Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lecot.

Victor Lécot
Image illustrative de l’article Victor Lecot
Biographie
Nom de naissance Victor Lucien Sulpice Lécot
Naissance
Montescourt-Lizerolles (France)
Ordination sacerdotale
Décès (à 77 ans)
Chambéry (France)
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par S.s. le pape Léon XIII
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de Santa Pudenziana
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par Mgr Joseph Péronne
Archevêque de Bordeaux
Évêque de Dijon

Blason
« Nos autem Christi »
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Victor Lucien Sulpice Lécot (parfois Lecot), né le , à Montescourt-Lizerolles, et mort le , à Chambéry, est un prélat catholique français, évêque de Dijon puis archevêque de Bordeaux et cardinal.

BiographieModifier

Victor Lucien Sulpice Lécot est né le , à Montescourt-Lizerolles, dans le département français de l'Aisne.

Il est ordonné prêtre, à Compiègne, le , puis nommé évêque de Dijon, le , confirmé à ce ministère, le , et consacré, le , par Mgr Joseph Péronne, évêque de Beauvais.

Il conserve ce siège jusqu'en 1890, année où il est nommé archevêque de Bordeaux le , confirmé à ce ministère le . Il arrive dans un diocèse important qui dispose d'une grande densité d'œuvres catholiques, de nombreuses congrégations religieuses et d'une presse catholique très visible telle que Le Nouvelliste de Bordeaux et du Sud-Ouest[1]. Il consacre l'église Saint-Louis-des-Chartrons en 1895[2].

Il conserve ce siège jusqu'à sa mort en 1908. Il est créé cardinal, le , par le pape Léon XIII, puis est nommé cardinal-prêtre de l'église Sainte-Pudentienne de Rome, le .

Il participe au conclave de 1903 à l'issue duquel est élu le pape Saint Pie X. Son épiscopat est marqué par la séparation de l'Église et de l'État au cours de laquelle il adopte une attitude plutôt modérée, malgré des incidents lors de l'inventaire des biens ecclésiastiques.

Le cardinal Lécot est légat du pape à Lourdes le 11 février 1908 à l'occasion des célébrations du cinquantenaire des apparitions de la Vierge à Bernadette Soubirous et il célèbre la messe solennelle le 11 février à 10 heures[3].

 
Tombeau en la cathédrale de Bordeaux

Il meurt le , à Chambéry, en Savoie[4]. Ses funérailles ont lieu à Bordeaux le 28 décembre 1908 en présence d'une foule très nombreuse étroitement surveillée par les autorités civiles compte tenu du contexte politico-religieux encore houleux et du risque d'affrontement avec les anticléricaux.

Une cérémonie funèbre est célébrée dans les sanctuaires, le 10 février 1909 - un an après sa venue à Lourdes - pour le repos de son âme[3].

La Cathédrale Saint-André de Bordeaux abrite son tombeau monumental.

Notes et référencesModifier

  1. Marc Agostino, Deux siècles de catholicisme à Bordeaux, Bordeaux, Mollat,
  2. Orgue Aquitaine
  3. a et b Chantal Touvet, op. cit. pages 630-633
  4. Fiche de Mgr Lécot, sur le site catholic-hierarchy.org

BibliographieModifier

  • Chantal Touvet (préf. Mgr Jacques Perrier), 1870-1908 - La vocation de la France, Lourdes, NDL Editions, coll. « Histoire des Sanctuaires de Lourdes » (no 2), , 745 p. (ISBN 978-2-916218-23-6)
  • Victor Lecot : Nos notabilités du XIXe siècle : Médaillons bordelais. (ill. Louis Blayot), t. I, Bordeaux, Féret et fils, (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier