Ouvrir le menu principal

Vincent Haegele

conservateur de bibliothèque et historien français

Vincent Haegele (né le 20 juillet 1982[1] à Mulhouse[2]) est un conservateur de bibliothèque et historien français. Il est directeur de la bibliothèque de Versailles, et l'un des meilleurs historiens de l'époque napoléonienne.

Sommaire

BiographieModifier

Vincent Haegele naît le à Mulhouse.

Il sort diplômé archiviste paléographe de l'École nationale des chartes dans la promotion 2006 avec une thèse consacrée à Joseph Bonaparte[3]. Il est en particulier l'éditeur scientifique de la correspondance de Joseph et de son frère Napoléon (Napoléon et Joseph Bonaparte : correspondance intégrale, 1784-1818) aux éditions Tallandier en 2007.

Passé ensuite par l'École nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques, il rejoint en 2008 le corps des conservateurs des bibliothèques à la suite de son mémoire d'étude d'avril[4].

Il est affecté à l'université d'Amiens puis, en 2012, aux bibliothèques de Compiègne[5] et, début 2017, à celles de la ville de Versailles[6].

Il publie en 2010 une étude sur Napoléon et Joseph Bonaparte : le pouvoir et l'ambition, également chez Tallandier, qui lui vaut le prix Premier-Empire[7] de la fondation Napoléon. Il poursuit par ailleurs des recherches sur la réorganisation du ministère de la guerre par le général Henri Jacques Guillaume Clarke[8].

Parallèlement à ses activités d'historien et de conservateur, Vincent Haegele poursuit un travail de compositeur — il remporte notamment le concours de l'Orchestre universitaire de Strasbourg en 2008[9] — et de critique musical[10],[11].

Par ailleurs, il anime des conférences à la Société historique de Compiègne[12]. En 2015, il découvre un manuscrit ancien datant de 1598, qui sera présenté au public comme le Trésor du cellier[13] : c'est une charte d'anoblissement de l'empereur Rodolphe II de Habsbourg, portant encore le sceau impérial, fait très rare.

En 2011, il est élu membre titulaire de l'Académie des sciences, des lettres et des arts d'Amiens et depuis 2017, membre associé de l'Académie des sciences morales, des lettres et des arts de Versailles[14].

OuvragesModifier

  • Éd. de Napoléon et Joseph Bonaparte : correspondance intégrale, 1784-1818, Tallandier, coll. « Bibliothèque napoléonienne », , XLIV + 895 p. (ISBN 978-2-847344-65-3)[15].
  • Napoléon et Joseph Bonaparte : le pouvoir et l'ambition (préf. Patricia Tyson Troud), Tallandier, coll. « Bibliothèque napoléonienne », , 638 p. (ISBN 978-2-84734-464-6).
  • Murat : la solitude du cavalier, Paris, Perrin, , 795 p. (ISBN 978-2-262-03927-1)[16].
  • Bernard Herrmann, un génie de la musique de films, Paris, Minerve, , 196 p. (ISBN 978-2-86931-142-8)[17].
  • Napoléon et les siens : un système de famille, Paris, Perrin, , 450 p. (ISBN 978-2-2620-6443-3).

RéférencesModifier

  1. notice BnF no FRBNF15579427
  2. « Haegele (Vincent-Jean-Louis) [2006] », dans Bernard Barbiche (dir.), Livret de l'École des chartes (1967-2007), Paris, École des chartes, (ISBN 978-2-35723-009-5, notice BnF no FRBNF42222797), p. 229.
  3. Recherche sur theses.enc.sorbonne.fr.
  4. « http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/1757-histoire-de-la-bibliotheque-municipale-classee-de-versailles-inventaire-et-analyse-des-archives.pdf ».
  5. « Vincent Haegele, conservateur », Livres Hebdo,‎ (lire en ligne, consulté le 19 février 2017)
  6. « Vincent Haegele quitte les bibliothèques », sur courrier-picard.fr.
  7. « Prix Premier Empire 2010 », sur napoleon.org (consulté le 24 juin 2011).
  8. « Le général Clarke au ministère de la Guerre : un autre regard sur l'organisation de l’armée napoléonienne (1807-1814) », Revue historique des armées, no 251,‎ , p. 94-103 (lire en ligne).
  9. AFGES, « L'OUS et le prix de la composition symphonique », sur afges.org, (consulté le 24 juin 2011)
  10. « Vincent Haegele » (consulté le 24 juin 2011)
  11. « Le Petit Concertorialiste » (consulté le 24 juin 2011)
  12. « Les communications de la SHC », sur histoire-compiegne.com (consulté le 19 février 2017).
  13. « Découverte historique à la bibliothèque Saint-Corneille », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 19 février 2017).
  14. « Membres actuels », sur www.academiedeversailles.com (consulté le 10 juillet 2018)
  15. J. G., « Le clan Bonaparte vu de l'intérieur », sur lemonde.fr, .
  16. Fabrice Drouzy, « Murat, pour le meilleur et pour l'empire », sur liberation.fr, .
  17. François-Xavier Ajavon, « Citizen Bernard Herrmann », sur causeur.fr, .

Liens externesModifier