Vilayet de Monastir

Vilayet de Monastir
(ota) ولايت مناستر

1864–1913

Description de cette image, également commentée ci-après
Le vilayet en 1900
Informations générales
Capitale Monastir (auj. Bitola)
Démographie
Population (1900) 1 069 789 hab.

Entités précédentes :

Le vilayet de Monastir — en turc osmanli : ولايت مناستر (Vilâyet-i Manastır) ; en turc moderne : Manastır Vilayeti ; en albanais : vilajeti i manastirit ; en bulgare : Битолски вилает ; en macédonien : Битолски вилает ; en serbe : Битољски вилајет — était un vilayet de l'Empire ottoman. Son territoire s'étendait principalement en Macédoine, mais aussi à la Grèce et à l'Albanie. Sa capitale était Monastir (actuelle Bitola).

Paysans grecs et femme bulgare de la région de Monastir. Pavillon ottoman de l'exposition universelle de Vienne, Pascal Sebah, 1873.
La garnison de Kastoria, commandée par Miftari Bey, entrant à Monastir pendant la révolution des Jeunes-Turcs en 1908.

HistoireModifier

En 1864, le pachalik de Roumélie (ou eyalet), qui avait Monastir pour capitale, est divisé en trois provinces : vilayet de Monastir, vilayet de Prizren (plus tard vilayet du Kosovo) et vilayet de Shkodra.

Le vilayet de Monastir, plus rural et moins industrialisé que celui de Salonique, est de population mélangée : en majorité slave (qualifiée de "bulgare" ou "macédonienne") au nord, grecque au sud, albanaise à l'ouest, avec une forte minorité d'Aroumains (Valaques). Il fait partie des territoires revendiqués à la fois par la Grèce et la Bulgarie dans la lutte pour la Macédoine.

A la suite de la révolte de 1876 et de la guerre russo-turque de 1877-1878, le vilayet de Monastir, avec la plus grande partie de la Macédoine, est attribué à la Bulgarie par le traité de San Stefano. Mais, à l'issue d'un congrès européen présidé par l'Allemagne, le traité de Berlin (1878) restitue la région à l'Empire ottoman.

Le vilayet connaît une nouvelle insurrection macédo-slave (insurrection d'Ilinden) en 1903, prolongée par une guérilla grecque au sud et une guérilla macédo-slave au nord.

La garnison ottomane de Kastoria est une des premières à prendre parti pour la révolution des Jeunes-Turcs en 1908. Elle est rattachée à la 3e armée remplacée en 1911 par la 2e armée. Celle-ci est pratiquement détruite pendant la Première Guerre balkanique : le vilayet est conquis au sud par l'armée grecque et au nord par l'armée serbe qui arrive jusqu'à Monastir.

Au traité de Londres (30 mai 1913), le vilayet est partagé entre l'Albanie, le royaume de Grèce et celui de Serbie.

GouverneursModifier

  • -  : Ismail Hakki Pasha Shehsüvarzade
  • -  : ?
  • -  : Gürcü Ali Saib Pasha
  • -  : Baytar Mehmed Refet Pasha
  • -  : Bursali Mehmed Redif Pasha
  • - : Gürcü Ali Saib Pasha
  • -  : Lofçali Ibrahim Dervish Pasha
  • -  : Çerkes Abdi Pasha
  • -  : Asaf Pasha
  • -  : Katircioglu Ahmed Muhtar Pasha
  • -  : Ahmed Eyyub Pasha
  • -  : Söylemezoglu Ali Kemali Pasha
  • -  : Halil Rifat Pasha
  • -  : Ahmed Eyyub Pasha
  • -  : Selanikli Mehmed Faik Pasha
  • -  : Bursali Abdulerim Pasha
  • -  : Hasan Edip Pasha
  • -  : Ali Riza Pasha
  • -  : Ebubekir Hazim Bey Tepeyran
  • -  : Ahmed Reshid Bey
  • -  : Fahri Pasha
  • -  : Mektubizade Mehmed Reshid Pasha
  • -  : ?
  • -  : Yegenaga Ali Münif Bey
  • - ? : Behcet Yusuf Bey

SubdivisionsModifier

En 1912, le vilayet de Monastir était divisé en cinq sandjaks, à savoir :

PersonnalitésModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :