Ouvrir le menu principal
Base lunaire (vue d'artiste)
Base lunaire (vue d'artiste)

Le Village lunaire (Moon village) est un concept pour l'instant peu précis de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) qui prévoit une station permanente sur la Lune ouverte aux différents États du monde participants, et ceci à l'horizon 2030[1].

Sommaire

ConceptModifier

Le directeur général de l'Agence spatiale européenne, Jan Wörner, déclare en octobre 2015 au 66e Congrès international d’astronautique vouloir construire une base humaine ou robotique permanente sur la Lune à l’aide d’une coopération internationale[2],[3],[4]. Wörner confirme cette position en septembre 2016 indiquant avoir reçu des réactions positives à cette proposition[5].

L’idée fondatrice de cette base lunaire est de permettre aux nations spatiales participantes de continuer à développer un savoir-faire et les techniques pour l’exploration spatiale lointaine et de leur fournir la possibilité d’utiliser un environnement flexible de vie et de travail sur la Lune. Ce village lunaire viendrait à terme remplacer la station spatiale internationale[1].

La base pourrait être entièrement robotique sans présence humaine. Sans être exclue, cette option n’a pas été particulièrement mise en avant lors de la communication du concept.

Le projet se veut flexible. Le village doit pouvoir abriter différentes activités scientifiques, commerciales ou technologiques[1].

ContraintesModifier

La lune est un environnement particulièrement hostile. La surface lunaire est exposée au rayonnement solaire et cosmique, aux micrométéorites et à des températures extrêmes[1].

La construction d’un village lunaire nécessite un financement assez conséquent à l’image de la station spatiale internationale.

ConstructionModifier

Aidan Cowley, chercheur irlandais de l'ESA, travaille sur une technique d’impression 3D utilisant le sol lunaire pour bâtir des dômes de protection. Le concept prévoit d’envoyer sur la surface de la Lune des dômes gonflables et de les protéger à l’aide de structures imprimées sur place[1].

Pour Bernard Foing, directeur du Groupe international d'exploration lunaire de l'ESA, l’utilisation de métaux, minéraux et d'eau sous forme de glace qui se trouvent sur place pourrait rendre possible la construction de cette sorte de village lunaire permanent[1].

Justification du projetModifier

Comme nombre de projets spatiaux, les auteurs mettent en avant la coopération internationale qui en résulterait ainsi que l’inspiration des jeunes pour les sciences dures et l’ingénierie.

Exploration spatialeModifier

Ce projet permettrait de développer de nouvelles techniques d’exploration spatiales. Le directeur général de l'Agence spatiale européenne estime que vingt ans seront nécessaires pour que les technologies indispensables soient fin prêtes. Le village serait un lieu d'expérimentation pour des missions habitées lointaines. Enfin ce projet donnerait une vision à moyen terme pour l’exploration spatiale.

RadiotélescopeModifier

La face cachée de la Lune est à l’abri des émissions radio de la Terre ce qui en fait un site particulièrement intéressant pour l’installation d’un radiotélescope[3].

Défense contre les astéroïdesModifier

Un village lunaire pourrait jouer un rôle dans un système de défense hypothétique contre la chute d’astéroïdes sur la Terre[3].

ExplorationModifier

La face cachée de la Lune ainsi que ses pôles n’ont jamais été explorés par l’homme[3].

Ressources minièresModifier

Le coût de transport depuis la Terre vers l’espace rend l’exploitation des matériaux à la surface de la Lune potentiellement très lucratif. La présence d’eau sur la Lune pourrait permettre de produire par exemple des carburants[3].

TourismeModifier

De même que pour la station spatiale internationale, le développement d’un tourisme à la surface de la Lune est envisagé[3].

RéactionsModifier

L’administrateur de la NASA, Charlie Bolden a exprimé à Jan Wörner son enthousiasme pour le projet[6].

Coopération InternationaleModifier

La Russie, le Japon et la Chine se sont montrés intéressés par l'idée d'établir une base permanente potentiellement internationale sur la Lune.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f esa, « Un village sur la Lune ? », European Space Agency,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2017).
  2. « Un village va-t-il être créé sur la Lune ? », sur 20minutes.fr, (consulté le 7 février 2017).
  3. a b c d e et f (de) esa, « Jan Wörner: Moon Village - Menschen und Roboter gemeinsam auf dem Mond », European Space Agency,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2017).
  4. « L'ESA souhaite un village sur la Lune pour remplacer l'ISS », sur 20minutes.fr, (consulté le 7 février 2017).
  5. « Le directeur de l'Agence spatiale européenne pousse toujours pour la création d’un village lunaire », sur 20minutes.fr, (consulté le 7 février 2017).
  6. Vincent Lamigeon, « Un village sur la Lune, l'incroyable projet de l'agence spatiale européenne », sur challenges.fr, (consulté le 7 février 2017).

Voir aussiModifier