Ouvrir le menu principal

Village de marques est une appellation utilisée par des centres commerciaux spécialisés dans les ventes promotionnelles, principalement d'articles textiles et accessoires de mode, et aussi d'articles de décoration.

DescriptionModifier

Cette dénomination commerciale n'est pas en elle-même une définition légale, contrairement à celle des magasins d'usines. Le concept des magasins d'usines a une première fois évolué dans les années 1990 avec la création de « centres de marques », par exemple à Troyes et à Roubaix. Celui de « village de marques » a été mis en place, dans les années 2000, par des groupes commerciaux et des promoteurs immobiliers afin de redynamiser le secteur, et capter l'intérêt d'une clientèle de plus en plus sollicitée par des filières de commercialisation (ventes privées, Internet, magasins éphémères) qui sont en concurrence directe avec les magasins d'usines.

Le « village de marques » est un regroupement dans un même lieu de boutiques organisées à la façon d'un village (et pastichant souvent l'architecture traditionnelle de la région d'implantation) et proposant des produits de grandes marques à des prix dégriffés. L’architecture de ces centres commerciaux se prétend de meilleure qualité que celle des magasins d'usines, visant à en faire de vrais lieux de promenade, voire des destinations touristiques en elles-mêmes, en proposant non seulement des marques à forte notoriété à des prix attractifs, mais également de la restauration et des loisirs.

Les marques y trouvent un moyen d'organiser toute l'année des ventes d'articles d'une manière proche des soldes, en contournant les contraintes temporelles légales de ces dernières. Positionnés dans le moyen et le haut de gamme, ces regroupements d'enseignes connues écoulent des stocks d'invendus, des articles issus de collections de l'année précédente et des « surplus de production ». Le flou de ce dernier terme permet souvent dans les faits à ces magasins d'être libres de commercialiser des articles récents, voire fabriqués spécialement pour la vente dans ces lieux ; selon leurs détracteurs, ces espaces commerciaux s'éloignent donc de plus en plus du rôle premier des magasins d'usines et concurrencent de façon déloyale les autres commerces des villes où ces structures sont implantées.

On compte plusieurs villages de marques en France, par exemple :

Plusieurs projets d'implantation sont à l’étude à travers la France[1] (par exemple à Douains[2], dans l’Eure) ainsi que d'autres « villages » similaires ailleurs en Europe (par exemple en Belgique, en Espagne et en Italie).

Notes et référencesModifier

  1. Le grand embouteillage des « villages de marques », sur La-Croix.com, article du 2 février 2011. Consulté le 22 juillet 2012.
  2. Le lancement du projet, après 25 ans de recours et d’oppositions, a été officialisé début juillet 2019 : « La construction du Village des marques McArthurGlen a été officiellement lancée ce matin à Douains, sur le site du Normandie Parc » ; voir sur actu.fr.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Caroline Lamy, « Des centres de magasins d’usine aux villages de marques : 25 ans de développement … et des perspectives de croissance », in « Dans les tuyaux… Guide des projets en immobilier commercial », Paris, Conseil national des centres commerciaux (CNCC), novembre 2009, p. 18- 22
  • Caroline Lamy, « Les magasins d’usine et villages de marques : temples du shopping touristique. Panorama de l’évolution des centres de magasins d’usine et villages de marques en Europe », numéro spécial « Tourisme et shopping » (1re partie : Luxe, mode et bonnes affaires). In revue Espaces, tourisme et loisirs no 269, avril 2009, p. 30-38
  • Frédéric Willems, La Face cachée des magasins d'usine, L'Harmattan, coll. « Logiques juridiques », Paris, 2010, 362 p.
  • Ludovic Nassisi, Un village de marques sur votre territoire, A propos du concept de l'outlet, Ed. AdC, coll. « Auteur », Amazon.fr, Paris, 2017, 177 p.

Liens externesModifier