Ouvrir le menu principal
Vassili Choukchine
Шукшин Василий Макарович.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Srostki (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 45 ans)
Kletskaïa (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Période d'activité
Nom dans la langue maternelle
Василий Макарович ШукшинVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Lydia Fedoseïeva-Choukchina (en) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Maria Choukchina (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Membre de
Union des cinéastes en URSS (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Liste détaillée
Prix frères Vassiliev (en) ()
Ordre du Drapeau rouge du Travail ()
Artiste émérite de la République socialiste fédérative soviétique de Russie (d) ()
Prix national d'URSS ()
Prix Lénine ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Могила Шукшина Василия Макаровича.jpg
Vue de la sépulture.

Vassili Makarovitch Choukchine (en russe : Василий Макарович Шукшин), né le à Srostki (ru), dans le kraï de Sibérie, actuellement kraï de l'Altaï et mort le (à 45 ans) à Kletskaïa (ru) (oblast de Volgograd), est un acteur, réalisateur, scénariste et écrivain soviétique[1],[2],[3].

Sommaire

BiographieModifier

Vassili Choukchine naît dans une famille de paysans. En 1933, son père, Makar Leont'evich Choukchine, est arrêté et fusillé en tant que koulak, lorsque Staline poursuit sa politique de répression en rapport avec la collectivisation obligatoire. Sa mère, Maria Sergueïevna Popov, doit donc s'occuper de la survie de la famille. En 1943, le jeune Choukchine termine sa scolarité à l'école du village et entre dans une école technique automobile à Biïsk. En 1945, après y avoir suivi les cours pendant deux ans et demi, Choukchine abandonne ses études pour travailler dans un kolkhoze.

Un an après, il quitte son village natal et devient ouvrier dans plusieurs usines métallurgiques, successivement dans le combinat Soyouzprommekhanizatsiia, à l'usine de turbines de Kalouga et à l'usine de tracteurs de Vladimir. En 1949, Choukchine s'engage dans la marine. Il est d'abord marin dans la flotte de la Baltique avant de devenir opérateur radio dans la mer Noire. En 1953, il est démobilisé en raison d'un ulcère à l'estomac et retourne dans son village natal. Après avoir passé un examen pour l'obtention du diplôme d'études secondaires, il devient professeur de russe, puis directeur d'une école à Srostki.

En 1954, Choukchine s'inscrit à l'Institut national de la cinématographie (le VGuIK), au cours de réalisation, où il a Mikhaïl Romm et Sergueï Guerassimov comme professeurs, et il obtient son diplôme en 1960. Au cours de ses études au VGuIK, Choukchine apparaît dans le film de fin d'études de 1956 d'Andreï Tarkovski Les Tueurs et obtient son premier grand rôle en 1958 dans Les Deux Fedor, un film de Marlen Khoutsiev. La même année, il publie sa première nouvelle Deux dans la carette dans le magazine Smena. Son premier recueil de contes Les Villageois (Сельские жители) est publié en 1963. Cette même année, il devient directeur du personnel au Gorky Film Studio de Moscou. Il écrit et réalise Il était une fois un gars (Живёт такой парень) dont la première a lieu en 1965. Ce film remporte les plus hautes récompenses au festival pansoviétique de Léningrad et le Lion d'or au XVIe Festival international du film de Venise. Choukchine a été décoré de l'ordre du Drapeau rouge du Travail (1967), et a été nommé Artiste émérite de la RSFSR (1969).

En 1972, il réalise l'un de ses film les plus célèbres À bâtons rompus, une comédie dramatique qui raconte le périple d'un couple de paysans partis passer les vacances à la mer Noire, qui rend hommage à sa terre natale de l'Altaï[4],[5].

Choukchine meurt subitement en 1974 à bord du Dounaï, un bateau à moteur voguant sur la Volga, alors qu'il tournait Ils ont combattu pour la patrie. Il est enterré au cimetière de Novodevitchi de Moscou.

En son honneur, l'université d'État pédagogique de Biïsk a été baptisée Université Choukchine en 2001.

FilmographieModifier

Comme acteurModifier

Comme scénariste (filmographie partielle)Modifier

  • 1964 : Il était une fois un gars (Живёт такой парень, Jiviot takoï paren)
  • 1969 : Des gens étranges (Странные люди, Strannye lioudi)
  • 1972 : À bâtons rompus (Печки-лапочки, Petchki-lavotchki)
  • 1973 : L'Obier rouge (Калина красная, Kalina krasnaïa)
  • 1974 : Les gens du pays (Земляки, Zemliaki)

Comme réalisateurModifier

BibliographieModifier

Ouvrages de ChoukchineModifier

  • Post-scriptum et autres nouvelles
  • L'Obier rouge et autres récits
  • Conversations sous la lune claire, recueil de nouvelles extraites de Besedy pri iasnoï loune et de Brat moï
  • Je viens vous donner la liberté, Moscou : Radouga, 1987 (ISBN 5-05-001470-0)
  • L'Envie de vivre, nouvelles sibériennes, Gallimard, 1972

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Vasily Shukshin, 45, Dead; Film Director and Writer », sur nytimes.com, The New York Times,
  2. (en)Neil Cornwell, Reference Guide to Russian Literature Routledge, 2013, (ISBN 9781134260706), 734 p.
  3. (en)Mauricio Borrero, Russia: A Reference Guide from the Renaissance to the Present Infobase Publishing, 2009, (ISBN 9780816074754), 318 p.
  4. Marcel Martin, Le cinéma soviétique: de Khrouchtchev à Gorbatchev, 1955-1992, Éditions L'Âge d'Homme, , 223 p. (ISBN 9782825104415, lire en ligne), p. 73
  5. (en) Pavel Lyssakov, Stephen M Norris, The City in Russian Culture, Routledge, , 316 p. (ISBN 9781351388023, lire en ligne), p. 33

Liens externesModifier