Victor Auger

chimiste français

Victor Auger, né à Amboise le 5 janvier 1864[1] et mort le 20 novembre 1949 à Paris, est un chimiste français. Il a étudié les dérivés organiques du phosphore, de l'arsenic et de l'antimoine[2].

BiographieModifier

Fils d'un boulanger, Victor Auger est docteur de chimie organique de l'université de Bâle puis docteur de chimie organique de la Faculté des sciences de Paris en 1890[3]. Il est nommé maître de conférences à l'Université des sciences de Bordeaux puis professeur de chimie appliquée à la Faculté des sciences de Paris (1922-1934) et de chimie analytique à l'École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris (1925-1934)[4]. Victor Auger travaille également comme conseiller pour L'Oréal, fondé par son assistant-préparateur à la Sorbonne, Eugène Schueller.

Victor Auger était membre de la Ligue des droits de l'homme et signataire du Comité de vigilance des intellectuels antifascistes[réf. nécessaire].

Victor Auger est Commandeur de la Légion d'honneur (1948), président de la Société française de chimie (1903), lauréat du Prix Jecker de l'Académie des sciences (1896 et 1928) et de la médaille Berthelot (1928).

Ses travaux couvrent les domaines de la chimie organique lors de son étude des dérivés du phosphore, de l'arsenic et de l'antimoine, et de la chimie des métaux (étude du molybdène, du manganèse, de l'uranium). Victor Auger est également connu pour la mise au point de méthode de dosage des sulfates, de l'ammoniac et du cobalt.

Victor Auger est le père du physicien Pierre Auger ainsi que de ses soeurs, Colette et Simone. Il est le grand-père du biologiste David Perrin, du physicien Nils Perrin et de l'historien de l'art Olivier Pagès.

RéférencesModifier

  1. acte naissance AD37,p. 77/469
  2. Itinéraires de chimistes: 1857-2007, Laurence Lestel, Société française de chimie (2008)
  3. Persée.
  4. Cours de chimie analytique, Presses universitaires de France, 1927.

Liens externesModifier