Vendeuvre

commune française du département du Calvados

Vendeuvre est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 805 habitants[Note 1].

Vendeuvre
Vendeuvre
Le château de Vendeuvre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Falaise
Maire
Mandat
Daniel Haghebaert
2020-2026
Code postal 14170
Code commune 14735
Démographie
Gentilé Vendeuvriens
Population
municipale
805 hab. (2021 en augmentation de 10,12 % par rapport à 2015)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 59′ 28″ nord, 0° 04′ 31″ ouest
Altitude Min. 25 m
Max. 86 m
Superficie 26,31 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Caen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Livarot-Pays-d'Auge
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Vendeuvre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Vendeuvre
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte topographique du Calvados
Vendeuvre
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
Vendeuvre

Géographie modifier

La commune est située à 5 km de Saint-Pierre-sur-Dives et 15 km de Falaise. Couvrant 2 631 hectares, son territoire est le plus étendu du canton de Morteaux-Coulibœuf.

Vendeuvre relève de la partie ouest du Bassin parisien, et est bordé à une dizaine de kilomètres au Sud par les affleurements hercyniens du Massif armoricain[1]. Le territoire villageois appartient à la partie sud de la Campagne de Caen, caractérisée par des affleurements jurassiques et au bassin de la Dives, qui délimite puis traverse le territoire à l'est. Son affluent, la rivière de Perrières, borde le territoire au sud. La qualité des sols a favorisé les grandes cultures et le paysage rural est dominé par de grandes parcelles.

Le point culminant (86/88 m) se situe au nord, près de l'église d'Escures-sur-Favières, au lieu-dit la Bruyère. Le point le plus bas (25 m) correspond à la sortie de la Dives du territoire, au nord-est.

Climat modifier

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique altéré, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Normandie (Cotentin, Orne), caractérisée par une pluviométrie relativement élevée (850 mm/a) et un été frais (15,5 °C) et venté[4]. Parallèlement le GIEC normand, un groupe régional d’experts sur le climat, différencie quant à lui, dans une étude de 2020, trois grands types de climats pour la région Normandie, nuancés à une échelle plus fine par les facteurs géographiques locaux. La commune est, selon ce zonage, exposée à un « climat des plateaux abrités », correspondant à la plaine agricole de Caen à Falaise, sous le vent des collines de Normandie et proche de la mer, se caractérisant par une pluviométrie et des contraintes thermiques modérées[5].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,7 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 12,6 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 695 mm, avec 11,3 jours de précipitations en janvier et 7,9 jours en juillet[3]. Le site climate-data.org donne des valeurs comparables avec le détail des précipitations mensuelles[6].Pour la période 1991-2020 la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Saint-Pierre-en-Auge à 4 km à vol d'oiseau[7], est de 11,3 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 677,1 mm[8],[9]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d’émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[10].

Urbanisme modifier

Typologie modifier

Vendeuvre est une commune rurale[Note 2],[11]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[12],[13].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Caen, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 296 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[14],[15].

Occupation des sols modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (93,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (93,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (79,7 %), prairies (11,7 %), zones urbanisées (4,3 %), zones agricoles hétérogènes (2,3 %), forêts (1,9 %)[16]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie modifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes Vendevre en 1195, Vandœuvre en 1460[17].

Comme les autres lieux qui portent ce nom, Vendeuvre est issu du gaulois vindo-, blanc, et de briga, « mont, forteresse »[18].

Le gentilé est Vendeuvrien.

Histoire modifier

En 1830, Vendeuvre (286 habitants en 1821[19]) absorbe Pont (71 habitants[20]), commune qui fut son chef-lieu de canton de 1793 à 1801 au sud de son territoire. La commune résultante (334 habitants en 1962[19]) absorbe Morières (104 habitants) en 1965[21] à l'est.

En 1972, Escures-sur-Favières (214 habitants en 1968[22]) et Grisy (183 habitants[23]), toutes deux au nord, s'associent avec Vendeuvre (412 habitants). La commune d'Escures avait autrefois absorbé Favières en 1846 au sud (devenant ainsi Escures-sur-Favières), puis une partie de Douville[22] à l'est.

Politique et administration modifier

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
maire en 1900[24] ? Comte
Robert Le Forestier de Vendeuvre
(1851-1926)
  Officier
mars 1977 mars 2001 Guy Roumier    
mars 2001[25] mars 2008 Odette Comte SE  
mars 2008[26] En cours Daniel Haghebaert[27] SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[27]. Deux des conseillers sont respectivement maires délégués pour les communes associées d'Escures-sur-Favières et Grisy.

Démographie modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[28]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[29].

En 2021, la commune comptait 805 habitants[Note 4], en augmentation de 10,12 % par rapport à 2015 (Calvados : +1,02 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
302268311286342391386401412
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
403405391410399381338370354
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
373362353353319300318311342
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
334412721706708734736736707
2017 2021 - - - - - - -
774805-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[30].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie modifier

Lieux et monuments modifier

  • Le château de Vendeuvre et ses jardins avec labyrinthe, cascade, kiosque, temple, grotte aux coquillages. Construit entre 1750 et 1752, il est l'exemple d'une maison de campagne du milieu du XVIIIe siècle. Bien qu'ayant souffert durant la dernière guerre il a très bien été restauré. On peut de même admirer une surprenante collection de niches pour animaux ainsi que les cuisines du XVIIIe. Le château est classé Monument historique[31].
  • Le musée du mobilier miniature situé dans l'orangerie du château de Vendeuvre. Il présente la première collection au monde de mobilier miniature. Une pièce est consacrée à l'argenterie miniature qui complète cette collection.
  • Église Saint-André de Vendeuvre (XIIIe siècle). Elle abrite quelques œuvres classées à titre d'objets[32]. L'église Saint-Pierre de Pont a été détruite à la suite de la fusion des deux communes, mais son portail roman a été remonté dans le parc du château de Louvagny[33].
  • Église Saint-Brice de Grisy (XIIe siècle), inscrite aux Monuments historiques[34]. Elle abrite nombre d'œuvres classées à titre d'objets.
  • Église Saint-Pierre-et-Saint-Jean d'Escures (XIIIe siècle). L'église Notre-Dame de Favières a été détruite.
  • Église Saint-Jean de Morières (XIIe siècle).
  • Les anciennes églises Notre-Dame de Favières et Saint-Pierre de Pont.
  • Château de Grisy (XVIe siècle), inscrit aux Monuments historiques[35].
  • Château de Pont (XVIIIe siècle).
  • La Grande Maison, manoir du XVIe siècle, à Morières.
  • Gare de Pont.
  • Croix romane de Grisy du XIIe siècle classée Monument historique[36].
  • Le camp de César[37].
  • Le bois des Tourelles, à hauteur de Grisy, de 42 ha, est en ZNIEFF de type I[38].

Activité et manifestations modifier

Personnalités liées à la commune modifier

Voir aussi modifier

Notes et références modifier

Notes modifier

  1. Population municipale 2021.
  2. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes modifier

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références modifier

  1. Yvonne BATTIAU-QUENAY, Le relief de la France. Coupes et croquis, Paris, MASSON, , 252 p. (ISBN 2-225-84145-4), pages 104 à 106 Les confins percherons et bas-normands du bassin de Paris
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée ».
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  5. GIEC normand, Le climat en Normandie : présentation et évolution, , 18 p. (lire en ligne), p. 2
  6. « Diagramme pluviométrique de Vendeuvre », sur climate-data.org (consulté le ).
  7. « Orthodromie entre Vendeuvre et Saint-Pierre-en-Auge », sur fr.distance.to (consulté le ).
  8. « Station Météo-France « L'Oudon Lieury_sapc » (commune de Saint-Pierre-en-Auge) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  9. « Station Météo-France « L'Oudon Lieury_sapc » (commune de Saint-Pierre-en-Auge) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  10. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le ).
  11. « Zonage rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  12. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  13. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  14. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  16. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  17. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Page 167 - (ISBN 2600028838).
  18. Albert Dauzat, Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des Noms de Lieux en France, Guénégaud, Paris, 1984.
  19. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Pont », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Morières », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  22. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Escures-sur-Favières », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Grisy », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  24. « Annuaire des cinq départements de la Normandie / publié par l'Association normande », sur Gallica, (consulté le ).
  25. « Vendeuvre : Odette Comte ne se représente pas », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  26. « Daniel Haghebaert a été élu nouveau maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  27. a et b Réélection 2020 : « Municipales à Vendeuvre. Daniel Haghebaert réélu pour un 3e mandat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  28. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  29. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  30. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  31. « Château de Vendeuvre », notice no PA00111786, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  32. « Œuvres mobilières à Vendeuvre », sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture.
  33. « Église Paroissiale Saint Pierre », notice no IA00000387, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  34. « Église Paroissiale Saint Brice », notice no IA00000377, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  35. « Château de Grisy », notice no PA00111785, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  36. « Croix », notice no PA00111787, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  37. « Camp de César de Vendeuvre », notice no IA00000366, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  38. Bois des Tourelles, ZNIEFF no 250010784.

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :