Vincent Créhin

joueur de football français

Vincent Créhin
Image illustrative de l’article Vincent Créhin
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Chypre Nea Salamina
Numéro 9
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (31 ans)
Lieu Saint-Brieuc (France)
Taille 1,69 m (5 7)
Poste Attaquant, Milieu offensif
Parcours junior
Années Club
2007-2008Drapeau : France EA Guingamp
Parcours amateur
Années Club
2008-2009Drapeau : France AS Cannes 017 (3)
2009-2010Drapeau : France Stade plabennécois 045 (13)
2011-2012Drapeau : France AS Beauvais 034 (12)
2012-2013Drapeau : France USJA Carquefou 030 0(3)
2013-2015Drapeau : France US Avranches 067 (34)
2015Drapeau : France Amiens SC 018 0(3)
2015-2019Drapeau : France Le Mans FC 108 (63)
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2010-2011Drapeau : France Stade lavallois 019 0(0)
2019-2020 Drapeau : France Le Mans FC 031 0(10)
2020- Drapeau : Chypre Nea Salamina 04 0(1)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
Dernière mise à jour : 13 juin 2020

Vincent Créhin, né le à Saint-Brieuc, est un footballeur français qui évolue au poste d'attaquant au sein du club chypriote de Nea Salamina Famagouste.

Il a la particularité d'avoir joué sept saisons dans le championnat National, à chaque fois avec un club différent. Il est devenu, en 2019, le meilleur buteur de l'histoire du Mans FC[1]. Avec cette équipe, il réussit la performance d'obtenir trois promotions en trois saisons, passant du CFA2 à la Ligue 2, en terminant à chaque fois meilleur buteur du club[2].

BiographieModifier

Issu d'une famille de cyclistes (son grand-père était coureur professionnel[3]), Vincent Créhin commence le football à Yffiniac[4] puis Hillion, jusqu'en benjamins, et enfin Saint-Brieuc. Il signe ensuite à Guingamp, où il va rester pendant sept années, intégrant notamment le centre de formation entre 13 et 18 ans. Bien que meilleur buteur avec les U18 nationaux, et malgré une apparition avec l'équipe première en match amical face au Stade rennais, l'EAG ne souhaite pas le conserver, notamment en raison de sa taille[5].

ParcoursModifier

AS Cannes (2008-2009)Modifier

En juin 2008, alors âgé de 19 ans, Vincent Créhin se rend à une journée de recrutement organisée par l'AS Cannes[6]. Il décroche un contrat d'un an avec l'équipe alors entraînée par Patrice Carteron, qui évolue en National[7]. Le club termine quatrième, aux portes de la montée, mais Créhin joue peu et marque une seule fois en championnat (le 27 mars 2009 face à Cassis-Carnoux) et deux fois en Coupe de France. Cette saison-là, il côtoie notamment Stephen Vincent, qu'il retrouvera quelques années plus tard au Mans. Suite au départ de Carteron et l'arrivée d'Albert Emon, l'attaquant ne fait plus partie des plans du nouvel entraîneur.

Plabennec (2009-2010)Modifier

En juillet 2009, il revient dans sa région natale et passe un essai au Stade plabennécois, tout juste promu en National. L’entraîneur, Franck Kerdilès, est séduit. Il signe alors avec le club breton où il effectue une saison pleine en championnat, inscrivant 9 buts, les Bretons terminant 14e. Il se fait aussi remarquer lors du bon parcours en Coupe de France, avec notamment un but lors de l’élimination de Nancy (Ligue 1) en 16e de finale[8].

Laval (2010-2011)Modifier

Après une bonne saison en Bretagne, Vincent Créhin répond aux sollicitations du Stade Lavallois, et, fin mai 2010, signe un contrat de deux ans lui permettant d'accéder à la Ligue 2[9] . Sous la direction de Philippe Hinschberger, il joue son premier match professionnel à Reims, le 6 août 2010. Mais, en concurrence avec Ghislain Gimbert et Jérôme Lebouc, il ne sera que rarement titulaire et évoluera le plus souvent avec la réserve. Il termine sa première année professionnelle avec 19 matchs (dont 15 en championnat) mais sans but marqué.

AS Beauvais (2011-2012)Modifier

En manque de temps de jeu, Vincent Créhin décide de ne pas effectuer sa deuxième année de contrat avec Laval. Il signe à Beauvais[10] et fréquente de nouveau le National. Si, individuellement, son bilan est bon, avec 10 buts marqués (dont le premier quadruplé de sa carrière face au Red Star[11]), collectivement l'équipe entraînée par Alexandre Clément connait des difficultés internes[12] et n'arrive pas à se maintenir.

Carquefou (2012-2013)Modifier

Le breton reste en National en rejoignant le nouveau promu Carquefou[13], entraîné par Denis Renaud. Son positionnement sur le terrain pose problème entre les deux hommes, l’entraîneur préférant utilisant Créhin dans un rôle de "8 à l'ancienne". Créhin sera finalement relégué sur le banc après l'arrivée de Christian Bekamenga en attaque[12]. Il marquera en tout deux fois en championnat.

US Avranches (2013-2015)Modifier

A l'été 2013, Créhin rejoint Avranches, qui évolue en CFA. Il joue pour la première fois sous la direction de Richard Déziré. La saison est couronnée de succès avec une première place dans le groupe D, synonyme d'accession en National. A titre personnel, il inscrit 18 buts, dont 15 en championnat, faisant de lui le meilleur buteur avranchinais. Il côtoie en Normandie ses futurs coéquipiers manceaux Kévin Schur et Yoan Pivaty.

Pour la première fois depuis le début de sa carrière senior, Vincent Créhin cumule une seconde saison sous le même maillot. Il est de retour en National, un an après l'avoir quitté. Le club termine la saison à une honorable neuvième place. Créhin est de nouveau le meilleur buteur du club, scorant à 19 reprises (dont 14 en championnat). Il inscrit un nouveau quadruplé, en Coupe de France contre l'AS Jumeaux-M'Zouasia[14].

Toutefois, le départ de Richard Déziré à la fin de la saison et son remplacement par Damien Ott (qui n'avait pas voulu de Créhin lorsqu'il entraînait Colmar[12]) amènent le breton à quitter le club[15].

Amiens SC (2015)Modifier

En juin 2015, il signe à Amiens, toujours en National[16]. L'équipe est dirigée par Christophe Pélissier. Malgré un but dès la première journée, l'attaquant a du mal à s'adapter au système mis en place par l’entraîneur, qui lui demande de beaucoup décrocher[17]. Créhin joue de moins en moins (15 matchs au total, pour 1 but marqué) et souhaite trouver une porte de sortie. Il entre en contact avec Richard Déziré, alors entraîneur du Mans, qui le fait venir en Sarthe.

Le Mans FC (2016-2020)Modifier

Après sept saisons passées en National ou Ligue 2, Vincent Créhin relève le pari de rejoindre Le Mans FC en signant un contrat de deux ans et demi[18]. Le club est alors en CFA2. Il joue son premier match le 7 février, contre la réserve de Châteauroux[19], puis inscrit son premier but contre Challans, le 5 mars[20] (4 buts au total pour la saison 2015-2016).

Il enchaîne ensuite lors de la saison 2016-2017, toujours en CFA2, en terminant meilleur buteur du groupe B avec 19 buts, et en participant grandement à la montée du club en division supérieure. Le 20 mai, contre la réserve de Tours, il réalise un quintuplé (performance unique dans l'histoire du club)[21]. Puis en 2017-2018, alors en National 2, il inscrit de nouveau 19 buts en championnat dont un quadruplé contre Trélissac le 17 février 2018[22]. Il termine à nouveau meilleur buteur du groupe. Une nouvelle accession lui permet de retrouver le championnat National en 2018-2019, où il marque à 11 reprises et connait une troisième montée consécutive.

Neuf ans après ses débuts professionnels avec Laval, il retrouve la Ligue 2 et inscrit son premier but en pro, à 30 ans, le , lors de la 3e journée de championnat, à l'occasion de la réception de Valenciennes FC (défaite 1-2)[23]. Malgré un nombre de titularisations en baisse (14 en championnat), il termine meilleur buteur du club avec 8 buts dans une saison terminée après 28 journées. Il devient ainsi le premier joueur de l'histoire du club à finir meilleur buteur sur 4 saisons consécutives, devançant Patrick Van Kets et Daniel Cousin (3 fois chacun). Il est également le meilleur passeur décisif du club (toutes compétitions confondues) avec 6 passes.

Meilleur buteur de l'histoire du club (73 buts), il détient également le record du nombre de matchs joués au stade MMArena (65 en mai 2020).

Le 12 juin 2020, un communiqué du club informe que l'attaquant a pris la décision de ne pas prolonger son contrat avec Le Mans[24].

Nea Salamina (depuis 2020)Modifier

Libre, Vincent Créhin s'engage pour la saison 2020-2021 (avec une option pour une année supplémentaire) avec le club chypriote de Nea Salamina Famagouste[25], qui évolue en 1ère division. A 31 ans, il tente ainsi sa première expérience dans un championnat étranger.

StatistiquesModifier


Statistiques de Vincent Créhin avec Le Mans FC
Saison Division Matchs Buts
Championnat Coupe de France Coupe de la Ligue TOTAL Championnat Coupe de France Coupe de la Ligue TOTAL
2015-2016 CFA2 13 0 0 13 4 0 0 4
2016-2017 CFA2 21 6 0 27 19 6 0 25
2017-2018 National 2 29 5 0 34 19 3 0 22
2018-2019 National 32 2 0 34 11 1 0 12
2019-2020 Ligue 2 25 3 3 31 8 1 1 10
TOTAL 120 16 3 139 61 11 1 73

PalmarèsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Le Mans FC : Vincent Crehin est désormais le meilleur buteur de l'histoire du club », sur France Bleu, (consulté le 25 mai 2020)
  2. Interview de Vincent Créhin sur francefootball.fr, le 13 août 2019
  3. « Vincent Créhin, Little Big Man », sur leparisien.fr, (consulté le 25 mai 2020)
  4. « Vincent Créhin : le voyageur veut se poser au Mans », sur Ouest-France.fr, (consulté le 25 mai 2020)
  5. Clément HÉBERT, « Vincent Créhin, le « petit bonhomme » a fait du chemin », sur Ouest-France.fr, (consulté le 25 mai 2020)
  6. « Aprés Cannes », sur Site Jimdo de museeascannesfootball! (consulté le 25 mai 2020)
  7. « Football : Le journal des transferts », sur saint-brieuc.maville.com (consulté le 25 mai 2020)
  8. Ouest-France, « Coupe de France (16e). Exploit de Plabennec à Nancy : 0-2 », sur Ouest-France.fr, (consulté le 25 mai 2020)
  9. Ouest-France, « Belaud, Créhin et Losilla s'engagent avec Laval », sur Ouest-France.fr, (consulté le 25 mai 2020)
  10. « Foot national : l'ASBO fait son marché en Bretagne, deux nouvelles arrivées | L'Observateur de Beauvais » (consulté le 25 mai 2020)
  11. « Beauvais frappe fort », sur leparisien.fr, (consulté le 25 mai 2020)
  12. a b et c « Créhin : « Ma taille m’a mis des bâtons dans les roues » », sur lefootsarthois.footeo.com, (consulté le 25 mai 2020)
  13. Ouest-France, « Créhin et Carquefou ont le 4 août en tête », sur Ouest-France.fr, (consulté le 25 mai 2020)
  14. « Avranches a surclassé de généreux Mahorais », sur Ouest-France.fr, (consulté le 25 mai 2020)
  15. Clément Hébert, « National : Vincent Créhin ne reste pas à l'US Avranches », sur Ouest-France.fr, (consulté le 25 mai 2020)
  16. Clément Hébert, « Vincent Créhin rejoint l'Amiens SC », sur Ouest-France.fr, (consulté le 25 mai 2020)
  17. Clément Hébert, « À Amiens, Vincent Créhin ronge son frein », sur Ouest-France.fr, (consulté le 25 mai 2020)
  18. « Créhin quitte l’ASC pour Le Mans », sur Courrier picard (consulté le 25 mai 2020)
  19. Jacques Hébert, « Le Mans FC : une abnégation rassurante », sur Ouest-France.fr, (consulté le 25 mai 2020)
  20. Jacques Hébert, « Retour victorieux au MMArena pour Le Mans », sur Ouest-France.fr, (consulté le 25 mai 2020)
  21. « Le Mans FC monte en National 2 avec la manière », sur Sarthe.fr (consulté le 25 mai 2020)
  22. Jérome Bouchacourt, « National 2. L'incroyable carton du Mans FC contre Trélissac ! » (consulté le 25 mai 2020)
  23. Vincent Créhin » Ligue 2 2019/2020, sur mondedufoot.fr
  24. « Actualité - Au revoir Vincent, et merci ! », sur www.lemansfc.fr (consulté le 12 juin 2020)
  25. « Le Mans FC. Vincent Créhin rejoint Chypre. Sport », sur lemans.maville.com (consulté le 13 juin 2020)

Liens externesModifier