Vert de Hooker

nom de couleur

Le vert de Hooker est un nom commercial de couleur pour artistes, surtout utilisé pour l'aquarelle. C'est un vert un peu terne, à l'origine un mélange de bleu de Prusse et de gomme-gutte[1], deux pigments aujourd'hui généralement remplacés.

Les nuanciers de marchands de couleur donnent 645 vert de Hooker F[2], 809 vert de Hooker[3], 311 vert de Hooker[4].

Le vert de Hooker est une invention de l'illustrateur botaniste William Hooker, qui voulait, au début du XIXe siècle, une nuance de vert sombre pour peindre les feuilles des nombreuses plantes qu'il avait à représenter. L'aquarelliste John Sell Cotman popularisa sa recette, et les marchands de couleur la vendirent. Cependant, le bleu de Prusse et la gomme-gute manquent également de permanence[5] ; avant la fin du siècle, une nuance semblable et vendue sous le même nom était fabriquée avec des pigments organiques[6], comme c'est toujours le cas aujourd'hui.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Philip Ball (trad. Jacques Bonnet), Histoire vivante des couleurs : 5000 ans de peinture racontée par les pigments [« Bright Earth: The Invention of Colour »], Paris, Hazan, , p. 207
  2. Colour Index PG7 (phtalocyanine), PY150 (azoïque, complexe de nickel), « Nuancier aquarelle », sur rembrandt.royaltalens.com (consulté le ).
  3. PY83 (benzidine), PG36 (phtalocyanine chloro-bromée), « Nuancier Aquarelle Extra-Fine », sur magasinsennelier.com (consulté le ).
  4. PG36, PO49 (quinacridone), « Aquarelle extra-fine », sur winsornewton.com (consulté le ).
  5. (en) George Field, Chromatics : Analogy, harmony and philosophy of colours, Londres, David Bogue, (lire en ligne), p. 232
  6. (en) « matisse.com : Hooker's green » (consulté le ) ; (en) « paintingpundit.com : Colorful Fridays–Fruity Green » (consulté le ) ; Nicholas Eastaugh et al., The Pigment Compendium: A Dictionary of Historical Pigments, vol. 1, Elsevier Butterworth-Heinemann, .