Virginie Basselot

Virginie Basselot, née le à Deauville[1], est une femme chef cuisinière française, Meilleur ouvrier de France 2015 et une étoile au Guide Michelin pour le restaurant Chantecler dans l'hôtel Negresco à Nice. Elle fait partie des rares femmes chefs étoilées de France.

Virginie Basselot
3 quarter view Virginie Basselot.png
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions

CarrièreModifier

Enfant, Virginie Basselot veut être pilote de chasse. Découragée dans sa vocation, elle se dirige vers le métier de son père, ancien restaurateur à Pont-l'Évêque, malgré les réticences de celui-ci[2]. À l'âge de 15 ans, elle effectue un stage Christian Girault, un ami de la famille, à l'Auberge de l'Abbaye à Beaumont-en-Auge. Après un apprentissage et un BEP dans sa région natale, elle s'installe à Paris en 1998 où elle travaille pour le restaurant gastronomique les Ambassadeurs de l'hôtel Crillon, puis au Grand Véfour avec Guy Martin et enfin au Bristol avec Éric Frechon[3],[4],[5].

Conquise par le Saint-James Paris qui lui remémore le manoir où elle travaillait avec son père, elle rejoint l'établissement en 2012 comme chef de cuisine. En 2014, elle y décroche une première étoile au Guide Michelin[6].

En 2015, elle est distinguée comme meilleur ouvrier de France, ce qui fait d'elle la deuxième femme à obtenir cette distinction après Andrée Rosier, en 2007[7].

En 2016, elle devient chef exécutive pour la Réserve à Genève[8],[4]. A la même époque, elle représente la nouvelle crème fraîche de la marque Président[9].

En 2018, elle revient en France comme chef du restaurant deux étoiles de l'hôtel Negresco de Nice, le Chantecler[7]. La même année, elle est élue «Cuisinière de l’année 2018» par le guide Gault & Millau Suisse.

En , le guide Michelin confirme les deux étoiles du Chantecler repris par Basselot[10], Virginie Basselot fait cette année-là partie des trois femmes chefs les plus étoilées de France en 2019 avec Stéphanie Le Quellec (également deux étoiles) et Anne-Sophie Pic (trois étoiles).

En , le Chantecler perd la seconde étoile Michelin[11].

RecettesModifier

Ses ingrédients fétiches sont les fruits de mer et le poissons

Virginie Basselot a créé plusieurs recettes[12].

  • foie gras des landes confit et cerises et amandes fraîches
  • sole normande en filets , grosses crevettes , moules et champignons de Paris
  • savarin au Pamplemousse rose et Camparis , Crème Vanille et Poivre de Timut
  • tarte Rhubarbe, fraises confites poivrées , crème glacée à la vanille et barbe à papa

DécorationModifier

RéférencesModifier

  1. « Saint James Paris - Virginie Basselot - Contemporaine aux bases classiques », Cuisiniers de France, no 879,‎ , p. 46 (lire en ligne)
  2. Catherine Durand, « Virginie Basselot, chef étoilée toujours en quête de l'excellence (interview) », sur Marie Claire.fr, (consulté en décembre 2016)
  3. « Virginie Basselot », sur president-professionnel.fr (consulté en décembre 2016)
  4. a et b « Virginie Basselot prend la direction exécutive de la restauration cet automne », sur trajectoire.ch, (consulté en décembre 2016)
  5. Charles Patin O'Coohoon, « Trois femmes qui font la révolution dans les cuisines de palace », sur L'Express.fr, (consulté en décembre 2016)
  6. Clément le Maitre, « Virginie Basselot a décroché sa première étoile », sur Le Pays d'Auge, (consulté en décembre 2016)
  7. a et b « Virginie Basselot », sur www.thuriesmagazine.fr (consulté le 28 janvier 2019)
  8. Alain Giroud, « La Réserve à Bellevue: une étoile et du soleil dans l’assiette », sur Tribune de Genève, (consulté en décembre 2016)
  9. Clément le Maitre, « [Vidéo] La chef étoilée augeronne, Virginie Basselot, porte-parole de la nouvelle crème fraîche Président », sur Le Pays d'Auge, (consulté en décembre 2016)
  10. « Brèves de Chefs - François Adamski, Grégory Cohen, Virginie Basselot... », sur Food & Sens, (consulté le 12 novembre 2019)
  11. Thibaut Danancher, « Michelin 2020 : découvrez le palmarès complet », sur Le Point, (consulté le 1er février 2020)
  12. « Rendez-vous avec Virginie Basselot », Thuries Gastronomie magasine,‎ , p. 54 - 60 (ISSN 1966-6624)
  13. Légion d’honneur : Jeanne Balibar, Gilbert Montagné et le Prix Nobel Gérard Mourou distingués

Liens externesModifier