Ouvrir le menu principal

Ville Neuve

film d'animation québécois sorti en 2018
Ville Neuve
Réalisation Félix Dufour-Laperrière
Scénario Félix Dufour-Laperrière
Acteurs principaux

Robert Lalonde
Johanne-Marie Tremblay
Théodore Pellerin

Sociétés de production Unité centrale
Pays d’origine Drapeau du Canada Canada, Drapeau : Québec Québec
Genre Animation / drame
Durée 76 minutes
Sortie 2018

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Ville Neuve est un film d'animation québécois réalisé par Félix Dufour-Laperrière en 2018. Il s'agit du premier long métrage d'animation de Félix Dufour Laperrière. Le film est une exploration visuelle et poétique de la relation qu'entretiennent Joseph et Emma, son ex-femme. Il fait référence au contexte politique des deux référendums québécois, celui de 1980 et celui de 1995. L'action se déroule en Gaspésie et à Montréal. Ville Neuve fait sa première à la 75e édition de la Mostra de Venise[1].

SynopsisModifier

À l'aube du référendum de 1995 qui fera vibrer une seconde fois le Québec, Joseph emménage provisoirement dans le chalet d'un ami d'enfance, sur la côte gaspésienne. Les années où il écrivait des poèmes enflammés sont derrières lui, noyées dans une ébriété devenue trop récurrente. Cette maison perchée sur la falaise lui rappelle sa jeunesse et son ex-femme qui l'a quittée quelques années auparavant, Emma. Il décide de la rappeler et lui propose de le rejoindre, comme au bon vieux temps. Des souvenirs du référendum de 1980 déferlent et sont entrecoupés de rêveries poétiques. On revoit les jeunes amants discuter politique, rêver d'un état indépendant puis se heurter à l'échec de ce premier référendum pour la souveraineté du Québec. Emma finit par accepter l'invitation de son ex-conjoint et part pour la Gaspésie.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

ScénarioModifier

L'histoire de Ville Neuve est librement inspirée de la nouvelle Chef's House de l'écrivain américain Raymond Carver. La relation et l'énergie qui lient les personnages principaux servent de base à l'écriture du scénario qui sera ensuite transposé au contexte politique québécois[2].

RéalisationModifier

Le film prendra six années à voir le jour, l'écriture du scénario débutant en 2012. Le réalisateur explique dans une interview que la technique traditionnelle employée (du dessin image par image sur du papier fragile) et le budget limité du film (1,6 millions de dollars canadiens) ont constitué de vrais défis[3].

Réalisé avec une équipe de trente personnes, Ville Neuve rassemble 80 000 dessins noirs et blancs au crayon et à l'encre sur papier[1]. L'incertitude des personnages se retrouve dans la technique artisanale du film : les lignes tremblantes, l'encre qui s'efface et le recours à la surimpression traduisent visuellement les tourments de Joseph et Emma[4].

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Zone Arts- ICI.Radio-Canada.ca, « Ville Neuve : un film d’animation québécois à la 75 e Mostra de Venise », sur Radio-Canada.ca (consulté le 8 août 2019)
  2. « Les belles espérances de Félix Dufour-Laperrière », sur Le Devoir (consulté le 8 août 2019)
  3. (en-US) « Interview: Felix Dufour-Laperrière On His Poetic Hand-Drawn Drama 'Ville Neuve' », sur Cartoon Brew, (consulté le 8 août 2019)
  4. Luc Laporte-Rainville, « Deuxième chance / Ville Neuve de Félix Dufour-Laperrière », Ciné-Bulles, vol. 36, no 4,‎ , p. 26–27 (ISSN 0820-8921 et 1923-3221, lire en ligne, consulté le 12 août 2019)

Liens externesModifier