Valence (Tarn-et-Garonne)

commune française du département de Tarn-et-Garonne
(Redirigé depuis Valence-d'Agen)

Valence
Valence (Tarn-et-Garonne)
Halle de Valence.
Blason de Valence
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn-et-Garonne
Arrondissement Castelsarrasin
Intercommunalité Communauté de communes des Deux Rives
(siège)
Maire
Mandat
Jean-Michel Baylet
2020-2026
Code postal 82400
Code commune 82186
Démographie
Gentilé Valenciens
Population
municipale
5 213 hab. (2018 en augmentation de 0,75 % par rapport à 2013)
Densité 388 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 06′ 40″ nord, 0° 53′ 25″ est
Altitude 66 m
Min. 56 m
Max. 186 m
Superficie 13,44 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Valence
(ville-centre)
Aire d'attraction Valence
(commune-centre)
Élections
Départementales Canton de Valence (Tarn-et-Garonne)
(bureau centralisateur)
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Valence
Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne
Voir sur la carte topographique de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Valence
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Valence
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Valence
Liens
Site web Site officiel

Valence ou Valence-d'Agen localement est une commune française située dans le département de Tarn-et-Garonne (82), en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Valenciens.

GéographieModifier

Commune située en Pays Garonne Quercy Gascogne sur la rivière Barguelonne — qui forme la limite administrative avec le département de Lot-et-Garonne en région Nouvelle-Aquitaine.

Communes limitrophesModifier

Valence est limitrophe de sept autres communes.

 
Carte de la commune de Valence et de ses proches communes.

HydrographieModifier

La commune est arrosée par la Garonne et son affluent la Barguelonne.

Relief et géologieModifier

Située dans le bassin de la Garonne, sur la première terrasse de la Garonne en rive droite.

La superficie de la commune est de 1 344 hectares ; son altitude varie de 56 à 186 mètres[2].

Voies de communication et transportsModifier

Accès par l'autoroute A62 sortie 08 et par la gare de Valence-d'Agen sur la ligne Bordeaux-Toulouse, ainsi que par les voies de communication que sont le canal latéral à la Garonne et la route nationale 113 (D 813 depuis 2008) entre Agen et Castelsarrasin. Depuis Septembre 2018, le réseau lignes intermodales d'Occitanie dessert la commune.[Passage à actualiser]

Au début du XXe siècle, une ligne de Tramway reliait Valence à Montaigu-de-Quercy, il s'agissait de la ligne 6 des Tramways de Tarn-et-Garonne.

La ligne 801 du réseau liO relie la commune à Montauban depuis Lamagistère.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Valence est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine de Valence, une agglomération intra-départementale regroupant 4 communes[6] et 7 708 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Valence, dont elle est la commune-centre[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 16 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[9],[10].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (52,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (62,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (41,7 %), zones urbanisées (23,7 %), zones agricoles hétérogènes (10,9 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (5,6 %), eaux continentales[Note 3] (5,3 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (4,3 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (4,3 %), forêts (4,2 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

ToponymieModifier

Le nom officiel de la commune, tel que rapporté par le Code officiel géographique de l'Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) est Valence. Toutefois, l'appellation « Valence-d'Agen » est d'usage courant.

HistoireModifier

Fondée au XIIIe siècle par Édouard Ier (roi d'Angleterre), Valence était donc une bastide anglaise.

HéraldiqueModifier

Son blasonnement est : D'azur à la bande d'or accompagnée de deux fleurs de lys du même, au chef de gueules chargé d'un cygne d'argent nageant sur des ondes du même et d'un soleil aussi d'or cantonné à dextre.

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 5 000 habitants et 9 999 habitants au dernier recensement, le nombre de membres du conseil municipal est de vingt neuf[12],[13].

Composition du conseil municipal 2020-2026
Liste Tendance Effectif Statut
Jean-Michel BAYLET DVG-PRG 23 Majorité
Corinne DUBOIS DVD 6 Opposition

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Commune faisant partie de l'arrondissement de Castelsarrasin de la communauté de communes des Deux Rives (Tarn-et-Garonne) et du canton de Valence.

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

JumelagesModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[15].

En 2018, la commune comptait 5 213 habitants[Note 4], en augmentation de 0,75 % par rapport à 2013 (Tarn-et-Garonne : +3,51 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 1262 0962 1062 4442 8753 1163 1163 2663 279
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 5323 5393 6973 6253 6993 5573 4873 4043 430
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 3973 2893 1943 0363 1243 0893 1723 1813 332
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
3 5743 8674 0584 4084 9014 7834 9935 1075 194
2018 - - - - - - - -
5 213--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[18] 1975[18] 1982[18] 1990[18] 1999[18] 2006[19] 2009[20] 2013[21]
Rang de la commune dans le département 5 5 5 5 5 5 6 7
Nombre de communes du département 195 195 195 195 195 195 195 195

ÉconomieModifier

EmploiModifier

  • Taux d'activité : 79,5 % ;
  • Taux de chômage : 16,47 %.

Lieux et monumentsModifier

 
L'église Notre-Dame de Valence.
  • Église paroissiale Notre-Dame.
  • Lavoir Saint-Bernard. En 1807, on décida de combler les mares du Plaça qui étaient trop boueuses. En compensation, on construisit le lavoir qui permit d'abreuver le bétail et les chevaux des gendarmes impériaux. La jolie toiture semi-circulaire fut rajoutée à la demande des lavandières pour les préserver des froidures de l'hiver et des intempéries.

Personnalités liées à la communeModifier

Vie localeModifier

EnseignementModifier

Valence-d'Agen fait partie de l'académie de Toulouse.

L'éducation est assurée sur la commune par l'école maternelle et primaire Jules Ferry, l'école maternelle Pierre-Perret, l'école primaire Gérard Lalanne, l'école privée (catholique) maternelle et primaire Jeanne d'Arc, le collège Jean Rostand, et le lycée polyvalent (général, technologique et professionnel) Jean Baylet.

Activités sportivesModifier

Culture et festivitésModifier

  • Tous les ans, fin juillet et début août, se déroulait le plus grand spectacle de son, gestes et lumières de la Région : « Au fil de l’eau... une histoire », mettant en scène le passé de Valence autour du canal de Garonne. La dernière édition du fil de l'eau a eu lieu en 2016.
  • Depuis , un grand rendez-vous du cirque avec le spectacle Noël en Cirque.
  • De nombreux concerts sont donnés par la Lyre Valencienne, orchestre d'harmonie (concert viennois du Nouvel An, concert de printemps, fête de la musique, messe mise en musique lors de la fête patronale, messe de Sainte-Cécile...).
  • L'association 2 Rives en Jazz organise régulièrement des concerts dans la ville et ses alentours.
  • Il existe également des sections culturelles de l'ALVA (Amicale Laïque Valence-d'Agen) comme le Dessin-Peinture, et le Théâtre.

Écologie et recyclageModifier

Notes et référencesModifier

Notes et cartesModifier

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 15 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

RéférencesModifier

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 5 avril 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  6. « Unité urbaine 2020 de Valence », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 5 avril 2021).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 5 avril 2021).
  9. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Valence », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 5 avril 2021).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 5 avril 2021).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 15 avril 2021)
  12. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  13. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », sur interieur.gouv.fr (consulté le 3 septembre 2020).
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  18. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  19. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  20. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  21. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier