Vindefontaine

ancienne commune française du département de la Manche

Vindefontaine est une ancienne commune française du département de la Manche et de la région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Picauville[1].

Vindefontaine
Vindefontaine
La mairie et l'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Cherbourg
Intercommunalité Communauté de communes de la Baie du Cotentin
Statut commune déléguée
Code postal 50250
Code commune 50642
Géographie
Coordonnées 49° 20′ 17″ nord, 1° 25′ 07″ ouest
Altitude Min. 2 m
Max. 41 m
Superficie 8,13 km2
Élections
Départementales Carentan
Historique
Dissolution
Fusion
Commune(s) d'intégration Picauville
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Vindefontaine
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Vindefontaine
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte topographique de la Manche
Vindefontaine
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte administrative de la Manche
Vindefontaine

Géographie modifier

Elle s'inscrit dans le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

La commune se compose d'un bourg principal (Vindefontaine) et de plusieurs écarts[2] : la Bresnerie, la Maresquerie, la Videgrainnerie (quelques ruines), Beaumont, le Bord de la Lande, la Bouquinerie, la Poterie, les Cloutiers, les Margueries, la Meslinerie, la Borerie, le Ruisseau, le Lédy, Saint-Lubin. La Sauvagerie est un lieu-dit en ruine.

Vindefontaine est traversée par le ruisseau de Beaumont, et est bordée à l'est par la Senelle, affluent de la Douve.

La commune est bordée à l'ouest par le bois de Limors. Le paysage est principalement constitué de champs et prés humides.

Toponymie modifier

La localité est attesté sous les formes Vindefons, Vinum Fontis, Vindefontenum, Vuidefontaine.

Deux hypothèses sur l'origine du nom :

  • installation scandinave sur ces zones humides : Viđifontane (« la fontaine de Viđi »)[3] ;
  • le mot Vindefontaine indiquerait une fontaine dans les eaux de laquelle on peut se voir, se mirer[4].

Histoire modifier

Vindefontaine est situé à un carrefour de voies romaines[5], dont celle d'Alauna à Cosedia (Valognes-Coutances).

Du fait des difficultés techniques d'anthropisation dans les marais, le lieu ne se peupla pas autant que le reste du Cotentin. La paroisse a été (avec Néhou et Saussemesnil) l'un des principaux centres potiers du Cotentin de la fin du Moyen Âge jusqu'au début du XXe siècle[6].

Sous l'Ancien Régime, la paroisse dépendait de la généralité de Caen, de l'élection de Carentan et Saint-Lô en 1612-1636, puis de Carentan en 1677 et 1713, et de la sergenterie de Sainteny.

Par décision du conseil de la commune nouvelle de Picauville, le statut de commune déléguée est supprimé à partir du [7].

Politique et administration modifier

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
  1794… Guillaume Colette    
…1796 1797 Jean Le Danois    
1797 1798 Charles Cottelle    
1798   Jean Le Danois    
…1802 1805 Jean Le Danois    
1805 1813 Charles Cottelle    
1813 1814[8] Bon Renard    
1815 1828 René Ledanois    
1928 1831 Augustin Ledanois    
1831 1841[9] Jacques Cottelle    
1841 1844 Jean Agricole Cottelle    
1844 1860 Jacques Roublot    
1861 1865 Charles Cottelle    
1865 1879 Gabriel Leconte    
1879 1905 Édouard Tirel de la Martinière   Conseiller général, député
1905 1922 Jules Leconte    
1922 1926 Jean Levesque    
1926 1946 Charles Deshayes    
1946 1948 Julien Levavasseur    
1948 1965 Paul Tripon    
1965 1989 Daniel Asseline DVG  
1989 2001 Pierre Sadot    
mars 2001[10] décembre 2016 Jean-Pierre Travert[11] SE Technico-commercial
Une partie des données est issue d'une liste établie par Jean Pouëssel et Jean-Pierre Travert[12].
Liste des maires délégués depuis 2016
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2016 mars 2020 Jean-Pierre Travert   Maire l'ancienne commune
mars 2020 décembre 2021 Vincent Duvernois    

Démographie modifier

En 2019, la commune comptait 311 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2007, 2012, 2017, etc. pour Vindefontaine[13]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 1].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9089781 0139781 0501 0241 024931876
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
818730751709675606582513509
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
469459457405383356318301299
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2016
263240251265278273293319318
2019 - - - - - - - -
311--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie modifier

La commune se situe dans la zone géographique des appellations d'origine protégée (AOP) Beurre d'Isigny et Crème d'Isigny[16].

  • Centre potier.

Lieux et monuments modifier

Au XIIIe siècle l'église fut donné à l'abbaye de Saint-Étienne de Caen par Guillaume d'Orval, seigneur de Lithaire, Guillaume d'Aubigni, grand bouteiller, et Philippe de Beaumont[12].
  • Chapelle Notre-Dame-de-la-Salette du XIXe siècle. Le sanctuaire fut fondé en 1864 par l'abbé Godefroy, curé de la paroisse, pour célébrer l'apparition de la Vierge à deux jeunes bergers, Mélanie et Maximin, le au village de la Salette, à Corps-en-Isère.
  • Ancien presbytère et son portail du XVIe siècle.
  • Calvaire du XIXe siècle.
  • Croix de chemin du XVIIe siècle, croix de cimetière du XVe siècle.
  • Vestiges du domaine de Beaumont des XVIe – XVIIe siècles (colombier et tour basse).
Pour mémoire
  • Motte de la Quièze. La motte est figuré sur un plan de la seigneurie de Picauville dépendant du domaine de la Sainte-Chapelle établi en 1581, où l'on distingue très bien, dans les marais de Vindefontaine, le dessin d'une motte. Cette motte est de nouveau reportée sur un plan de la fin du XVIIIe siècle, mais qui est une copie conforme du plan du XVIe siècle[19].

Activité et manifestations modifier

Personnalités liées à la commune modifier

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie modifier

  • Daniel Delattre et Emmanuel Delattre, La Manche les 602 communes, Grandvilliers, Éditions Delattre, , 280 p. (ISBN 978-2-9159-0709-4), p. 270.
  • René Gautier et al. (préf. Jean-François Le Grand, postface Danièle Polvé-Montmasson), 601 communes et lieux de vie de la Manche : Le dictionnaire incontournable de notre patrimoine, Bayeux, Éditions Eurocibles, coll. « Inédits & Introuvables », , 704 p. (ISBN 978-2-35458-036-0), p. 684.

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

Notes et références modifier

Notes modifier

  1. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références modifier

  1. « recueil des actes administratifs de la Manche » (consulté le ).
  2. « Géoportail », sur geoportail.fr (consulté le ).
  3. http://www.onomastique.asso.fr/IMG/pdf/CR_NRO_2008_note_en_bas_page.pdf
  4. Julien Gilles Travers - 1858 - Annuaire du Département de la Manche - Volume 30 - Page 37.
  5. Maurice Lecœur, Le Moyen Âge dans le Cotentin : Histoire & Vestiges, Isoète, , 141 p. (ISBN 978-2-9139-2072-9), p. 13.
  6. « Saussemesnil, 50700 », sur communes-francaises.com (consulté le ).
  7. Cotentin : la suppression des communes déléguées actée par les élus.
  8. Mort en exercice le .
  9. Mort en exercice le
  10. « Jean-Pierre Travert se présente pour un 3e mandat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  11. Réélection 2014 : « Vindefontaine (50250) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  12. a b et c Gautier 2014, p. 684.
  13. Date du prochain recensement à Vindefontaine, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 2016 2017 2018 .
  16. AOP Beurre d'Isigny et Crème d'Isigny.
  17. Maurice Lecœur, Le Moyen Âge dans le Cotentin : Histoire & Vestiges, Isoète, , 141 p. (ISBN 978-2-9139-2072-9), p. 81.
  18. « Statue : Vierge à l'Enfant », notice no PM50001301, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture.
  19. Florence Delacampagne, « Seigneurs, fiefs et mottes du Cotentin (Xe – XIIe siècle) : Étude historique et topographique », dans Archéologie médiévale, t. 12, (lire en ligne sur Persée.), p. 202.