Villanova (Corse-du-Sud)

commune française du département de la Corse-du-Sud

Villanova
Villanova (Corse-du-Sud)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité territoriale unique Corse
Circonscription départementale Corse-du-Sud
Arrondissement Ajaccio
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays ajaccien
Maire
Mandat
Antoine Vincileoni
2020-2026
Code postal 20167
Code commune 2A351
Démographie
Population
municipale
389 hab. (2019 en augmentation de 10,83 % par rapport à 2013)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 57′ 37″ nord, 8° 40′ 06″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 787 m
Superficie 11,25 km2
Type Commune rurale et littorale
Aire d'attraction Ajaccio
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Ajaccio-5
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Villanova
Géolocalisation sur la carte : Corse-du-Sud
Voir sur la carte topographique de la Corse-du-Sud
City locator 14.svg
Villanova
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villanova
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villanova

Villanova est une commune française située dans la circonscription départementale de la Corse-du-Sud et le territoire de la collectivité de Corse.

GéographieModifier

Villanova est entouré par les communes d’Alata et d’Ajaccio. Très proche du centre-ville de cette dernière, la commune est devenue « une banlieue » d’Ajaccio. L’habitat se regroupe dans le village chef-lieu de Villanova et dans quatre hameaux San Fedele, Poggio, Scaglioli ainsi qu’en bord de mer (rive sud du golfe de Lava) I Costi di Villanova et Capo di Feno qui abrite une des plus belles plages du Pays Ajaccien. La commune est baignée par le Prunelli.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Villanova est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Ajaccio, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 79 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

La commune, bordée par la mer Méditerranée, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[6]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme par exemple le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[7],[8].

Occupation des solsModifier

 
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (87,1 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (87,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (57,1 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (27,3 %), prairies (6,7 %), zones agricoles hétérogènes (4,3 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (2,7 %), zones urbanisées (1,8 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

ToponymieModifier

En corse, la commune est appelée Beddanova.

HistoireModifier

Villanova existe depuis la plus haute Antiquité et sans doute la Préhistoire puisqu’on y trouve un certain nombre de « Taffoni » (abris sous roche). Les Celtibères, les Carthaginois et les Romains y ont séjourné. Au XIVe siècle, d’après une légende, sous la conduite de la veuve d’un seigneur de Lisa, prénommée Bianca Maria, les réfugiés de Lisa fondent Villa-Nova autour d’une source, à Murgana, fontaine actuelle du village. Villa-Nova commence à apparaître sur les cartes de Corse dès 1506. Le village est durement frappé par les incursions sarrasines qui perdurent et Villanova et ses hameaux sont sans doute détruits à plusieurs reprises. Jusqu’en 1864, Villanova et ses hameaux sont rattachés aux communes d’Ajaccio et d’Alata. En 1864, ils deviennent une commune à part entière.

En 1942, le village est occupé par des Italiens, présents à Villanova, Capu di Fenu et Lava. Un réseau de résistance se développe. Le sous-marin Casabianca abordera clandestinement à deux reprises sur les rivages de Villanova.

Depuis ces dernières années, le village se développe et propose un tourisme de qualité au cœur d’une nature exceptionnelle alliant mer et montagne. En 1862, Alata cède une partie de son territoire, conjointement avec Ajaccio, pour former la nouvelle commune de Villanova[11].

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs[réf. nécessaire]
Période Identité Étiquette Qualité
20/01/1863 22/03/1878 Paul-Baptiste Vincileoni    
22/03/1878 11/06/1881 Séraphin Papa    
11/06/1881 20/05/1887 Dominique-Antoine Casasoprana    
20/05/1887 mars 1888 François Biancamaria    
mars 1888 mai 1888 Dominique Antoine Casasoprana    
mai 1888 29/05/1892 François Biancamaria    
29/05/1892 20/05/1900 Jean Dominique Vincileoni    
20/05/1900 11/05/1904 François Antoine Casasoprana    
11/05/1904 19/05/1912 Jean Dominique Vincileoni    
19/05/1912 28/12/1913 Felix Antoine Marcaggi    
28/12/1913 17/05/1925 Noël Biancamaria    
17/05/1925 24/10/1934 François Joseph Biancamaria    
24/10/1934 12/05/1935 Toussaint Muffraggi    
12/05/1935 septembre 1943 Jean Toussaint Martinetti    
septembre 1943 18/01/1976 Philippe Perfettini    
18/01/1976[12] 19/03/1989 François Vincileoni    
19/03/1989 20/01/1990 Jean Biancamaria    
20/01/1990 2001 Pierre-Paul Carette    
01/2001 03/2001 Gilles Danesi    
11/03/2001 2011 Dominique Bianchi nationaliste autonomiste  
19/11/2011 En cours Antoine-Mathieu Vincileoni UDI Fonctionnaire

ÉconomieModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1866. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[14].

En 2019, la commune comptait 389 habitants[Note 3], en augmentation de 10,83 % par rapport à 2013 (Corse-du-Sud : +6,21 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
371396359406446405423450461
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
503435504523530204162124102
1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010 2015 2019
127171240307344345349358389
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

EnseignementModifier

Manifestations culturelles et festivitésModifier

SantéModifier

SportsModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Pleyben - Châteaulin », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le ).
  7. « La loi littoral », sur www.collectivites-locales.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur www.cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000000850614
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.