Vie de Plotin

livre de Porphyrius

Vie de Plotin
Auteur Porphyre
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Genre biographie, philosophie
Date de parution vers 301

La Vie de Plotin (en grec ancien ΠΕΡΙ ΤΟΥ ΠΛΩΤΙΝΟΥ[1]) est un livre du philosophe néoplatonicien grec Porphyre, paru vers 301 ap. J.-C. Il s'agit de la biographie de son maître Plotin, et de l'établissement de l'ordre de ses traités, les Ennéades. C'est la source principale sur la vie de Plotin pour les historiens.

Porphyre est également l'auteur d'une Vie de Pythagore, tout comme le néoplatonicien Jamblique après lui.

Contexte et aspect hagiographiqueModifier

 
Porphyre, auteur de la Vie de Plotin, qui converse avec Plotin (manuscrit médiéval).

Cette biographie a, selon les spécialistes, un aspect hagiographique : elle fait de Plotin un homme exemplaire voire saint, et lie sa vie à des miracles et des extases mystiques. Cyril Morana et Éric Oudin écrivent que la Vie de Plotin « est une véritable hagiographie », et rappellent le contexte de son écriture : « À l'instigation de ses élèves, Plotin commence tardivement (en 255) à rédiger des traités qui reflètent son enseignement [...]. Il laisse à Porphyre le soin de leur donner un titre, de les corriger et de les éditer »[2]. Porphyre donne l'ordre chronologique des traités, mais il les réorganise systématiquement en six collections de neuf (les Ennéades). Ce qui fait qu'aujourd'hui, nous désignons un traité de Plotin par trois chiffres : numéro de l'Ennéade, numéro du traité dans l'ennéade, et numéro chronologique. Le traité Du beau intelligible par exemple est ainsi désigné : V, 8 [31] (cinquième ennéade, huitième traité, trente-et-unième dans la chronologie sur 54 en tout).

ContenuModifier

La Vie de Plotin relate des expériences mystiques vécues quatre fois par Plotin au cours de sa vie, aux dires de Porphyre, et une fois par Porphyre lui-même. Ce dernier écrit à propos de Plotin : « En effet, son but, sa fin était de s'approcher du Dieu suprême et de s'y unir. Pendant que je demeurais avec lui, il eut quatre fois le bonheur de toucher à ce but, non par simple puissance, mais par un acte réel et ineffable », et à propos de sa propre expérience : « J'ai eu moi-même une fois le bonheur d'approcher de ce Dieu et de m'y unir, lorsque j'avais soixante-huit ans »[3].

Porphyre s'oppose à Jamblique, un autre philosophe néoplatonicien qui deviendra le scholarque de l'école néoplatonicienne de Rome après Porphyre, en préconisant un mode de vie philosophique et en récusant les pratiques de théurgie, une forme de magie. La philosophie plotinienne ne consiste pas seulement en l'apprentissage de connaissances externes, elle implique un changement de vie intérieure ou conversion, comme l'explique Maël Goarzin, chercheur spécialiste du néoplatonisme[4]. Ce dernier ajoute que selon Porphyre, Plotin « arrivait à concilier présence à soi et au divin d'un côté, et présence au monde sensible et aux autres de l'autre. Concrètement, cela passe par une conversion continue vers la partie la plus haute de son âme, l'intellect, qui ne l'empêche nullement de passer du temps, de prendre soin et de dialoguer avec les autres »[4]. Plotin parvient à concilier vie active et vie contemplative.

La Vie de Plotin a donc pour fonction de proposer un modèle exemplaire de vie à imiter.

Notes et référencesModifier

  1. Le titre complet est : ΠΕΡΙ ΤΟΥ ΠΛΩΤΙΝΟΥ ΒΙΟΥ ΚΑΙ ΤΗΣ ΤΑΞΕΩΣ ΤΩΝ ΒΙΒΛΙΩΝ ΑΥΤΟΥ, Peri tou Plotinou biou kai tes taxeos ton biblion autou, qui signifie en français « Vie de Plotin et ordre de ses livres ».
  2. Cyril Morana et Éric Oudin, Découvrir la philosophie antique, Paris, Eyrolles, 2011, p. 143-144.
  3. Vie de Plotin, ch. XXIII, trad. Marie-Nicolas Bouillet.
  4. a et b Goarzin 2014.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

ÉditionsModifier

  • Plotin, Traités 51-54, suivi de Porphyre, Vie de Plotin, Paris, GF-Flammarion, 2010. Traduction sous la direction de Luc Brisson et Jean-François Pradeau.
  • Porphyre, La Vie de Plotin, 2 t., Paris, Vrin, 1982 et 1992. Édition par Luc Brisson, préface de Jean Pépin. Articles de plusieurs auteurs.
  • Porphyre, Vie de Plotin (bilingue), Paris, Les Belles Lettres, 2013. Texte établi par Émile Bréhier. Traduction par Émile Bréhier révisée par Sébastien Morlet. Introduction, notes et annexes par Sébastien Morlet.

ÉtudesModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier