Vera Menchik

joueuse d'échecs
Vera Menchik
Vera Menchik 1933.jpg
Vera Mennchik en 1933.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Fratrie
Conjoint
Rufus Henry Streatfeild Stevenson (d) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Sport
Distinction

Vera Menchik, née le à Moscou et morte le à Londres, Angleterre, est une joueuse d'échecs.

Première championne du monde d'échecs féminin en 1927, elle a également participé à plusieurs tournois d'échecs avec certains des plus forts maîtres masculins de l'époque, en battant plusieurs d'entre eux, y compris le futur champion du monde Max Euwe.

Biographie et carrièreModifier

Vera Menchik naît à Moscou d'un père tchèque et d'une mère anglaise et s'installe en Angleterre à quinze ans (en 1921). La même année, elle remporte le championnat féminin junior d'Angleterre (British Girls Championship). Elle devient l'élève de Géza Maróczy, qui s'était installé à Hastings en 1922.

À partir de 1927, la Fédération internationale des échecs organise en marge des Olympiades d'échecs masculines (il n'y a pas encore d'Olympiades réservées aux femmes) un tournoi individuel féminin, considéré comme un véritable championnat du monde d'échecs féminin. Le premier eut lieu à Londres en 1927. Menchik remporta tous les tournois d'avant-guerre, ne laissant aucune chance à ses concurrentes : en sept tournois consécutifs et 83 parties, elle enregistra 78 victoires, 4 nulles et une seule défaite. Son règne dura 17 ans :

Parallèlement, elle remporte deux matches individuels, titre en jeu, organisés contre l'Allemande Sonja Graf :

Elle a toujours joué sous le drapeau tchécoslovaque[1], sauf en 1927.

En 1937, elle épouse Rufus Henry Streatfeild Stevenson (1878 – 1943), de vingt-huit années son aîné, rédacteur en chef des abonnements de British Chess Magazine, membre du West London Chess Club et plus tard Secrétaire honoraire de l'English Chess Federation, éditeur du British Chess Magazine.

Elle rivalise également avec les meilleurs joueurs, n'hésitant pas à participer aux tournois masculins. Ainsi, elle termine 2e à Ramsgate en 1929 derrière José Raúl Capablanca, ex æquo avec Akiba Rubinstein, et 3e à Maribor en 1934. Le « Club Menchik » réunit les maîtres masculins qui avaient succombé sur l'échiquier, parmi lesquels : Max Euwe, Samuel Reshevsky, Sultan Khan, Edgar Colle, Frederick Yates et C. H. O'D. Alexander.

En 1944, la Grande-Bretagne approchait de sa sixième année de la Seconde Guerre mondiale, et Vera, âgée de 38 ans, veuve l'année précédente, détenait toujours le titre de championne du monde féminin. Le , elle, sa sœur Olga, et leur mère sont tuées dans un bombardement par une bombe volante V-1[2] qui détruit leur maison au 47 Gauden Road dans la région de Clapham du sud de Londres. Elles sont incinérées au crématorium du Streatham Park le .

La coupe Vera-Menchik récompense l'équipe gagnante des olympiades d'échecs féminines.

Parties remarquablesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Pražský deník, samedi 18 août 2007.
  2. (en) CWGC Casualty Record, Wandsworth Metropolitan Borough.

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier