Verdun-sur-le-Doubs

commune française du département de Saône-et-Loire

Verdun-sur-le-Doubs
Verdun-sur-le-Doubs
Verdun-sur-le-Doubs.
Blason de Verdun-sur-le-Doubs
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Intercommunalité Communauté de communes Saône Doubs Bresse
(siège)
Maire
Mandat
Claude Marchal
2020-2026
Code postal 71350
Code commune 71566
Démographie
Population
municipale
1 071 hab. (2018 en diminution de 7,91 % par rapport à 2013)
Densité 147 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 53′ 49″ nord, 5° 01′ 27″ est
Altitude Min. 173 m
Max. 180 m
Superficie 7,27 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Verdun-sur-le-Doubs
(ville-centre)
Aire d'attraction Chalon-sur-Saône
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Gergy
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Verdun-sur-le-Doubs
Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire
Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Verdun-sur-le-Doubs
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Verdun-sur-le-Doubs
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Verdun-sur-le-Doubs
Liens
Site web www.verdunsurledoubs.fr

Verdun-sur-le-Doubs est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

La commune fait partie de la Bresse bourguignonne. Elle est située au confluent de la Saône et du Doubs.

Communes limitrophesModifier

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Verdun-sur-le-Doubs est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Verdun-sur-le-Doubs, une agglomération intra-départementale regroupant 4 communes[4] et 2 589 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Chalon-sur-Saône, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 109 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[7],[8].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (82,3 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (83,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (48 %), zones agricoles hétérogènes (23,3 %), prairies (11 %), zones urbanisées (9,1 %), eaux continentales[Note 3] (5 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (3,6 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

ToponymieModifier

HistoireModifier

C'est dans cette commune que naquit François Fertiault le [11].

De 1940 à 1942, la ligne de démarcation passa par Verdun-sur-le-Doubs.

En 1956, la ville se dote d'une association créée pour valoriser l'histoire de Verdun : le Groupe d'études historiques de Verdun (GEHV), d'abord présidé par le docteur Callot puis par Félix Brunand.

Le , Valéry Giscard d'Estaing prononça à Verdun-sur-le-Doubs, le discours dit « du bon choix ». À quelques semaines des élections législatives, il envisage - pour la première fois sous la Ve République - la cohabitation[12].

Politique et administrationModifier

 
Mairie de Verdun-sur-le-Doubs.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1947 Louis Bourot    
1947 1959 André Dagneaux    
1959 1992 Maurice Duvernois RI puis UDF Directeur de coopérative agricole
Conseiller régional
Conseiller général (1962-2001)
1992 mars 2014 Jean-Pierre Guénot DL puis DVD Garagiste
Conseiller général (2001-2008)
mars 2014 En cours François Bonnot DVD Retraité Fonction publique[13]
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[15].

En 2018, la commune comptait 1 071 habitants[Note 4], en diminution de 7,91 % par rapport à 2013 (Saône-et-Loire : −0,73 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 6891 6991 7431 7491 7921 9042 0501 9952 032
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 9091 9141 9921 9801 9571 8281 8671 7581 585
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4481 3581 3131 1441 1651 1721 2051 1521 140
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 2431 2351 2161 1391 0651 1991 1501 1431 151
2017 2018 - - - - - - -
1 0831 071-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

CultesModifier

Verdun-sur-le-Doubs est le siège de l'une des paroisses relevant du diocèse d'Autun, Chalon et Mâcon : la paroisse Saint-Jean-Baptiste-des-Trois-Rivières.

Économie, culture et traditionModifier

La pôchouse, spécialité culinaire localeModifier

La ville de Verdun-sur-le-Doubs est connue pour sa célèbre pôchouse, spécialité à base de poissons d'eau douce. Originaire du XVIIe siècle (elle est citée dans des écrits de 1646), la pôchouse remonte à une époque où les bateliers, radeliers et pêcheurs (pôchoux en patois bressan), préparaient ce plat du pauvre à l'aide de poissons des rivières Saône et Doubs, et de vin blanc issu du vignoble de Bourgogne[18].

Fête de la pôchouseModifier

À l'initiative de l'office de tourisme de la ville, s'est déroulé le premier week-end de juillet 2016, à Verdun-sur-le-Doubs, la toute première Fête de la pôchouse[18]. Cette première édition fut un succès, laissant présager des éditions futures[19].

Deux ans plus tard, La municipalité, l'Office de tourisme et des restaurateurs organisent une 2ème Fête de la pôchouse le dimanche à partir de 11h sur la place de la Liberté. La pôchouse est alors préparée par Didier Denis de l'Hostellerie Bourguignonne, du Caveau de Verdun, de l'Hôtel des Trois Maures et de La Petite Marquise[20],[21].

Commerce et artisanatModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Civils
  • Un musée : La Maison du blé et du pain, créée au début des années 70 à l'initiative du Groupe d'études historiques de Verdun-sur-le-Doubs (GEHV), et plus particulièrement de M. Félix Brunand[22].
  • Le pont Saint-Jean (ancien pont-levis).
  • Le château de Verdun-sur-le-Doubs, château de plan carré, face au confluent de la Saône et du Doubs[23], construit par l'architecte bourguignon Edme Verniquet (1727-1804)[24] pour Louis-Henri de Pons d'Hostun[25]. L'intérieur était fort riche et donnait une impression de « luxe asiatique » ; les jardins étaient de la même veine[26]. Cette bâtisse située au nord de l'hôtel de ville actuel fut démolie en 1836.
  • L'île du Château[27].
Religieux
  • L'église, placée sous le vocable de saint-Jean-Baptiste, dont l'une des particularités est d'avoir conservé deux cloches antérieures à la Révolution française, l'une d'elles ayant été fondue en l'an 1517[28].
  • Un oratoire dédié à Notre-Dame-de-Pitié, sur la digue du Doubs (côté Ciel, en face des Bordes)[29].

Personnalités liées à la communeModifier

  • Edme de la Poix de Fréminville, jurisconsulte né en 1680.
  • Léon-Valentin Gambey (1883-1914), peintre, mort pour la France, est inhumé au cimetière. Le musée Denon de Chalon expose ses œuvres.
  • François Fertiault (1814-1915), poète né à Verdun-sur-le-Doubs

HéraldiqueModifier

Blasonnement : d'azur à trois chevrons d'or

Pour approfondirModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Fernand Nicolas, Verdun-sur-le-Doubs au pays des 3 rivières, revue « Images de Saône-et-Loire » n° 17 (), pp. 19–22.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  4. « Unité urbaine 2020 de Verdun-sur-le-Doubs », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 3 avril 2021).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Chalon-sur-Saône », sur insee.fr (consulté le 3 avril 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 17 mai 2021)
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 17 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. 1814 - Naissance de François Fertiault, poète du Verdunois Académie des Sciences, Arts et Belles-lettres de Dijon
  12. Valéry Giscard d'Estaing "Le bon choix édicté par le bon sens" extrait du discours (Institut national de l'audiovisuel)
  13. Verdun-sur-le-Doubs 71566 Données du Monde
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  18. a et b Journal de Saône-et-Loire > Article "La Fête de la pôchouse, d'abord une histoire de gastronomes" du 01/07/2016 par Éric Sonneville
  19. Journal de Saône-et-Loire > Article "La Fête de la pôchouse a fait le plein" du 05/07/2016
  20. « La Fête de la pôchouse revient dimanche », sur www.lejsl.com, (consulté le 18 novembre 2018).
  21. Affiche de 2ème fête de la pôchouse de Verdun-sur-le-Doubs
  22. Source : Bientôt un musée du blé et du pain, article paru à l'initiative du GEHV (Groupe d'études historiques de Verdun-sur-le-Doubs) dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 12 (décembre 1971), pp. 7-9.
  23. Courtépée, Description...du duché de Bourgogne, 2e éd., t.III, 1848, p.283; disponible sur Google Livres
  24. Alain Dessertenne et Françoise Geoffray, « Edme Verniquet (1727-1804), un architecte classique en Saône-et-Loire », revue Images de Saône-et-Loire, n° 197, mars 2019, pages 6 à 11.
  25. château "moderne" - Monument historique de Verdun-sur-le-Doubs ACTUACITY
  26. Voyages...dans la province de Bourgogne en 1776 et 1777, publiés par A. de Charmasse et G. de La Grange, 1895, p.32. disponible sur Internet Archive
  27. Île qu'a décrite l'écrivain et graveur britannique Philip Hamerton, passionné de nautisme et voyageur aventureux, à la suite d'un voyage effectué sur la Saône (de Corre en Haute-Saône à Lyon) en 1886 : « À la jonction du Doubs et de la Saône, se dresse une île magnifique, parée des plus élégantes masses de feuillage. Les vues que l'on a de l'île depuis la ville et de la ville depuis l'île sont si intéressantes que, malgré l'intérêt que présente par ailleurs Verdun, un amateur de pittoresque pourrait se contenter de vivre là. Et il bénéficierait du contraste entre les deux rivières : la Saône, paresseuse et souvent opaque, le Doubs, plus rapide, plus clair, plus brillant, mais moins navigable. » Source : « Un Anglais sur la Saône en 1886 », article paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 152 de décembre 2007 (pages 2 à 4).
  28. Cloche protégée au titre des Monuments historiques par arrêté du 7 octobre 1935.
  29. Jacques Goubin, Paroisse Saint-Jean-Baptiste-des-Trois-Rivières : croix, statues, oratoires et fontaines miraculeuses, livret édité par la Pastorale des réalités du tourisme et des loisirs du diocèse d'Autun-Chalon-Mâcon (PRTL 71), 2018, 128 pages (ISBN 978-2-9565416-1-5).