Ouvrir le menu principal

Griechischer Wein (« vin grec » en allemand) est un schlager austro-allemand, genre de musique populaire des années 1970 en Autriche et en Allemagne, encore très souvent diffusée aujourd'hui dans les pays germanophones. Cette chanson occupe également une place importante dans la culture du Sud-Ouest de la France et dans le rugby à XV français. Elle a été écrite par le chanteur autrichien Udo Jürgens, qui fut également son premier interprète en 1974, et par le parolier allemand Michael Kunze. Le texte évoque la vie des travailleurs immigrés grecs en Allemagne et la nostalgie provoquée par le goût d'un verre de vin grec.

La chanson a ensuite été traduite en plusieurs langues (anglais, grec, espagnol...) et reprise par de nombreux interprètes. La version espagnole, popularisée en 1976 par José Vélez sous le titre de Vino Griego, a eu un succès important en Espagne et dans le Sud-Ouest de la France. La version portugaise de Paulo Alexandre, sous le nom de Verde Vinho (Vin vert), a eu un grand succès au Portugal et au Brésil à partir de 1980.

Une chanson populaireModifier

Cette chanson a été popularisée dans le monde lusophone par Paulo Alexandre (à partir de 1977 pour cette chanson, traduite Verde Vinho). Elle a également connu un succès avec sa version espagnole, Vino Grieg, par José Velez. Aujourd'hui la chanson est l'une des plus jouée par les bandas lors des fêtes traditionnelles du Sud-Ouest, les férias.

Elle jouit d'une grande popularité dans le rugby, sport extrêmement populaire dans le Sud-Ouest. Un des clubs de supporters de l'équipe de rugby à XV de Bayonne, la Peña Baiona, en a fait son hymne, en en transformant les paroles[1],[2],[3]. Dominique Herlax est un des principaux auteurs de ces paroles bayonnaises[4],[5]. Elle a également été entonnée, avec des paroles encore différentes, par les supporters de l'équipe de France de rugby à XV lors de la Coupe du monde de rugby en 2007.

Notes et référencesModifier

  1. Voir le site de la Peña Baiona pour les paroles qu'utilisent les supporters de Bayonne.
  2. Francis Marmande, « De l’Autriche au Pays basque, l’étrange odyssée du « vin grec » chanté par Udo Jürgens », sur lemonde.fr, (consulté le 2 février 2017).
  3. « L’hymne de l’Aviron Bayonnais est né… en Autriche », sur sudouest.fr, (consulté le 2 février 2017).
  4. « L’auteur de « La Peña Baiona » est décédé », sur SudOuest.fr (consulté le 3 avril 2017).
  5. « Disparition du compositeur de la peña baiona, l'hymne de l'Aviron Bayonnais », France Bleu,‎ (lire en ligne, consulté le 3 avril 2017).