Valens Acidalius

homme de lettres allemand

Valens Acidalius né à Wittstock le et mort à Neisse le (à 28 ans), est un homme de lettres allemand de la Renaissance.

BiographieModifier

Valens Acidalius était un critique et homme de lettres écrivant en latin. Il naquit à Wittstock le [1]. Son père était un pasteur de Wittstock. Il étudia dans les universités de Rostock, Greifswald et Helmstedt. En 1590, il accompagna son ami Daniel Bucretius (Daniel Rindfleisch) en Italie, où il publia une réédition de l'histoire romaine de Velleius Paterculus. Il étudia la philosophie et la médecine à Bologne et il obtint le titre de docteur dans ces deux disciplines.

N'étant pas intéressé par la pratique médicale, il se concentra sur le travail critique et l'édition d’œuvres classiques.

Après avoir contracté plusieurs maladies, il revint en Allemagne en 1593, où il rejoignit son ami Daniel Bucretius à Breslau. Il y publia des Commentaires sur Quinte-Curce (1594). Au début de l'année 1595, il se rendit à Neiße sur l'invitation de son ami Wacker von Wackenfels, chancelier épiscopal. Il y mourut peu après, le [1].

On imprima après sa mort ses Notes sur Plaute (1595) et sur les Panégyriques anciens (1607). Il a aussi laissé des poésies latines.

On lui attribua la Disputatio nova contra mulieres, qua probatur eas homines non esse (Argumentation nouvelle contre les femmes, prouvant qu'elles ne sont pas des êtres humains), parue anonymement en 1595, mais il nia en être l'auteur[2]. Cet ouvrage est une satire des arguments par lesquels les sociniens (« anabaptistes ») niaient la divinité du Christ[3].

SourcesModifier

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Valens Acidalius » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (lire sur Wikisource)

Notes et référencesModifier

  1. a et b Dihle, Albrecht, Acidalius, Valens, dans : Neue Deutsche Biographie 1 (1953), p. 34, en ligne.
  2. Ian Maclean, The Renaissance notion of woman: a study in the fortunes of scholasticism and medical science in European intellectual life, Cambridge University Press, 1983, partiellement consultable sur Google Books, p. 12.
  3. Manfred P. Fleischer « Are Women Human? - The Debate of 1595 between Valens Acidalius and Simon Gediccus », Sixteenth Century Journal, Vol. 12, No. 2 (Summer, 1981), p. 107-120. Début de l'article en ligne.