Va'aletoa Sualauvi II

homme politique samoan

Va'aleto'a Sualauvi II
Illustration.
Fonctions
Chef de l'État des Samoa
En fonction depuis le
(5 ans, 2 mois et 5 jours)
Élection
Réélection
Premier ministre Sailele Malielegaoi
Naomi Mata'afa
Prédécesseur Tufuga Efi

Intérim
(1 mois et 9 jours)
Avec Tufuga Efi (intérim)
Premier ministre Sailele Malielegaoi
Prédécesseur Malietoa Tanumafili II
Successeur Tufuga Efi
Biographie
Date de naissance (75 ans)
Nationalité Samoane
Diplômé de Université nationale australienne
Profession Officier de police
Avocat
Religion Église chrétienne congrégationaliste des Samoa (en)[1]

Va'aletoa Sualauvi II
Chefs de l'État indépendant des Samoa

Tuimalealiifano Va'aleto'a Sualauvi II, né le [1], est un chef traditionnel, avocat et homme d'État samoan. Il est chef de l'État indépendant des Samoa (O le Ao o le Malo o Samoa) depuis le .

BiographieModifier

Après une licence de droit à l'Université nationale australienne, il obtient un diplôme de théologie au Malua Theological College aux Samoa. Il devient enseignant en école secondaire, puis inspecteur-chef dans la police des Samoa puis en Nouvelle-Zélande pendant trois ans. À l'âge de 30 ans, il hérite du titre de Tuimaleali'ifano (en), l'un des quatre titres tama ʻaiga de la haute aristocratie locale[1],[2].

Durant sa carrière d'avocat, il est solliciteur et barrister à la Cour suprême ; et principal solliciteur pour l'État au bureau du procureur général. De 1993 à 2001 et de 2004 à 2017, il est membre du Conseil des suppléants, corps constitué d'un à trois membres choisis par le Parlement pour exercer provisoirement les fonctions du chef de l'État en cas de vacance[1],[2].

Le , le Fono, le parlement samoan, l'élit à l'unanimité à la tête de l'État, poste honorifique réservé par coutume à l'un des quatre tama ʻaiga. Il entre en fonction le , au terme du second mandat de son prédécesseur Tufuga Efi[3],[2].

Il participe à la crise politique de 2021. Lorsque les élections législatives en avril produisent un résultat initialement ambigu, il suspend indéfiniment le Parlement et, faisant fi d'un ordre de la Cour suprême, ne permet ni aux députés de siéger, ni à la nouvelle Première ministre Fiame Naomi Mata'afa de prêter serment[4],[5],[6]. La crise se termine fin juillet lorsque la Cour d'Appel reconnaît Fiame comme Première ministre légitime[7],[8],[9].

Le , il est réélu chef de l'État à l'unanimité par le parlement[10].

TitulatureModifier

  • 1977 -  : Tui A'ana Tuimaleali'ifano Va'aleto'a Eti Sualauvi II.[11]
  • depuis le  : Son Altesse Tui A'ana Tuimaleali'ifano Va'aleto'a Sualauvi II.

RéférencesModifier

  1. a b c et d (en) Fiche biographique, gouvernement des Samoa
  2. a b et c (en) "Tuimaleali’ifano Va’aletoa Sualauvi II, is Samoa’s new Head of State", Samoa Observer, 5 juillet 2017
  3. (en) "Tuimaleaaliifano Va’aletoa Sualauvi II is new HOS", Talanei, 4 juillet 2017
  4. (en) "Samoa: edict stopping parliament from sitting overturned", Radio New Zealand, 23 mai 2021
  5. (en) "Samoa's Speaker disregards Supreme Court ruling", Radio New Zealand, 23 mai 2021
  6. (en) "Samoa head of state calls for August opening of parliament", Radio New Zealand, 5 juillet 2021
  7. (en) "Court declares F.A.S.T. Government; impasse over", Samoa Observer, 23 juillet 2021
  8. (en) "Samoa court declares FAST party new government", Radio New Zealand, 23 juillet 2021
  9. (en) "Former Samoa PM concedes election defeat, ends political instability", Reuters, 26 juillet 2021
  10. (en) « Tuimalealiifano reappointed as Head of State », Samoa Observer,
  11. Genealogy