Ouvrir le menu principal

Victor Louis Lucien d'Urbal

général français

Victor, baron d'Urbal
Victor Louis Lucien d'Urbal

Naissance
Sarreguemines, France
Décès (à 84 ans)
Paris, France
Origine Drapeau de la France France
Allégeance Armée française
Arme Cavalerie
Grade Général de division
Années de service 1878-1920
Commandement 1914-1916 : 8e Armée, 10e Armée
Conflits Première Guerre mondiale
Distinctions Légion d'honneur : Chevalier (), Officier (), Commandeur (), Grand Officier (), Grand Croix ()
Croix de guerre 1914-1918

Victor (Louis Lucien), baron d'Urbal, le à Sarreguemines, décédé le à Paris, est un militaire français pendant la Première Guerre mondiale.

Il est inhumé aux Invalides.

BiographieModifier

  • Fils de Othon Henry, baron d'Urbal (1828-1899) et de Bernardhine Johanna Marÿ de Rainville (1838-1865)
  • Frére de Henri d'Urbal (officier des Zouaves, tué à Etréplily le 7 septembre 1914)
  • Marié le 14 novembre 1882 à Niort (79, Deux-Sèvres), avec Isabelle Proust.

Carrière militaireModifier

Il entre à Saint-Cyr le et en sort en 1878 (promotion de Plewna). Il passe ensuite par l'École d’application de cavalerie de Saumur. Il commence sa carrière au 7e régiment de dragons et effectue un séjour en Algérie le .

En 1906, il fut nommé commandant du 12e régiment de dragons.

Le , il reçoit le commandement de la 4e brigade de dragons avec laquelle il part en guerre au début des hostilités en aout 1914. Il reçoit le commandement de la 7e Division de Cavalerie le 25 août mais il est rapidement promu à diriger le 33e Corps d'Armée le 20 septembre. Un mois plus tard, le 20 octobre il reçoit le commandement du détachement d’armée de Belgique, puis le 16 novembre celui-ci devient la 8e Armée.

Il la dirige jusqu'au lorsqu'il reçoit le commandement de la 10e Armée. Il la dirige pendant la deuxième bataille de l'Artois en mai–juillet 1915 et la troisième en septembre–octobre 1915.

Il est limogé le et nommé inspecteur-général de la cavalerie de la zone des armées le 8 avril. Il est nommé inspecteur-général des dépôts de cavalerie des zones des armées et de l'intérieur le 28 février, poste qu'il conserva jusqu'au .

Mis en disponibilité de nouveau, il passa au cadre de réserve le .

GradesModifier

DécorationsModifier

Décorations françaisesModifier

       

Décorations étrangères importantesModifier

     

Liens externesModifier