Ouvrir le menu principal

Virignin

commune française du département de l'Ain

Virignin
Virignin
Fort-les-Bancs à Virignin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Belley
Canton Belley
Intercommunalité Communauté de communes Bugey Sud
Maire
Mandat
Jean-Paul Blanc
2014-2020
Code postal 01300
Code commune 01454
Démographie
Gentilé Virignolans
Population
municipale
1 089 hab. (2016 en augmentation de 23,47 % par rapport à 2011)
Densité 138 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 43′ 02″ nord, 5° 42′ 45″ est
Altitude Min. 220 m
Max. 605 m
Superficie 7,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Virignin

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Virignin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Virignin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Virignin
Liens
Site web virignin.fr

Virignin est une commune française située dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont les Virignolans.

Sommaire

GéographieModifier

Commune située sur les bords du Rhône à 7 km au sud de Belley, elle se trouve dans la partie entre le fleuve et son canal de dérivation. En amont, le défilé de Pierre-Châtel contrôle le passage du Rhône. Du fait du creusement du canal alimentant la centrale hydroélectrique, Virignin est dans une île, c'est-à-dire qu'il faut passer l'eau pour y venir.

Virignin se trouve dans une plaine constituée par un ancien lit du Rhône à la fin de l'ère glaciaire. Cette plaine est bordée à l'ouest par d'anciennes moraines où est installé le village de Brens. À l'est, la montagne de Parves surplombe Virignin par des falaises et des éboulis. Les falaises sont creusées de grottes et trous faits par les tourbillons du fleuve. Des résidus de moraines font des buttes, telle celle sur laquelle se trouve le hameau de Lassignieu. Ces buttes, nombreuses dans la région, sont appelées des «mollards». Des blocs erratiques déposés par le glacier ont souvent été débités en pierres pour la construction, et l'on peut voir, dans ce pays de calcaire, des maisons construites en pierres d'origine lointaine.

De cette vallée glaciaire ne restent qu'un marais en voie d'assèchement lent et deux ruisseaux : l'un, dit «ruisseau du Marais», en partie recouvert et canalisé, a été incorporé au réseau d'assainissement; l'autre, l'Ousson, a disparu dans l'aménagement de la centrale hydroélectrique ; il coule dans le contre-canal côté est.

Les GR 59 et 9A, dits du «tour du Bugey», passent par la commune.

La commune est située dans la zone de production AOC des vins du Bugey.

Communes limitrophesModifier

  Belley  
Brens N Parves et Nattages
O    Virignin    E
S
La Balme, Yenne
(Savoie)

ToponymieModifier

Virignins (1343); Virignin (1645); Virignien (1734).

HistoireModifier

Sous l'ancien régime, Virignin et Brens constituaient la paroisse de Saint-Blaise. Saint Blaise est le saint patron de la commune et la Saint-Blaise était le jour de la «vogue» (fête patronnale).

Le fort de Pierre-Châtel, ancienne chartreuse, et le fort-les-Bancs constituaient un verrou défensif quand Virignin était poste-frontière.

Politique et administrationModifier

 
Mairie.

Administration municipaleModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1959 1960 Henri Maret    
1960 1971 Victor Berlioz    
1971 1983 Jean Marcel Faudot    
1983 1989 René Bel    
1989 1995 Raymond Vanbrugghe    
1995 1998 Thérèse Thiboud    
1998 1998 Michel Bressan   Maire de Juin à Juillet
1998 2014 Guy Carnat   Réélu en 2001 et 2008
2014 En cours Jean-Paul Blanc    

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2].

En 2016, la commune comptait 1 089 habitants[Note 1], en augmentation de 23,47 % par rapport à 2011 (Ain : +5,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
4285686306668847761 150882944
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
9881 0147256336611 1516921 141899
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
9361 0021 013443412393424417338
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
3933944175175506437148351 054
2016 - - - - - - - -
1 089--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

La population de Virignin augmente rapidement, par l'arrivée de nouveaux habitants attirés par les terrains constructibles nombreux et par le bas niveau de la fiscalité locale. Malheureusement, beaucoup de ces nouveaux habitants travaillent à Chambéry et Aix-les Bains et s'intègrent peu à la vie de la commune, hormis l'école s'ils ont des enfants. Cette augmentation de population se fait au détriment de la surface des terres agricoles.

Une nouvelle école primaire et maternelle a été inaugurée à la rentrée 2011.

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Virignin est surplombé par le fort de Pierre-Châtel, ancienne charteuse devenue ouvrage militaire, et par le Fort-les-Bancs. Ces sites sont classés à l'inventaire des monuments historiques et sont actuellement propriétés privées. Au bourg du village, on trouve l'église paroissiale placée sous le vocable de Saint-Blaise.

Zones naturelles protégéesModifier

 
La montagne de Parves trouée de grottes.

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier