus de Sibérie" arrêté par les forces spéciales », sur RTL.fr (consulté le )
  7. « Russie: le célèbre gourou "Jésus de Sibérie" placé en détention provisoire », sur Challenges (consulté le )
  8. Vissarion
  9. A long weekend with the son of god - Channel 4
  10. Семён Максимов."Позови меня в даль светлую" или сказки дядюшки Виссариона//Миссионерское обозрение, № 3,4,6, 1998
  11. Последний Завет. Т.1, СП-б, Фламинго, 1996, вопрос 24.
  12. Miviludes, « Rapport annuel 2007 », (consulté le ).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier