Ouvrir le menu principal

Viaduc de Martrou

pont français

Viaduc de Martrou
Image illustrative de l’article Viaduc de Martrou
Géographie
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Commune Rochefort, Échillais
Coordonnées géographiques 45° 54′ 57″ N, 0° 57′ 57″ O
Fonction
Franchit Charente
Fonction D.733
Caractéristiques techniques
Type Pont en poutre-caisson
Longueur 1 042 m
Portée principale 120 m
Largeur 17,8 m
Hauteur libre 42 m
Matériau(x) béton
Construction
Construction 1989 - 1991
Mise en service 1991
Ingénieur(s) SEMDAS
Maître(s) d'œuvre SETEC TPI
Maître d'ouvrage Conseil général de la Charente-Maritime
Entreprise(s) Bouygues, Quillery

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

(Voir situation sur carte : Nouvelle-Aquitaine)
Viaduc de Martrou

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

(Voir situation sur carte : Charente-Maritime)
Viaduc de Martrou

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Viaduc de Martrou

Le viaduc de Martrou est un viaduc routier construit entre 1989 et 1991 dans le département français de la Charente-Maritime, en aval du pont transbordeur de Martrou, pour relier Rochefort à Échillais en franchissant la Charente.

Le viaduc permet le franchissement de la Charente pour se rendre vers Royan ou l'île d'Oléron (côté Échillais, au sud) ou vers La Rochelle et l'île de Ré (côté Rochefort, au nord).

HistoriqueModifier

Il y eut donc un temps trois ponts alignés sur la Charente à ce niveau, mais le pont à travée levante de 1967 a finalement été démoli en 1991 après la mise en service du viaduc. Après avoir été payant pour les véhicules non immatriculés en Charente-Maritime, le viaduc est gratuit pour tous les véhicules depuis le 1er janvier 2004. Ainsi, le trafic routier a plus que doublé en deux ans [réf. nécessaire] et les ralentissements entre le viaduc et la sortie de la route venant de La Rochelle sont presque quotidiens.

 
Le viaduc de Martrou derrière le pont transbordeur.

CaractéristiquesModifier

  • Longueur : 1 042,00 m hors culée creuse (45,5 m - 3 × 79 m - 99,5 m - 120 m - 99,5 m - 5 × 79 m - 45,5 m)
  • Largeur : 17,80 m
  • Nombre de piles : 12
  • Travée centrale : 120 m
  • Travées d'accès : 79 m
  • Hauteur au-dessus de la Charente : 42,17 m

Mode de constructionModifier

FondationsModifier

  • Constitution : semelles superficielles (3 piles), barrettes (7 piles), pieux (2 piles en Charente)
  • Profondeur : 36,7 m

Les 2 piles en Charente encadrant la travée principale sont fondées sur 8 pieux de 2 m de diamètre inclinés à 15°, forés depuis une plateforme « offshore » jusqu'à 33,5 m sous la Charente. Les pieux sont coiffés par une semelle de 11 m de diamètre et de 2 m d'épaisseur.

TablierModifier

  • Constitution : poutre caisson en béton précontraint de hauteur variable
  • Constitution des 10 fléaux des travées d'accès (longueur 79 m, hauteur variable de 3,5 m en clé à 5,5 m sur pile) : 1 VSP (longueur 7,0 m) + 10 paires de voussoirs de 3,50 m + 1 voussoir de clavage
  • Constitution des 2 fléaux principaux (longueur 120 m, hauteur 3,5 m en clé à 8,0 m sur pile) : 1 VSP (longueur 7,0 m) + 18 paires de voussoirs de 3,08 m + 1 voussoir de clavage
  • Construction des fléaux par encorbellements successifs au moyen de 3 paires d'équipages mobiles.

IntervenantsModifier

ProjetsModifier

Un projet de contournement de Rochefort, par l'est, est à l'étude. Il pourrait permettre un désengorgement du trafic automobile du viaduc de Martrou ainsi qu'une liaison directe entre La Rochelle et le futur aéroport départemental de Saint-Agnant d'une part et Royan de l'autre. Le projet est contesté par une association de riverains et des élus écologistes locaux qui lui préféreraient un prolongement de la liaison ferrée cadencée existant déjà entre Rochefort et La Rochelle[2].

Sur les autres projets Wikimedia :

NotesModifier