Ouvrir le menu principal

Vincent Bioulès

peintre français
Vincent Bioulès
Vincent Bioulès (1995).png
Vincent Bioulès en 1995.
Naissance
Nationalité
Activité

Vincent Bioulès, né le à Montpellier[1], est un peintre français, un des membres fondateurs du groupe Supports/Surfaces.

BiographieModifier

Famille et formationModifier

Vincent Bioulès est le fils de Jean Bioulès, chef de chœur officiant à la chapelle de l'Enclos Saint-François à Montpellier, et de sa femme Suzanne Bioulès, née Schwarz. Il est le premier enfant d'une fratrie qui comptera trois enfants.

En 1957, il entre aux Beaux-Arts de Montpellier et en faculté de lettres.

En 1961, il s'installe à Paris et fréquente l'École nationale supérieure des beaux-arts où, logiste pour le concours du prix de Rome, il rencontre Michel Parmentier et Pierre Buraglio. Au mois d'août de la même année, il épouse Rosa Stahl, avec qui il aura quatre enfants.

CarrièreModifier

En 1966, Vincent Bioulès participe à l'exposition « Impact » à Céret (Pyrénées-Orientales).

En 1969, il fonde le groupe ABC Productions avec Tjeerd Alkema, Jean Azemard, Alain Clément et Patrice Vermeille. L'objectif du groupe est de montrer l'incapacité des structures traditionnelles de diffusion de l'art face à l'art contemporain.

Bioulès est l'inventeur de la dénomination du groupe Supports/Surfaces, dont il est un des animateurs principaux. Il participe à la première exposition du groupe en 1970 à l'ARC à Paris. Il y expose un ensemble de quatre tableaux juxtaposés bleus et blancs, obtenus à l'aide d'un simple ruban adhésif. Il rompt avec le groupe en 1972.

Au milieu des années 1970, il abandonne l'abstraction et revient à la peinture figurative par le biais du portrait et du paysage.

En 1982, il devient professeur à l'école des beaux-arts de Nîmes, en 1988 à celle de Montpellier, enfin, en 1991, à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris.

En juillet 2015, il expose à Mende dans le cadre de l'exposition « Bioulès en vacances », qui retrace ses vacances en Lozère au cours de sa vie.

La galerie La Forest Divonne organise depuis plusieurs années des expositions personnelles de l'artiste, mettant en valeur son travail du motif et de la lumière[2].

Le Musée Fabre de Montpellier lui consacrera une grande rétrospective à l’été 2019[3].

ŒuvreModifier

Depuis ses débuts, l’artiste n’a de cesse de peindre « sur le motif ». Il s’agit pour lui de restituer une vision qui sur le moment est sûre d’elle-même, autant qu’elle est pleine de son vécu. L’artiste puise son inspiration au cœur de lieux autobiographiques ou sites familiers, paysages qu’il qualifie « un tout ».

Vincent Bioulès revient à la figuration dès la fin des années 1970, tout en conservant des réminiscences de rigueur dans ses compositions. L’exposition Supports/Surfaces illustre parfaitement ce passage à la figuration : le principe était de mettre en regard des tableaux abstraits datant des années 1970 avec des œuvres figuratives récentes.

Le sud de la France devient le cadre prédominant de son œuvre, notamment grâce à la présence de sa lumière si singulière, s’incarnant en « personnage principal » de sa toile. Une grande partie de son oeuvre est consacrée à la représentation de paysages tels les étangs situés entre Montpellier et la mer.

D’autres peintures sont dédiées à la représentation du jardin attenant à la maison de ses grands parents, à Nîmes. Il fait ainsi référence à ce jardin « perdu », chargé de souvenirs et d’émotions, comme si le temps s’était suspendu.  

Ainsi, le paysage demeure le sujet de prédilection de Vincent Bioulès. Il se plait lui-même à dire, que « nous nous souvenons d’un ailleurs, d’un autrefois qui hante notre âme et dont le paysage est la métaphore ».

Décorations et travaux diversModifier

PeinturesModifier

  • Peinture, 1970, diptyque, huile sur toile, 195 × 194 cm (l'ensemble), musée d'art de Toulon.
  • L'Île Maïre II, 1994-1995, huile sur toile, 200 × 300,5 cm, musée d'art de Toulon.

ExpositionsModifier

Expositions personnellesModifier

Expositions collectivesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p et q Ottinger et Dagen 1990, p. 44.
  2. « Vincent Bioulès », sur Galerie La Forest Divonne (consulté le 25 mai 2019).
  3. a et b « Vincent Bioulès - Chemins de traverse / Expositions / Musée Fabre », sur museefabre.montpellier3m.fr (consulté le 25 mai 2019).
  4. Site du musée de Céret.
  5. Voir sur le site de la ville de Mende.

AnnexesModifier