Victor de Laveleye

joueur de tennis belge

Victor de Laveleye, né le à Bruxelles et décédé le à Ixelles, est un avocat, un journaliste et une personnalité politique belge. Il est également une figure de la résistance pendant la Seconde Guerre mondiale[1].

Victor de Laveleye
Image dans Infobox.
Victor de Laveleye à Londres en septembre 1944 (en bas à gauche)
Fonctions
Ministre de la Justice
-
Député
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Drapeau : Belgique Belge
Formation
Université libre de Bruxelles (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Sport
Archives conservées par

Éléments biographiquesModifier

Victor de Laveleye naît à Bruxelles, le . En 1926, il est conseiller communal de Saint-Gilles. En 1936, il assure la présidence du parti libéral. Victor de Laveleye est un des principaux artisans de la victoire démocratique sur Léon Degrelle contre lequel il livre un âpre combat. En 1937, il est, quelques mois, ministre de la justice. En , il rallie Londres où il deviendra l'animateur attitré de Radio Belgique. Il devient, en effet, un emblème des Belges libres grâce à ses émissions diffusée au départ de la BBC. Le , il demande à tous les Belges de choisir la lettre V comme signe de ralliement « Parce que V, c'est la première lettre de Victoire en français et de Vrijheid (liberté) en flamand, comme Wallons et Flamands marchent en ce moment-là main dans la main, deux choses qui sont la conséquence l'une de l'autre, la Victoire qui vous rendra la Liberté… ». C'est le début de la Campagne des V, popularisée par Winston Churchill, qui verra apparaître des « V » graffités sur les murs de Belgique puis dans toute l'Europe. Le , il fait partie du Gouvernement Pierlot V en tant que ministre de l'Instruction publique. Victor de Laveleye meurt à Ixelles, , âgé de 51 ans[1].

TennisModifier

Victor de Laveleye représenta également la Belgique en tennis, lors des Jeux olympiques d'été de 1920 et des Jeux olympiques d'été de 1924[2] Il était le neveu d'Edouard de Laveleye qui siégeait au comité olympique belge.

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Infos Saint-Gilles, no 26 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  2. « Victor de Laveleye Biography », Sports-reference.com (consulté le ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier