Visite du marquis de La Fayette aux États-Unis

Visite qui dure de juillet 1824 à septembre 1825

La visite du marquis de La Fayette aux États-Unis s'effectue du mois de au mois de , visite au cours de laquelle il parcourt les 24 États des États-Unis. Lors des nombreuses étapes de cette tournée, il est reçu par la population avec un accueil de héros et de nombreux honneurs et monuments lui sont présentés pour commémorer et honorer la mémoire de sa visite. Son séjour dure un an et 23 jours et il célèbre son 68e anniversaire, lors d'un banquet à la Maison-Blanche avec le président John Quincy Adams, la veille de son départ pour le retour en France.

Portrait du général La Fayette (par Matthew Harris) en 1825

Raison de la visiteModifier

Le marquis de La Fayette a emmené des troupes aux côtés de George Washington dans la Révolution américaine plus de 40 ans auparavant. Il a combattu dans plusieurs batailles cruciales dont la bataille de Brandywine en Pennsylvanie et le siège de Yorktown en Virginie.

Le marquis est rentré en France et a poursuivi une carrière politique défendant les idéaux de liberté que représentait la jeune république des États-Unis. Alors que la monarchie constitutionnelle des Bourbon est en place en France depuis au moins dix ans, au printemps de 1824, le roi Louis XVIII est cloué dans un fauteuil roulant et souffre de graves problèmes de santé qui s'avéreront fatals à la fin de l'été[1]. En outre, La Fayette est surveillé par le roi mourant[2]. Après que le marquis a quitté le Parlement français en 1824, le président James Monroe l'invite à visiter les États-Unis, en partie pour inculquer l'« esprit de 1776 » à une nouvelle génération d'Américains[3] et en partie pour célébrer le 50e anniversaire de la nation[4].

Le groupe de voyageModifier

Lors de son voyage, il visite tous les États américains et parcourt plus de 6 000 km[5],[6]. La Fayette est accompagné, entre autres, par son fils Georges Washington de La Fayette[3]. Pendant une partie du voyage, La Fayette est également accompagné par la réformatrice sociale Fanny Wright[7]. Les principaux moyens de transport pour le groupe sont la diligence, le cheval, la barge de canal et le bateau à vapeur[8].

Célébrations de bienvenueModifier

 
Arrivée du général La Fayette à Castle Garden, New York, 16 août 1824

Différentes villes célèbrent de différentes manières. Certaines organisent des défilés ou effectuent un salut d'artillerie. Dans certains endroits, les élèves sont amenés pour accueillir le marquis. D'anciens combattants de la guerre, dont certains sont sexagénaires ou septuagénaires, accueillent le marquis et certains dînent avec lui. Lors d'une tournée à Yorktown, il reconnaît et embrasse James Armistead Lafayette, un esclave affranchi qui a adopté son nom de famille pour honorer le marquis (il fut le premier espion agent double des États-Unis); l'histoire de l'événement est rapportée par le Richmond Enquirer[9].

Chronologie généraleModifier

Le marquis quitte la France le sur un navire marchand américain, le Cadmus. La Fayette commence sa grande tournée le lorsqu'il arrive à Staten Island, New York. Il parcourt les États du nord et de l'est à l'automne de 1824, avec des arrêts à Monticello pour rencontrer Thomas Jefferson et à Washington où il est reçu à la Maison-Blanche par le président James Monroe. La Fayette commence sa tournée du Sud des États-Unis en , et arrive à Fort Mitchell au bord de la Chattahoochee le [3].

Chronologie détailléeModifier

 
Horloge de phare (en) de la main de Simon Willard pour commémorer la visite du marquis à la bibliothèque de la Maison-Blanche
 
Gants au portrait de Lafayette, destinés à commémorer sa visite aux États-Unis.

1824Modifier

1825Modifier

Janvier 1825Modifier

  • 1er janvier – Assiste à un banquet offert par le Congrès[14].
  • – Visite Baltimore et part le sur un bateau à vapeur à destination de Norfolk, en route pour visiter l'Assemblée législative de la Virginie à Richmond[22].

Février 1825Modifier

  • - La Fayette entame la partie sud de sa tournée[23]. Parce que la route de Richmond à Raleigh est parcourue en diligence sur de mauvaises routes, le groupe est obligé d'emprunter la sablonneuse Lower Road par Suffolk et Halifax[24].
  • - Le , La Fayette accorde un entretien au Pennsylvania Packet (en), l'un des principaux journaux de Philadelphie, au cours duquel il rappelle sa blessure à Brandywine[25].
  • - La première étape nocturne de La Fayette en Caroline du Nord se passe à l'Indian Queen Inn de Murfreesboro[26].
  • - Au matin, La Fayette parcourt environ 36 km jusqu'à Northampton Court House (de nos jours Jackson en Caroline du Nord) où il rencontre le comité d'accueil officiel de Caroline du Nord[26] et séjourne à la Eagle Tavern à Halifax[27].
  • - Le groupe traverse Enfield[24] et la rivière Tar aux chutes[24] (qui se trouvent de nos jours à Rocky Mount). Il passe la nuit à la Rogers-Whitaker-Haywood House (en) dans la partie est du comté de Wake. Ils poursuivent bientôt vers Raleigh[24].

Mars 1825Modifier

Avril 1825Modifier

Mai 1825Modifier

Juin 1825Modifier

Juillet 1825Modifier

Août 1825Modifier

Septembre 1825Modifier

  • – La Fayette arrive à Washington, où il rencontre le nouveau président américain John Quincy Adams, s'adresse à une session conjointe du Congrès et célèbre son 68e anniversaire lors d'un banquet à la Maison-Blanche avec le président Adams[12].
  • – La Fayette quitte Washington et retourne en France sur la frégate Brandywine[5].

Distinctions reçues au cours du voyageModifier

Fayetteville en Caroline du Nord lui doit son nom. Le Collège de William et Mary lui confère le le diplôme honorifique de docteur en droit. Vers la fin de ce voyage, il reçoit de nouveau la citoyenneté d'honneur du Maryland (Lafayette était déjà un citoyen américain natif de par sa citoyenneté du Maryland pré-Constitution)[50]. Le Congrès des États-Unis vote pour lui accorder la somme de 200 000 $ et un township de terres à Tallahassee, connu sous le nom Lafayette Land Grant (en)[51],[52].

1825 : convoyage de retour du marquis de La Fayette en FranceModifier

Le marquis ayant exprimé son intention de retourner en France dans le courant de la fin de l'été ou au début de l'automne 1825, le président John Quincy Adams décide qu'un navire de guerre américain ramènera le marquis en Europe. Adams choisit une frégate de 44 canons de construction récente (à l'origine nommée Susquehanna) pour cet honneur et en conséquence, en geste d'affection de la nation pour La Fayette, la frégate est rebaptisée Brandywine pour commémorer la bataille dans laquelle le Français a versé son sang pour la liberté américaine. Lancé le et baptisé par le maître de voile Marmaduke Dove, le Brandywine est déclaré bon pour le service le sous le commandement du capitaine Charles Morris.

La Fayette participe à un dernier dîner d'État pour fêter son 68e anniversaire le soir du puis embarque sur le vapeur Mount Vernon le 7 pour un voyage en aval afin de rejoindre le Brandywine. Le 8, la frégate quitte le Potomac et descend la baie de Chesapeake vers le grand large.

Comme il se trouve sur le Brandywine prêt au départ, le général Isaac Fletcher (en) transmet les salutations de son compatriote de la guerre d'indépendance le général William Barton (en) et l'informe de la situation de ce dernier qui est en prison pour dettes à Danville depuis 14 ans. La Fayette paie rapidement l'amende de Barton et lui permet ainsi de retourner auprès de sa famille dans le Rhode Island[53].

Après trois semaines de tempête en mer, le navire de guerre arrive au large du Havre au début du mois d'octobre et, après une certaine appréhension initiale vis-à-vis de l'attitude du gouvernement relativement au retour de La Fayette dans une France désormais dirigée par le roi Charles X, le passager d'honneur du Brandywine est de retour chez lui.

