Victorino de la Plaza

Victorino de La Plaza (né à Salta en Argentine, le - mort à Buenos Aires, le ) est un homme politique argentin, qui fut Président de la Nation du au .

Victorino de la Plaza
Image dans Infobox.
Fonctions
Président de l'Argentine
-
Vice President of Argentina (d)
-
Pelagio Luna (en)
Ministère des Affaires étrangères et de la Culture de la République argentine (en)
-
Estanislao Zeballos (en)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
Buenos AiresVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Faculté de droit de l'Université de Buenos Aires (d)
Facultad de Filosofía y Letras de la Universidad de Buenos Aires (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoints
Emily Henry (d)
Ecilda Belvis Castellanos (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Ing. Victoriano de la Plaza (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Victorino de la Plaza

BiographieModifier

Il étudia le Droit à Buenos Aires et en 1868 fut promu Docteur. Il collabora à la rédaction du code civil argentin. Il fut ministre du Trésor de Nicolás Avellaneda (1876), et ministre des Relations extérieures (1882) et du Trésor (1883-1885) lors de la première administration de Julio Argentino Roca. Il fut élu vice-président dans la formule d'Union Nationale présidée par Roque Sáenz Peña en 1910. Il devint président après la mort de ce dernier et gouverna le pays du au . Il veilla à appliquer la transparence lors de la première élection présidentielle effectuée dans le cadre de la loi Sáenz Peña du suffrage universel. Retiré de la politique dès la fin de son mandat, il mourut de pneumonie le .

Faits saillants de son gouvernementModifier

 
Inauguration du métro de Buenos Aires par le président de la Plaza (au centre-gauche sur la photo) en 1913
  • Affirmation de la neutralité dans la Première Guerre mondiale.
  • Création de la Caisse nationale d'Epargne.
  • Signature du traité dit A.B.C. (Argentine, Brésil et Chili) durant la Première Guerre mondiale.
  • Loi des accidents du travail.
  • Loi des maisons bon marché pour employés et ouvriers (Loi Cafferata).
  • Inauguration du premier chemin de fer électrique, appelé Général Bartolomé Mitre et unissant les villes de Buenos Aires et de Tigre.
  • Festivités du centenaire de l'Indépendance.
  • Inauguration du métro de Buenos Aires en 1913

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :