Vie de Jésus

page d'homonymie d'un projet Wikimédia

De nombreux auteurs ont tenté de réaliser une vie de Jésus, qui est un sujet phare reflétant souvent la manière dont une école philosophique donnée se positionne par rapport au christianisme. L'histoire de ces publications peut aussi refléter l'histoire de la philosophie occidentale.

Les premières recherches historiques critiques sur la vie de Jésus remontent au XVIIIe siècle. On peut répertorier entre autres :

Blaise PascalModifier

Abrégé de la Vie de Jésus-Christ par Blaise Pascal, publié par Prosper Faugère d'après un manuscrit récemment découvert, avec le testament de Blaise Pascal Paris, Andrieux, 1846. « C'est une Vie de Jésus-Christ, rédigée sans aucune espèce de prétention, avec une simplicité d'enfant, et le plus souvent dans les termes de l'Évangile. Il suffit sans doute que ce travail, quel qu'il soit, nous vienne de l'auteur des Pensées, pour mériter d'être publié. Mais Pascal réussit mal à s'effacer entièrement ; l'individualité jaillit à l'improviste, et l'éloquence personnelle se mêle involontairement à celle des faits et des souvenirs. »

Hermann S. ReimarusModifier

Hermann Samuel Reimarus est probablement un des premiers à écrire une analyse critique rationaliste de la vie de Jésus, avec Von Dem Zwecke Jesu und Seiner Jünger (L'Objectif de Jésus et de ses disciples), (publication posthume en 1778). Il nie la possibilité de miracles, et présente un Jésus historique instrumentalisé par ses apôtres, qui auraient dérobés son corps pour faire croire à la résurrection.

G. W. F. HegelModifier

La Vie de Jésus (Hegel) (1795-1796) est une œuvre de jeunesse du philosophe. Le Jésus de Hegel prêche un retour à la double totalité, à la fois humaine (la communauté) et physique (la nature).

David StraussModifier

Vie de Jésus ou Examen critique de son histoire, de David-Frédéric Strauss (traduction de l'allemand par Émile Littré en 1853). C'est probablement l'ouvrage qui inspira la démarche de Renan. Il inspira aussi le peintre russe Alexandre Ivanov pour créer ses esquisses des Scènes de l'Histoire sainte au milieu du XIXe siècle.

Ernest RenanModifier

La Vie de Jésus est un ouvrage d'Ernest Renan, commencé au cours de son voyage au Liban en 1860 et publié en 1863. C'est le premier volume d'un projet plus vaste, l’Histoire des origines du christianisme (1863-1883). L'ouvrage eut un grand succès et suscita une polémique avec les Églises chrétiennes.

Edmond FlegModifier

Edmond Fleg publie en 1934 un Jésus raconté par le Juif Errant, où pour la première fois est tentée une lecture juive et non polémique des Évangiles. Marqué par la Seconde Guerre mondiale, il en publia une deuxième version en 1963, nettement plus amère.

François MauriacModifier

François Mauriac publie en 1936 (chez Flammarion) un essai sur la Vie de Jésus, où il étudie les rapports sociaux sous l'Empire romain en Orient, et sur le plan spirituel, décrit le conflit entre nature et grâce, et entre désir et pureté. Il s'attire les foudres de l'Église qui lui reproche d'avoir prêté à la personne de Jésus des passions et à des faiblesses trop humaines pour un écrivain catholique.

Albert SchweitzerModifier

Albert Schweitzer a beaucoup écrit sur ce thème. C'est son travail d'exégèse dans la Recherche historique sur la vie de Jésus (publiée en 1906 et complété en 1913) qui lui vaut sa réputation de théologien. Il publie par la suite L'histoire des recherches sur la vie de Jésus, Le secret historique de la vie de Jésus (1960, Albin Michel). Sa vision de jésus est avant tout eschatologique.

Représentations artistiquesModifier

Plus largement, la vie de Jésus est également un thème artistique, tant dans les arts plastiques qu'au cinéma.

Notes et référencesModifier

  1. Franz Michel Willam, La vie de Jésus dans le pays et le peuple d'Israël, Les Éditions Blanche de Peuterey, , 487 p. (ISBN 978-2-36878-206-4)