Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Venus (groupe)

groupe de musiciens belges
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Venus.
Venus
Pays d'origine Drapeau de la Belgique Bruxelles, Belgique
Genre musical Pop
Années actives 1997-2007 (fin du groupe)
Labels BMG, puis EMI.
Site officiel http://mapage.noos.fr/outofbreath/index2.htm
Composition du groupe
Anciens membres Thomas Van Cottom (batterie) et Patric Carpentier (scénographie).

Venus est un groupe de musiciens belges créé en 1997, par cinq artistes venant de genres très différents, pop, jazz, musique classique et théâtre. Le groupe, actif de 1997 à 2007[1], était basé à Bruxelles.

Sommaire

OrigineModifier

Au départ, leur idée est de regrouper tous ces éléments sous un format pop/rock en utilisant uniquement des instruments acoustiques (guitare, contrebasse, percussions, violon) et s'accompagnant d'un scénographe. Ce concept fit de leurs premiers concerts un spectacle dont l'aspect visuel n'était pas sans rappeler l'Exploding Plastic Inevitable, show qu'Andy Warhol avait concocté pour le Velvet Underground au milieu des années 1960.

HistoireModifier

En 1998 sort un premier EP, Royalsucker EP sur le label BMG/RCA. Cette collaboration sera cependant de courte durée et c'est sur un label italien, Sonica Factory, que le premier album du groupe sortira en octobre 1999, Welcome To The Modern Dance Hall. Entre temps, le groupe se produit au Printemps de Bourges et y remporte le prix de la Meilleure Performance Rock.

Welcome to the Modern Dance Hall reçoit des critiques élogieuses dans les pays du Benelux, en France et en Italie. Si la comparaison avec le Velvet Underground peut être établie, elle n’est cependant pas suffisante car Venus a une palette émotionnelle bien personnelle, comme le prouve le single She’s so Disco, sorte de crossover entre pop la plus immédiate, folk traditionnelle, et disco, unique en son genre.

La tournée qui suivit dura près d'un an, jusqu'à ce concert de septembre 2000 lors du festival les Nuits Botanique à Bruxelles où le groupe, accompagné d’un orchestre philharmonique, présente ses chansons sous une forme totalement réorchestrée, s'éloignant d’autant plus du rock pour se rapprocher de ses influences théâtrales. Nous retrouvons ici la caractéristique principale de la musique de Venus, une expressivité venant tout droit du théâtre, mais qui reste très introspective et humble dans l'émotivité qu'elle dégage. Ce concert exceptionnel sortira sous format CD-8 titres en novembre 2000 sous l'intitulé The Man Who Was Already Dead.

Les années qui suivirent virent la faillite de leur maison de disques et les tensions internes menacer la survie du groupe. Après une tournée en solo qui débouchera sur son projet parallèle Little Hotel, Marc A. Huyghens remet Venus sur les rails avec un deuxième album intitulé Vertigone, enregistré à quatre, avec un nouveau batteur, Jean-Marc Butty (PJ Harvey, White Hotel, Fire Water). Sorti sur EMI France, cet album se veut plus calme et introspectif, à l'instar de Radiohead sur l’album The Bends. Si les instruments sont toujours principalement acoustiques, des orchestrations habillent la plupart des morceaux, tout en les laissant respirer, comme sur Running at full speed qui débute sur une chorale d’enfants.

En 2006, le groupe sort son troisième album studio The Red Room, coproduit par Head, connu pour ses collaborations avec P.J. Harvey, Massive Attack ou encore Marianne Faithfull. Comme le premier extrait Add Stars to the Sky le laissait envisager, le son du groupe y est devenu plus direct avec des colorations blues et rock bien assumées, très loin des ambiances de Vertigone. Afin de promouvoir cet album, le groupe s'est lancé dans une tournée qui est passée par la Belgique, la France, l'Espagne, le Danemark et l'Angleterre, l'Italie et la Suisse.

Dans la foulée, le groupe enregistre O Marie un EP comprenant des reprises de Daniel Lanois (O Marie), Björk (Bachelorette) et de leur célèbre compatriote Jacques Brel (Amsterdam).

En mars 2007, alors qu'un concert est organisé à l'Ancienne Belgique de Bruxelles pour fêter les dix ans du groupe, Marc Huyghens surprend son entourage en annonçant sur le site officiel du groupe la fin de Venus : « Après 10 années de voyage interstellaire, d’aventures exotiques, de concerts hypnotiques, d’épisodes chaotiques et de fous-rires éthyliques, j’ai choisi de m’éclipser vers d’autres aventures intergalactiques ». Le concert du 23 mars à l'AB s'est ainsi transformé en une grande fête d'adieu, au cours de laquelle de nombreux invités (parmi lesquels Walter Janssen, contrebassiste historique du groupe) sont venus rendre un dernier hommage à Venus. Ce concert donnera lieu au dernier album du groupe, sobrement intitulé Venus, comprenant, outre l'enregistrement du concert, une compilation de leurs meilleurs titres.

Composition du groupeModifier

1997-2000

  • Marc A. Huyghens: chant, guitare.
  • Christian Schreurs: violon, guitare.
  • Walter Janssens: contrebasse.
  • Thomas Van Cottom: batterie.
  • Patric Carpentier: scénographie.

2000-2001

  • Marc A. Huyghens: chant, guitare.
  • Christian Schreurs: violon, guitare.
  • Pierre Jacqmin: Basse, contrebasse
  • Thomas Van Cottom: batterie.
  • Patric Carpentier: scénographie.

2001-2007

  • Marc A. Huyghens: chant, guitare.
  • Christian Schreurs: violon, guitare.
  • Pierre Jacqmin: basse, contrebasse.
  • Jean-Marc Butty : batterie.

DiscographieModifier

  • Royalsucker EP (1998 BMG)
  • Welcome To The Modern Dance Hall (1999 Sonica)
  • The Man Who Was Already Dead - Live (2000 Sonica)
  • Vertigone (2003 EMI)
  • The Red Room (2006 BANG!)
  • O Marie EP (2006 BANG!)
  • Venus - Best of & live (2007 BANG!)
  • Immortal (soundtrack) - film d'Enki Bilal (2004 TF1 Productions)
  • Pas La Peine (2004 Amnesty International)
  • On Dirait Nino - Tribute to Nino Ferrer, reprise de South (2005 ULM/Universal)
  • Un Cadavre Exquis (2005 Cabaret Walter)
  • Ensemble, C'est Tout (soundtrack) - film de Claude Berri (2006 Pathé Production)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier