Vencimont

section de Gedinne, Belgique

Vencimont
Vencimont
Le centre du village.
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Namur Province de Namur
Arrondissement Dinant
Commune Gedinne
Code postal 5575
Zone téléphonique 061
Géographie
Coordonnées 50° 01′ nord, 4° 55′ est
Superficie 863 ha = 8,63 km2
Localisation
Localisation de Vencimont
Localisation au sein de la commune de Gedinne
Géolocalisation sur la carte : Province de Namur
Voir sur la carte administrative de Province de Namur
City locator 14.svg
Vencimont
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Vencimont
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Vencimont

Vencimont (vɛnsimɔ̃)[1] (en wallon Vencîmont) est un village de l'Ardenne belge traversé par la Houille. Administrativement il fait partie de la commune de Gedinne dans la province de Namur (Région wallonne de Belgique).

Le village est borné au nord par Felenne et Vonêche, à l’est par Malvoisin, au sud par Sart-Custinne et à l’ouest par Bourseigne-Neuve. 

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

La Houille traversant Vencimont

ÉconomieModifier

Un village de vacances et l'Horeca sont les deux moteurs de l'économie du village.

HistoireModifier

Vencimont a été donné par un membre de la famille de Rumigny-Florennes avant 1180, date à laquelle le pape Alexandre confirme les possessions du monastère. L’avouerie passe bientôt dans la maison de Hierges à la suite du mariage de Yolende de Rumigny avec Henri, sire de Hierges.

Le , leur petit-fils, Gilles, reconnaît par une charte que les bois du lieu sont la propriété de l’abbaye de Florennes, que les manants y jouissent de droits d’usage et que lui-même profite du tiers des amendes.

Le fief de Vencimont dépend de la cour féodale de Surice, et ce, jusqu’à la fin de l’Ancien Régime. [2]

Par la suite, ce territoire passe aux Jauche en 1262, aux Berlaymont, seigneurs de Bauraing, en 1450. Situé aux portes de la France, le village sera souvent ravagé.

Les habitants ont toujourrs vécu de la forêt très étendue ainsi que de l’agriculture et de l’élevage. [3]

En 1830, la commune comptait 547 habitants (268 hommes et 279 femmes) répartis dans 108 maisons dont les ¾ sont construites en bois et argile et couvertes de chaume. Il y avait dans le village 41 chevaux, 12 poulains, 115 bovins, 24 porcs et 4 chèvres. [4]

Le village comptait 372 habitants à la veille de la fusion de communes.

BibliographieModifier

A.S. Analectes namurois. Débordement de la Houille à Vencimont, 1789, ASAN, tome 12, 1872, pp 103-104.

C-G. Roland, Notice historique sur le canton de Gedinne. Vencimont, L’Ami de l’Ordre, .

NotesModifier

  1. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Louvain-la-Neuve, Peeters, (lire en ligne), p. 106
  2. Chanoine C-G. Roland, Histoire généalogique de la maison de Rumigny-Florennes, Annales de la Sté Archéologique de Namur, 1891, réédition de 1982, p. 232.
  3. Cécile Douxchamps-Lefebvre, Communes de Belgique, Crédit Communal, 1980.
  4. Philippe Vander Maelen, Dictionnaire géographique de la Province de Namur, 1832.

Lien externeModifier