Vecchia guardia

film sorti en 1934
Vecchia guardia
Description de cette image, également commentée ci-après
Une scène du film.

Réalisation Alessandro Blasetti
Scénario A. Blasetti, Giuseppe Zucca, Leo Bomba, Guido Albertini
Acteurs principaux
Sociétés de production Fauno Film
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Genre Film historique
Durée 87 min
Sortie 1934


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Vecchia guardia (en français : Vieille garde) est un film italien réalisé par Alessandro Blasetti et sorti en 1934.

SynopsisModifier

Octobre 1922. L'action se déroule dans une petite commune de l'Italie centrale, à la veille de la Marche sur Rome. Le film décrit l'ambiance de cette époque et les comportements et attitudes d'une famille bourgeoise acquise à la cause fasciste. Vecchia guardia est le film d'inspiration fasciste le plus célèbre de la cinématographie italienne.

Fiche techniqueModifier

  • Titre original : Vecchia guardia
  • Réalisation : Alessandro Blasetti
  • Sujet : Giuseppe Zucca, Livio Apolloni
  • Scénario : A. Blasetti, Giuseppe Zucca, Leo Bomba, Guido Albertini
  • Assistant réalisateur : Flavio Calzavara
  • Décors : Leo Bomba
  • Photographie : Otello Martelli - Noir et Blanc
  • Montage : Ignazio Ferronetti
  • Production : Fauno Film
  • Directeur de production : Alfredo Viglietti
  • Durée : 87 minutes
  • Pays d'origine :   Italie
  • Sortie : 1934

DistributionModifier

Acteurs non crédités

Réception par la critiqueModifier

« Le souci du régime fasciste italien de relancer la production en choisissant un système mixte qui fait se côtoyer un secteur d'État et un secteur privé implique que l'on ne donne pas la priorité aux films de propagande. De fait, les œuvres aux intentions politiques déclarées sont rares », écrit Jean A. Gili dans son ouvrage consacré à l'histoire du cinéma italien[1]. Vecchia guardia est donc une entreprise exceptionnelle, marquée par un engagement « non dénué de sincérité »[2] en faveur du fascisme italien et du squadrisme.

Loué par la presse italienne de l'époque, Vecchia guardia est une œuvre révélatrice des pouvoirs de la propagande par le cinéma. « Si pour une œuvre si pure et désintéressée, on peut utiliser le mot de propagande, rarement le fascisme a une propagande meilleure », s'exclame le chroniqueur Filippo Sacchi dans les colonnes du Corriere della sera ().

Jean A. Gili explique, en définitive, que « s'il demeurait quelque ambiguïté sur le contenu idéologique du film, elle ne résisterait pas aux évidences : avec l'habileté qui le caractérise, notamment dans la recréation d'une atmosphère riche d'authenticité, Blasetti fait œuvre de cinéaste profondément convaincu de l'excellence du nouveau pouvoir au service duquel il met son intelligence. »[3]

Notes et référencesModifier

  1. Le cinéma italien, 2011, Éditions de La Martinière, Paris.
  2. J.-A. Gili : op. cité
  3. J.-A. Gili : op. cité.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier