Vallée Blanche

glacier en France

Vallée Blanche
Vue depuis le pied de la dent du Géant au sud-est de la Vallée Blanche dominée par l'aiguille du Midi entre le col du Midi (à gauche) et le glacier du Géant (en bas).
Vue depuis le pied de la dent du Géant au sud-est de la Vallée Blanche dominée par l'aiguille du Midi entre le col du Midi (à gauche) et le glacier du Géant (en bas).

Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Massif Massif du Mont-Blanc (Alpes)
Type Glacier de vallée
Longueur maximale ≈ 3 km
Altitude du front glaciaire 2 700 m
Coordonnées 45° 52′ 33″ N, 6° 54′ 24″ E

Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Vallée Blanche
Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie
(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Vallée Blanche

La Vallée Blanche est un glacier de France situé en Haute-Savoie, dans le massif du Mont-Blanc. Naissant au col du Midi entre l'aiguille du Midi et le mont Blanc du Tacul, ce large glacier se dirige vers l'est et conflue avec le glacier du Géant situé au sud-est pour former le glacier du Tacul, qui donnera lui-même naissance plus en aval à la Mer de Glace par réunion avec le glacier de Leschaux. Après une courte descente aérienne depuis l'aiguille du Midi, la Vallée Blanche marque le départ de l'ascension du mont Blanc par le mont Blanc du Tacul et le mont Maudit, d'une randonnée glaciaire jusqu'à la pointe Helbronner à la frontière franco-italienne ou encore d'un itinéraire de ski hors-piste qui comprend successivement la descente de la Vallée Blanche, du glacier du Tacul et de la Mer de Glace jusqu'au Montenvers.

GéographieModifier

 
La Vallée Blanche vue depuis le piton Sud de l'aiguille du Midi, entre le Petit Rognon (à gauche) et le Gros Rognon (à droite) jusqu'au glacier du Géant (au centre en contrebas).

La Vallée Blanche est située dans le sud-est de la France, dans le département de la Haute-Savoie de la région Auvergne-Rhône-Alpes, sur le territoire communal de Chamonix-Mont-Blanc[1]. Elle se trouve au cœur du massif du Mont-Blanc, entourée par l'aiguille du Midi au nord-ouest, l'aiguille du Plan au nord, le Petit Rognon au nord-est ainsi que le Gros Rognon, la pointe Lachenal et le mont Blanc du Tacul au sud[1].

Le glacier nait au col du Midi, vaste plateau englacé qui marque à 3 500 mètres d'altitude le seuil entre l'aiguille du Midi au nord et le mont Blanc du Tacul — et au-delà au sud-ouest le mont Blanc — au sud[1]. Le flot de glace se dirige vers le nord-est puis vers l'est en formant un léger arc de cercle d'une largeur de près de 1,5 kilomètre pour une longueur d'environ 3 kilomètres[1]. Au nord, une partie des glaces forme une crête à l'est de l'aiguille du Midi et difflue vers la vallée de Chamonix sous la forme de courts glaciers suspendus, le glacier des Pélerins ; il est également en partie soudé au glacier d'Envers du Plan qui descend de l'adret de l'aiguille du Plan[1]. Au sud, il est en partie soudé au glacier du Géant au col du Gros Rognon[1]. Les glaces de la Vallée Blanche fusionnent à l'est, au lieu-dit « la Bédière » à environ 2 700 mètres d'altitude, avec celles du glacier du Géant venant du sud ; ce dernier prend le nom de glacier du Tacul après avoir formé une cascade de glace — les « Séracs du Géant » — juste après avoir fusionné avec la Vallée Blanche puis reçu en rive droite les glaces du glacier des Périades et en rive gauche celles du glacier d'Envers du Plan au niveau d'un petit plateau glaciaire, la « Salle à Manger »[1].

La partie amont de la Vallée Blanche est survolée entre l'aiguille du Midi et le Gros Rognon par la télécabine Panoramic Mont-Blanc, anciennement appelée télécabine de la Vallée Blanche[1]. Le tunnel du Mont-Blanc franchit le massif du Mont-Blanc en passant à l'aplomb de l'aiguille du Midi et sous la partie amont de la Vallée Blanche, à environ 1 300 mètres d'altitude soit plus de 2 000 mètres sous la surface de la glace[1]. Le refuge des Cosmiques et l'abri Simon se trouvent en bordure des glaces, sous l'aiguille du Midi, juste au nord du col du Midi, dominant la Vallée Blanche[1].

AlpinismeModifier

La Vallée Blanche constitue le point de départ de nombreuses ascensions, notamment vers le mont Blanc du Tacul (voie normale) avec ses piliers (Gervasutti, Boccalatte, etc.), ses couloirs (Gervasutti, du Diable, Supercouloir, etc.) et goulottes.

Itinéraires à skiModifier

Itinéraire dit « de la Vallée Blanche »Modifier

Il s'agit d'un itinéraire non balisé, non entretenu et non surveillé, permettant de skier hors piste sur des glaciers enneigés et crevassés : glaciers du Géant, du Tacul et Mer de Glace. Les parties les plus techniques sont :

  • la descente de l'arête de l'aiguille du Midi qui s'effectue à pied et encordé, de préférence les skis portés sur le sac à dos ; si l'arête n'est pas équipée d'une main courante, des crampons sont indispensables ;
  • le milieu du parcours qui, suivant les années et l'état du glacier, peut nécessiter de louvoyer parmi les crevasses. Dans tous les cas, l'accompagnement par un guide de haute montagne est conseillé.

La durée de la descente, longue d'environ 20 km, est estimée entre trois et quatre heures selon le niveau technique ou les arrêts. Le départ se fait à une altitude de 3 842 m depuis la gare du téléphérique de l'Aiguille du Midi et le parcours se maintient au-dessus des 3 000 m pendant environ un tiers du parcours.

À mi-parcours, le skieur trouve l'unique refuge, le refuge du Requin, pour se reposer et se restaurer.

L'itinéraire de la Vallée Blanche est emprunté chaque année par 60 000 personnes[2].

Selon l'enneigement, la descente se fait à ski jusqu'au Montenvers (1 800 m), voire jusqu'à Chamonix (1 000 m). Par faible enneigement, le skieur remonte alors du glacier, d'abord à pied par un escalier métallique, puis en télécabine jusqu'à la gare, puis finit la descente en train. S'il n'a pas neigé récemment, le parcours est quasiment tracé par le passage des skieurs mais, dans le cas contraire, il est exposé aux nombreuses crevasses dissimulées sous le manteau neigeux. C'est dans l'une de ces crevasses que le guide Louis Lachenal disparaît le .

 
Descente de l'arête Midi-Plan depuis l'aiguille du Midi, départ de l'itinéraire de la Vallée Blanche.
 
Le refuge du Requin, sur l'itinéraire de la Vallée Blanche au début du glacier du Tacul.

VariantesModifier

Des variantes de la descente classique de la Vallée Blanche, dénommées « Petit, Moyen et Grand Envers » (Envers des Aiguilles)[3] et réservées aux très bons skieurs, permettent de rechercher les difficultés et de s'éloigner des secteurs fréquentés pour retrouver, plus bas, l'itinéraire classique.

Itinéraires pédestresModifier

Traversée de la Vallée BlancheModifier

 
Vue depuis le piton Sud de l'aiguille du Midi de l'itinéraire de la traversée de la Vallée Blanche en direction de la pointe Helbronner (au centre gauche) via la Vallée Blanche, le col du Gros Rognon et le glacier du Géant.

L'itinéraire pédestre en randonnée glaciaire relie l'aiguille du Midi (3 842 m) à la pointe Helbronner (3 462 m), sans grande dénivellation. Il se pratique dans les deux sens, l'aller étant effectué à pied, et le retour généralement en télécabine. Cependant, le sens allant de la pointe Helbronner à l'aiguille du Midi est plus éprouvant physiquement en raison du différentiel d'altitude positif. Il suit à peu près le trajet de la télécabine Panoramic Mont-Blanc.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h i et j « Carte IGN classique » sur Géoportail.
  2. François Carrel, « Mont Blanc vs Monte Bianco », www.liberation.fr, 22 juillet 2015.
  3. Philippe Cortay, « La Vallée Blanche et ses variantes », www.ledauphine.com, 18 février 2013

Liens externesModifier