Ouvrir le menu principal

Vaulx-Milieu

commune française du département de l'Isère
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vaulx.

Vaulx-Milieu
Vaulx-Milieu
La mairie de Vaulx-Milieu.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement La Tour-du-Pin
Canton L'Isle-d'Abeau
Intercommunalité Communauté d'agglomération Porte de l'Isère
Maire
Mandat
Domique BERGER
2014-2020
Code postal 38090
Code commune 38530
Démographie
Gentilé Vaulxois(e) s
Population
municipale
2 532 hab. (2016 en augmentation de 5,32 % par rapport à 2011)
Densité 281 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 36′ 48″ nord, 5° 10′ 55″ est
Altitude Min. 208 m
Max. 330 m
Superficie 9,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Vaulx-Milieu

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Vaulx-Milieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vaulx-Milieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vaulx-Milieu
Liens
Site web www.vaulx-milieu.fr

Vaulx-Milieu est une commune française de l'unité urbaine de Villefontaine, située dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

En 1966, à la suite de la décision de mise en place par le gouvernement français d'un nouveau schéma d'aménagement urbain pour la région lyonnaise, Vaulx-Milieu, avec quatre autres communes, fut intégrée dans le projet de la ville nouvelle de L'Isle-d'Abeau, définitivement créée en 1968.

Depuis 2007, la commune de Vaulx-Milieu est adhérente à la communauté d'agglomération Porte de l'Isère qui remplace la ville nouvelle, et reste facilement accessible aux voies de grandes circulations, telles que l'ancienne route nationale 6 et l'autoroute A43.

Au point de vue historique, la commune héberge une ancienne commanderie des Templiers.

Ses habitants sont dénommés les Vaulxois[1].

Sommaire

GéographieModifier

 
Plan de Vaulx-Milieu et des communes voisines

Description et situationModifier

Située dans la plaine du bas-Dauphiné également dénommée sous le vocable de Nord-Isère Vaulx-Milieu resta jusqu'à la seconde moitié du XXe siècle un modeste village de type rural correspondant à ce qui est encore, en 2017, le bourg central.

Se positionnant à l'extrémité de la partie orientale de l'agglomération lyonnaise, la commune a été rattachée à la fin des années 1960, à la ville nouvelle de L'Isle-d'Abeau. Ce fut, durant cette période, le début d'un accroissement de sa population mais de façon plus modérées que les deux villes voisines de Villefontaine et de L'Isle-d'Abeau.

La mairie se situe, par la route, à 33 km du centre de Lyon, préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes, à 74 km de Grenoble, préfecture du département de l'Isère, à 332 km de Marseille et à 503 km de Paris.

Communes limitrophesModifier

La commune de Vaulx-Milieu compte quatre communes riveraines

  Frontonas  
Villefontaine N L'Isle d'Abeau
O    Vaulx-Milieu    E
S
Four

Géologie et reliefModifier

 
Situation du Nord-Isère
Article connexe : Glaciations quaternaires.

Vaulx-Milieu se situe au cœur d'une pénéplaine accidentée avec des collines miocènes, éminences qui séparent les vallées de rivières toutes tributaires du Rhône. Au nord de la plaine berjalienne se présente un modeste massif calcaire jurassique dénommé localement l'Isle-Crémieu du fait de son élévation. Celui-ci se prolonge jusqu'à la commune voisine de La Verpillière.

Les glaciations qui se sont succédé au cours du Quaternaire sont à l'origine du modelé actuel de la plaine, les produits antéglaciaires restant profondément enfoui sous les dépôts d'alluvions liés à l'écoulement des eaux lors de la fonte des glaces[2].

ClimatModifier

Article connexe : Climat de l'Isère.

La région de Vaulx-Milieu et L'Isle d'Abeau présente un climat de type semi-continental[3] qui se caractérise par des précipitations généralement plus importantes au printemps et en été qu'en hiver.

Les étés sont chauds et plutôt sec mais connaissent de nombreuses périodes orageuses. Les hivers sont généralement assez froids et marqués par des gelées fréquentes, d'autant plus que le secteur resté très longtemps marécageux est souvent marqués par de nombreuses brumes matinales et des brouillards plus ou moins persistant durant les périodes froides.

HydrographieModifier

La partie septentrionale du territoire communal est traversé par la Bourbre, canalisé dans ce secteur. Il s'agit d'un affluent direct en rive gauche du Rhône. Cette rivière dont le cours est de 72,2 km[4] se présente sous la forme d'un modeste canal longeant la voie autoroutière et séparant celle-ci du centre commercial des Sayes (photo).

