Viola Amherd

conseillère fédérale suisse

Viola Amherd
Illustration.
Portrait officiel, 2022.
Fonctions
Conseillère fédérale
Département de la défense
En fonction depuis le
Élection 5 décembre 2018
Réélection 11 décembre 2019
Prédécesseur Doris Leuthard
Conseillère nationale
Législature 47e à 50e
Groupe politique Centre (CE)
Commission CAJ et CTT
Prédécesseur Jean-Michel Cina
Successeur Philipp Matthias Bregy
Présidente de la commune de Brigue-Glis
Biographie
Nom de naissance Viola Patricia Amherd
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance Brigue
Nationalité Suisse
Parti politique PDC / Le Centre
Diplômée de Université de Fribourg
Profession Avocate
Notaire

Viola Amherd, née le à Brigue (originaire du même lieu, de Zwischbergen et de Naters), est une personnalité politique suisse, membre du Centre.

Ancienne députée du canton du Valais au Conseil national à partir de , elle est conseillère fédérale depuis le , à la tête du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS).

BiographieModifier

Viola Patricia Amherd[1] naît le à Brigue, en Valais. Elle est originaire du même lieu et de deux autres communes valaisannes, Zwischbergen et Naters[2]. Ses parents sont propriétaires d'un magasin d'électronique. Elle a une sœur de 14 ans son aînée, Myriam[3].

Elle suit sa scolarité à Brigue-Glis, puis étudie le droit à l'Université de Fribourg, où elle obtient une licence en 1987. Elle passe successivement ses diplômes de notaire (1990) et d'avocate (1991) en Valais, avant de s'installer à son compte[4].

Elle est célibataire[5], mais a aidé sa sœur, femme célibataire, à élever sa fille[3]. Les deux sœurs habitent le même bâtiment à Brigue[3].

Elle est de confession catholique romaine[6].

Parcours politiqueModifier

Elle entre en politique dans le PDC par l'intermédiaire de Brigitte Hauser-Süss, qu'elle aide par la suite lors d'une procédure pénale concernant le régime des délais[3].

Elle commence sa vie politique comme membre du Conseil municipal de Brigue-Glis dès 1992[3] et en est successivement vice-présidente (1996) puis présidente (2000). À partir de 1994, elle est également juge à la Commission fédérale de recours du personnel[réf. nécessaire].

Elle est conseillère nationale à partir du , où elle succède à Jean-Michel Cina[3]. Elle y siège à la Commission des affaires juridiques (CAJ) et à la Commission des transports et des télécommunications (CTT), qu'elle préside du au [2].

Membre du comité directeur et du comité présidentiel du PDC du Haut-Valais, elle est également membre des conseils d'administration de BLS et de Migros Valais[4].

Conseillère fédéraleModifier

Lors du renouvellement du Conseil fédéral en 2015, elle obtient 16 voix au premier tour du scrutin menant à l'élection de Guy Parmelin[7].

Le , à la suite du retrait de Doris Leuthard, elle annonce sa candidature pour lui succéder au Conseil fédéral[8]. Elle est retenue le par son parti pour l'élection sur un ticket à deux avec Heidi Z'graggen. Le , Viola Amherd est élue par l'Assemblée fédérale avec 148 voix sur 244 dès le premier tour[9]. Elle devient ainsi la première représentante féminine du Valais à se faire élire au Conseil fédéral et le 118e membre du Conseil fédéral de l'histoire[10].

Depuis le , elle est le chef du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS). Elle est la première femme à la tête de ce département[5].

Le 11 décembre 2019, elle est réélue au Conseil fédéral avec 218 voix (sur 243)[11].

Positionnement politiqueModifier

Elle est perçue comme libérale sur les sujets de société (elle s'est notamment battue en Valais pour la solution des délais en matière d'avortement et s'est engagée en faveur de quotas féminins et du mariage pour tous), tout en ayant le soutien des conservateurs en sa qualité de représentante des intérêts des cantons de montagne (elle s'est notamment engagée pour le deuxième tube du Lötschberg)[3].

Notes et référencesModifier

  1. (de) «Von 'The Joker' kann ich mehr als den Refrain», sur 20 Minuten, (consulté le )
  2. a et b « Biographie de Viola Amherd », sur le site de l'Assemblée fédérale suisse.
  3. a b c d e f et g « Portrait de Viola Amherd, la discrète | Illustré », sur Illustre (consulté le )
  4. a et b « Viola Amherd », sur lobbywatch.ch (consulté le )
  5. a et b (de) « Viola Amherd », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  6. (de) Othmar von Matt, « Zwei Frauen, zwei Welten: CVP-Bundesratskandidatinnen mit unterschiedlichen Lebensweisen », sur watson.ch, (consulté le ).
  7. « Guy Parmelin est élu au Conseil fédéral », sur laliberte.ch, (consulté le ).
  8. « La Valaisanne Viola Amherd candidate à la succession de Doris Leuthard », sur rts.ch, (consulté le ).
  9. « La PDC Viola Amherd élue conseillère fédérale au premier tour », sur rts.ch, (consulté le ).
  10. RTS.ch, « Forum du 05.12.2018 - », sur rts.ch, (consulté le )
  11. « Renouvellement intégral du Conseil fédéral du 11 décembre 2019 », sur www.parlament.ch (consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :