Vieux de la Montagne

Le Vieux de la Montagne (Chaykh al-Jabal[1]) est l'appellation commune donnée par les Croisés au grand-maître de la secte des Assassins, Hassan ibn al-Sabbah, réfugié dans sa forteresse au sommet du piton rocheux d'Alamut.

Saint Louis reçoit à Ptolémaïs les envoyés du Vieux de la Montagne (1251).

Par la suite, ce surnom fut donné à divers chefs ismaéliens successeurs de Hassan ibn al-Sabbah, en Syrie notamment[2], par exemple Rachid ad-Din Sinan.

Jean de Joinville, dans son récit contemporain sur Saint-Louis, évoque la rencontre entre le Vieux de la Montagne et le roi[3].

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. L'arabe Chaykh al-Jabal, šayḫ al-jabal, شيخ الجبل, peut se traduire « Vieux de la montagne » mais aussi le « Sage de la Montagne » ou encore le « Chef de la Montagne » selon le sens qu’on donne au mot « chaykh ».
  2. B. Lewis, Islam, p. 196 : « En 1090, Hasan-i Sabbah prit le contrôle de l'imprenable forteresse montagneuse d'Alamut, dans le nord de l'Iran. À partir de cette base et d'autres similaires établies en Syrie, au siècle suivant, les « Vieux de la Montagne » (surnom des grands maîtres de la secte). » et pp. 745 et 765.
  3. https://www.parismuseescollections.paris.fr/fr/musee-carnavalet/oeuvres/saint-louis-recevant-les-messagers-du-vieux-de-la-montagne#infos-secondaires-detail