Article connexe : Bourbre.

La commune héberge également deux étangs sur son territoire : l'étang Saint-Bonnet, situé en limite du territoire de villefontaine et l'étang des trois eaux.

Voies de communicationModifier

Le territoire communal est desservi par d'importantes voies routières dont une autoroute et une ancienne route nationale :

  • L'autoroute A 43 / E 70 qui relie directement la commune avec les agglomérations de Lyon, Grenoble (via l'A 48) et Chambéry ainsi qu'avec l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, et la commune est desservie par une sortie :
  6 à 25 km : Villefontaine, La Verpillière, Vaulx-Milieu, L'Isle-d'Abeau-Parc Technologique
  • L'ex route nationale 6, déclassée en voie départementale sous l'appellation « RD 1006 » de la limite entre les départements du Rhône et de l'Isère jusqu'à la frontière italienne.

Transports publicsModifier

 
L'ancienne gare de Vaulx-Milieu.
Trains

La gare de Vaulx-Milieu est une ancienne gare ferroviaire fermée de la ligne Lyon-Perrache à Marseille-Saint-Charles. Elle est fermée depuis 1985, remplacée par la nouvelle gare de L'Isle-d'Abeau desservie par le TER Lyon Perrache/Saint-André-le-Gaz/Grenoble, située à moins de trois kilomètres.

Autobus

La commune est reliée aux autres communes de sa communauté d'agglomération par un service de transports en commun dénommé Réseau urbain Bourgoin-Jallieu - Agglomération nouvelle et plus connu sous l'acronyme « RUBAN ».

UrbanismeModifier

Morphologie urbaineModifier

Hameaux lieux-dits et écartsModifier

Lieux-dits, hameaux et écartsModifier

Voici, ci-dessous, la liste la plus complète possible des divers hameaux, quartiers et lieux-dits résidentiels urbains comme ruraux, ainsi que les écarts qui composent le territoire de la commune de Vaulx-Milieu, présentés selon les références toponymiques fournies par le site géoportail de l'Institut géographique national[5].

  • les Portions
  • les Marais
  • Ferme de l'Espérance
  • le Grand Culas
  • le Plan
  • la Verne
  • les Guinguettes
  • Panchaud (Bois)
  • les Brosses
  • Muissiat
  • la cîme de Vaulx
  • le Grand Piré
  • la Marmetière
  • Hameau du Bois
  • Charafeuille (Bois)
  • Luissiat
  • Monbaly (Château)
  • Belmont
  • le Temple de Vaulx
  • Montgeard
  • les Allues
  • Couchut
  • la Ra
  • Fitina (Bois)

Risques naturels et technologiques majeursModifier

Risques sismiquesModifier

La totalité du territoire de la commune de Bonnefamille est situé en zone de sismicité n°3, comme la plupart des communes de son secteur géographique[6].

Terminologie des zones sismiques[7]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

ToponymieModifier

HistoireModifier

Préhistoire et AntiquitéModifier

Le secteur actuel de Vaulx-Milieu se situe à l'ouest du territoire antique des Allobroges, ensemble de tribus gauloises occupant l'ancienne Savoie, ainsi que la partie du Dauphiné, située au nord de la rivière Isère.

Moyen Âge et Temps ModernesModifier

Durant la période médiévale, la commanderie des Templiers était un relais pour les pèlerins se dirigeant vers la Lombardie. Vaulx et Milieu formaient alors deux villages distincts, ceux-ci relevant de deux seigneuries rivales. D'une part, les Emé de Saint Julien au XVIe siècle et d'autre part la famille des Vaulx qui au cours du XVIIe siècle regroupèrent entre leurs mains la plus grande partie des terres de la future commune[8].

Époque contemporaineModifier

Révolution françaiseModifier

Dés le début de la Révolution, Le seigneur du lieu, Pierre-Marie de Vaulx rejoint les aristocrates émigrés. Le château de Vaulx est envahi, pillé, puis brûlé. Ce qu'il en resta fut vendu par la Convention comme bien national. Le château fut ensuite démoli[9].

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

En 2019 et conformément à sa population le conseil municipal de Vaulx-Milieu est constitué de dix-neuf membres (dix femmes et neuf hommes), dont un maire, quatre adjoints au maire, trois conseillers délégués et onze conseillers municipaux. Le maire est également conseiller communautaire délégué chargé du Plan Local d’Urbanisme (PLU) et du Plan d’Aménagement Durable (PAD)[10].

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1947 Benoît-Jean Pradel    
1947 1950 Eugène Antoinat    
1950 1960 Francisque Ferlet    
1960 1975 Constant Barral    
1975 mars 1983 Georges Lacroute    
mars 1983 mars 2008 Edmond Gonnet DVD  
mars 2008 mars 2014 Serge Fournier DVD  
mars 2014 En cours Dominique Berger   Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[12].

En 2016, la commune comptait 2 532 habitants[Note 1], en augmentation de 5,32 % par rapport à 2011 (Isère : +3,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
455556495657758747793790764
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
739713731709694709730682585
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
579607565565508559508532524
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
6096416721 4432 1532 2162 0872 4352 472
2016 - - - - - - - -
2 532--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

Équipements culturels, sportifs et de loisirsModifier

Cette commune possède de nombreuses activés et loisirs, tels que le site de l'étang Saint-Bonnet, celui de l'étang des Trois Eaux, le stade de football et le boulodrome.

Animations culturellesModifier

MédiasModifier

Radio

La commune est couverte par des antennes locales de radios dont France Bleu Isère, Radio ISA, Hot radio, Tonic radio et Couleurs FM[15]). De par sa proximité avec l'agglomération lyonnaise, la plupart des radios lyonnaises peuvent être reçues.

Presse écrite

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition du Nord-Isère, un ou plusieurs articles à l'actualité de la ville, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

CultesModifier

Culte catholique

La communauté catholique et l'église de Vaulx-Milieu (propriété de la commune) dépend du diocèse de Grenoble-Vienne et de la paroisse Saint-Paul-des-Quatre-Vents, dont le siège est fixé dans la commune voisine de Villefontaine[16].

ÉconomieModifier

Revenus de la population et fiscalitéModifier

EmploiModifier

Entreprises et commercesModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Vestiges de la Tour des Templiers

Cet ancienne commanderie des Templiers fondée entre 1130 et 1150.

Manoir de Monbaly, ou Château de Montbailly

Il s'agit d'une ancienne maison forte qui date des XVe et XVIe siècles. Restauré au XIXe siècle[17]. Lieu d'enfance de 1889 à 1906 de René Chambe, futur général de brigade aérienne et écrivain, le "château de Monbaly" est au centre de trois de ses livres autobiographiques[18] : Souvenirs de chasse pour Christian (Flammarion, 1963), Le cor de Monsieur de Boismorand (Presses de la Cité, 1971) et Les cerises de Monsieur Chaboud (Plon, 1983).

Patrimoine naturelModifier

 
L'étang de saint Bonnet, situé entre Vaulx-Milieu et Villefontaine

La réserve naturelle régionale de l'Étang de Saint-Bonnet est en grande partie sur le territoire communal. La réserve naturelle régionale de l'étang de Saint-Bonnet, partagé avec la commune voisine de Villefontaine a été classée en 1987, occupe une surface de 51,4 hectares[19].

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Site habitants.fr, page sur le nom des habitants des communes de l'Isère, consulté le 22 avril 2019
  2. Site Persée L'isère préhistorique et protohistorique d'Aimé Bocquet, page 124
  3. Annick Auffray, Alain Brisson, Agnès Tamburini, Valérie Dziak, Véronique Maloisel, Sophie Martinoni-Lapierre, « Climat de la région Rhône-Alpes », sur rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le 23 juin 2016)
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - la Bourbre (V17-0400) » (consulté le 5 mai 2013)
  5. Site géoportail, page des cartes IGN
  6. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  7. [1]
  8. Site de la commune de Vaulx-Milieu, page Histoire, consulté le 22 avril 2019
  9. Google livre, "Histoire des communes de l'Isère: Arrondissement de La Tour-du-Pin", de Michèle Berger, éditions Horvath, consulté le 22 avril 2019
  10. site de la commune de Vaulx-Milieu, page sur le conseil municipal, consulté le 23 avril 2019
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  15. « Contactez-nous », sur le site couleursfm.com (consulté le 22 avril 2019).
  16. Site officiel de la paroisse sp4v, consulté le 23 avril 2019
  17. Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, (ISBN 2911148665), pp. 710-711
  18. « De Monbaly au Repaire. L'enfance et la chasse. », sur René Chambe, un écrivain en général (consulté le 15 octobre 2018)
  19. « Étang de Saint-Bonnet (FR9300069) », sur le site de l'Inventaire national du Patrimoine naturel (consulté le 26 septembre 2017).