Ouvrir le menu principal

Vahitahi
Photo satellite de la NASA
Photo satellite de la NASA
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Archipel Tuamotu
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 18° 47′ 00″ S, 138° 50′ 00″ O
Superficie 2,5 km2
Nombre d'îles 1
Géologie Atoll
Administration
Collectivité d'outre-mer Polynésie française
District Tuamotu
Commune Nukutavake
Démographie
Population 68 hab. (2017[1])
Densité 27,2 hab./km2
Plus grande ville Mohitu
Autres informations
Découverte 1768
Fuseau horaire UTC-10

Géolocalisation sur la carte : Polynésie française

(Voir situation sur carte : Polynésie française)
Vahitahi
Vahitahi

Géolocalisation sur la carte : Archipel des Tuamotu

(Voir situation sur carte : Archipel des Tuamotu)
Vahitahi
Vahitahi
Atolls en France

Vahitahi ou Vaitake[2] est un atoll situé dans l'archipel des Tuamotu en Polynésie française. Il est administrativement rattaché à la commune de Nukutavake.

Sommaire

GéographieModifier

SituationModifier

 
Carte topographique de Vahitahi.

Vahitahi est situé à 41 km au sud-est de Akiaki, le plus proche atoll, et à 1 091 km à l'est de Tahiti. C'est un petit atoll ovale de 10 km de longueur et 4,5 km de largeur maximales pour une surface de terres émergées de 2,5 km2 avec un lagon d'une surface de 13 km2 dépourvu de passe.

GéologieModifier

D'un point de vue géologique, l'atoll est l'excroissance corallienne (de 85 mètres) du sommet du mont volcanique sous-marin homonyme qui mesure 3 410 mètres, depuis le plancher océanique, formé il y a 38,9 à 39,4 millions d'années[3].

DémographieModifier

En 2017, la population totale de Vahitahi est de 68 personnes[1],[4] principalement regroupées dans le village de Mohitu (précédemment nommé Temanufaara) ; son évolution est la suivante :

1983 1988 1996 2002 2007 2012 2017
90 76 68 103 81 105 68
Sources ISPF[5] et Gouvernement de la Polynésie française.

HistoireModifier

Peuplement polynésien et découverte par les EuropéensModifier

Vahitahi porte des vestiges archéologiques d'occupation polynésienne appartenant à l'aire culturelle et linguistique Maragai (regroupant également les atolls de Nukutavake, Pinaki Vairaatea, et Akiaki)[6].

 
Première carte publiée en 1768 de Vahitahi (Les Quatre Facardins) établie par Bougainville lors de son passage le . L'« Île des Lanciers » correspond à Akiaki.

L'atoll est la première terre que le Français Louis Antoine de Bougainville découvre dans le Pacifique en l'accostant le [7],[8]. Il nomme l'atoll « Les Quatre Facardins » d'après un célèbre roman de cette époque écrit par l'Écossais francophone Antoine Hamilton. L'année suivante, l'Anglais James Cook vient à Vahitahi le et le baptise Lagoon Island qui deviendra Cook's Lagoon par la suite[2]. L'atoll est également visité par le capitaine anglais Frederick William Beechey le [7].

Période moderneModifier

Au XIXe siècle, Vahitahi devient un territoire français peuplé alors d'environ 30 habitants autochtones vers 1850[9]. L'atoll est alors évangélisé avec la fondation de la paroisse Sainte-Anne en 1872 et la construction de l'église homonyme en 1924 rattachée au diocèse de Papetee[10].

ÉconomieModifier

L'économie de l'île est basée principalement sur l'exploitation de la cocoteraie (pratiquement intégralement replantée sur tous les motus à la suite de divers cyclones). Depuis 2017, la récolte des holothuries, à des fins d'exportation vers l'Asie, est autorisée exclusivement dans la partie Sud (d'une ligne reliant Mohitu à Omariu) du lagon[4].

Le tourisme s'est développé depuis la construction en 1986 — à l'ouest de l'atoll près de Mohitu — d'un petit aérodrome avec une piste de 800 mètres, remis aux normes en 1994 par un détachement de légionnaires[11]. Il accueille, en moyenne, environ 100 vols et 700 à 1 200 passagers par an, dont la moitié en transit[12].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Recensement de 2017 – Répartition de la population de la Polynésie française par îles, Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF), consulté le 27 février 2019.
  2. a et b (en) J.L. Young, « Names of the Paumotu Islands, with the Old Names So Far As They Are Known », The Journal of the Polynesian Society, vol. 8, no 4, décembre 1899, p. 264-8.
  3. (en) Vahitahi Seamount sur le catalogue Seamount de earthref.org
  4. a et b Atlas de Polynésie : Vahitahi, Direction des ressources marines du Gouvernement de la Polynésie française, consulté le 11 avril 2019.
  5. Population, naissances et décès entre deux recensements (RP), Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF), consulté le 27 février 2019.
  6. Tamara Maric, « Archéologie et traditions oralesdes atolls de Nukutavake, Vaira’atea et Pinaki », publication de la Direction de l'Environnement, 2010, p. 3.
  7. a et b Jacques Bonvallot, Les Atolls des Tuamotu, éditions de l'IRD, 1994, (ISBN 9782709911757), p. 275-282.
  8. Pierre-Yves Toullelan, Tahiti et ses archipels, éditions Karthala, 1991, (ISBN 2-86537-291-X), p. 61.
  9. Étienne Avalle, Notices sur les colonies françaises, éditions Challamel aîné, Paris, 1866, p. 641.
  10. Paroisse Sainte-Anne sur le site l'archidiocèse de Papeete.
  11. Jean-Paul Mahuault, Légionnaires et bâtisseurs, le grand « 5 » (1883-2000), coll. « Histoire de la défense », éditions L'Harmattan, 2006, (ISBN 9782296014046), p. 187.
  12. Statistiques de l'aérodrome de Vahitahi, Union des aéroports français, consulté le 28 février 2019.

Lien externeModifier