Notes et référencesModifier

  1. "1824." The People's Chronology. Ed. Jason M. Everett. Vol. 1. Gale Cengage, 2006. eNotes.com. 12 décembre 2012.
  2. Emerson Kent, « The Man With 'Great Zeal to the Cause of Liberty' », Emerson Kent (consulté le 12 décembre 2012) : « La Fayette est tout à fait opposé à la Restauration, en particulier ses dépenses excessives, et commence à comploter contre le roi, qui à son tour le fait étroitement surveiller. »
  3. a b c d e f et g « Lafayette's Visit to Alabama », Encyclopedia of Alabama, (consulté le 17 novembre 2012)
  4. Joseph T. Glatthaar et James Kirby Martin, Forgotten Allies, The Oneida Indians and the American Revolution, Macmillan Publishers, (ISBN 978-0-8090-4600-3, lire en ligne), p. 3
  5. a et b David Clary, Adopted Son: Washington, Lafayette, and the Friendship that Saved the Revolution, New York, Bantam Books, (ISBN 978-0-553-80435-5, lire en ligne), pp. 443-444
  6. Anne Loveland, Emblem of Liberty: The Image of Lafayette in the American Mind, LSU Press, (ISBN 0-8071-2462-1, lire en ligne), p. 3
  7. « Frances Wright », Monticello.org (consulté le 7 novembre 2012)
  8. a b c d e et f Len Barcousky, « Eyewitness 1825: Pittsburgh honors 'The Nation's Guest' », Pittsburgh Post-Gazette,‎ (lire en ligne, consulté le 7 novembre 2012)
  9. Gregg D. Kimball, Where These Memories Grow: History, Memory, and Southern Identity, UNC Press Books, ("Richmond+Enquirer"&source=bl&ots=Ux15ekQeWl&sig=7yG3WwLB-33l1-KewUf10UqAI3A&hl=en&sa=X&ei=NRRGU-GxE4PZigfXl4GICw&ved=0CCkQ6AEwAA#v=onepage&q=James%20Lafayette%20"Richmond%20Enquirer"&f=false lire en ligne), « 4. The Shaping of Black Memory in Antebellum Virginia 1790-1860 », p. 60
  10. a b c d e f g h i j k l et m Levasseur, Auguste. Alan R. Hoffman (trans.) Lafayette in America in 1824 and 1825. Lafayette Press, Manchester, NH (2006).
  11. An Officer in the Late Army A Complete History of Marquis de Lafayette Major-General in the American Army in the War of the Revolution. Columbus: J. & H. Miller, Publishers, 1858.
  12. a b c d et e William Jones, « Rekindling the Spark of Liberty: Lafayette's Visit to the United States, 1824-1825 », (consulté le 13 septembre 2011)
  13. a et b « Gould's History of Freemasonry Throughout the World - Volume 5 », Phoenixmasonry.org (consulté le 7 novembre 2012)
  14. a et b Allen C. Clark, Records of the Columbia Historical Society, John B. Larner, , 67–75 p., « General Roger Chew Weightman »
  15. « Customs Today », Cbp.gov (consulté le 7 novembre 2012)
  16. « History's Safe Harbor, Norfolk and Portsmouth, Virginia », Pps.k12.va.us (consulté le 7 novembre 2012)
  17. « History Engine: Tools for Collaborative Education and Research | Episodes », Historyengine.richmond.edu (consulté le 7 novembre 2012)
  18. « Newspaper Article: The Life of Edgar Allan Poe - Part 2 », Richmondthenandnow.com, (consulté le 7 novembre 2012)
  19. « ''Marquis de Lafayette'', Th. Jefferson Encyclopedia, Thomas Jefferson Foundation, Inc », Wiki.monticello.org, (consulté le 9 août 2009)
  20. « Lafayette Hall - GWUEncyc », Encyclopedia.gwu.edu (consulté le 7 novembre 2012)
  21. Niles' Register Dec. 25, 1824, 27:259.
  22. Niles' Register 22 janvier 1825, 27:386.
  23. http://www.knowla.org/entry/725/
  24. a b c d et e http://ncpedia.org/lafayettes-visit
  25. http://www.ushistory.org/march/other/lafwound.htm
  26. a et b http://www.ncmarkers.com/Markers.aspx?MarkerId=A-65
  27. http://www.ncmarkers.com/Markers.aspx?MarkerId=E-68
  28. Elizabeth Reid Murray, Wake, vol. Vol. 1, Raleigh (Caroline du Nord), Capital County Publishing Company, , Pages 222–226 p. (ASIN B000M0ZYF4)
  29. Auguste Reid Levasseur, Lafayette in America in 1824 and 1825, vol. Vol. 2, Philadelphia, PA, Carey and Lea, (lire en ligne)
  30. Beaufort: A History, The History Press (lire en ligne)
  31. a et b « Georgia History Timeline / Chronology 1825 », Ourgeorgiahistory.com (consulté le 7 novembre 2012)
  32. a b c d e et f « Marquis de Lafayette in Georgia », sur New Georgia Encyclopedia (consulté le 20 août 2020).
  33. . http://www.georgiaencyclopedia.org/articles/history-archaeology/marquis-de-lafayette-georgia
  34. (en) William Jonathan Northen, Men of Mark in Georgia, , 552 p. (lire en ligne), p. 239
  35. a b c et d « Lafayette in Louisiana | Entries | KnowLA, Encyclopedia of Louisiana », Knowla.org (consulté le 7 novembre 2012)
  36. Alcée Fortier, A History of Louisiana, New York: Manzi, Joyant & Co., (lire en ligne), vol. 3, p. 207.
  37. « General Lafayette's 1825 Visit to Baton Rouge », Historical Baton Rouge blog (consulté le 24 novembre 2012)
  38. [1]
  39. Lloyd's Steamboat Directory and Disasters on the Western Waters, Cincinnati, Ohio; James T. Lloyd & Co, 1856, pages 260-261; cited by gendisasters.com, "Cannelton (Lafayette Spring), IN Steamer MECHANIC Sinking, May 1825".Consulté le 12 décembre 2012.
  40. Ronald D. Rietveld, The Great Presidential Triumvirate at Home and Abroad: Washington, Jefferson and Lincoln, New York, NY, Pederson, William D. and Williams, Frank J., (ISBN 1600213189), « Abraham Lincoln's Thomas Jefferson », p. 42
  41. Kleber, John E., The Kentucky Encyclopedia, University Press of Kentucky, 1992, pp. 528-529
  42. « A City of Presidents. A Self-Guided Walking Tour » [Issuu], Washington & Jefferson College (consulté le 20 juillet 2014)
  43. a b et c Jay Read Pember, A Day with Lafayette in Vermont (1911.)
  44. http://www.morristourism.org/stop09.php
  45. William P. Tuttle, Bottle Hill and Madison (1916)
  46. Frank Esposito, The Madison Heritage Trail (1985)
  47. Samuel B. Tuttle, A History of the Presbyterian Church, Madison, N.J. A Discourse Delivered on Thanksgiving Day, November 23, 1854, M. W. Dodd (lire en ligne) p. 117
  48. (en) Charles Francis Jenkins, Lafayette's Visit to Germantown, July 20, 1825, , 49 p. (lire en ligne)
  49. Mount Vernon Estate & Gardens, « Washington & Lafayette », sur Washington & Lafayette (consulté le 12 août 2008)
  50. Morris Edmund Speare, « Lafayette, Citizen of America », New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 12 décembre 2012)
  51. « Historic Markers Program of America », Historicmarkers.com (consulté le 9 août 2009)
  52. Holbrook Sabra, Lafayette, Man in the Middle, Atheneum Books (en), (ISBN 0-689-30585-0, lire en ligne), p. 177
  53. (en) Jay Read Pember, A Day with Lafayette in Vermont, , 18 p. (lire en ligne)

BibliographieModifier

  • Auguste Levasseur, Lafayette in America, in 1824 and 1825: or, Journal of travels, in the United States, Volume I, Philadelphia, White, Gallaher & White, (lire en ligne)
  • Auguste Levasseur, Lafayette in America, in 1824 and 1825: or, Journal of travels, in the United States, Volume II, Philadelphia, White, Gallaher & White, (lire en ligne)

Liens externesModifier

Source de la traductionModifier